Articles avec #auteur-bd catégorie

3 Novembre 2007

Album

"Je n'écris pas pour les critiques, mais pour le public !".

Caricatiure de Philippe Tome (Bruno Gazzotti).

Dans Soda - Tome 3 - "Tu ne buteras point" (Gazzotti et Tome, Dupuis) Bruno Gazzotti caricature Philippe Tome et lui donne le rôle en arrière plan d'un client d'une boîte de nuit homo.
(L'image est tirée de la page 32, case 7).

 

Philippe Tome (1957) est scénariste de BD Belge. Par un malheureux concours de circonstances, il a aimé la bande dessinée avant même de pouvoir en lire ! En effet, il a un peu plus de cinq ans lorsque, à la suite d'une opération des yeux qui le laisse temporairement aveugle, on lui lit le Spectre d'Ottokar et les Extraordinaires Aventures de Corentin Feldoë.

Des années plus tard, il abandonne d'un seul coup ses études d'animations cinéma, de communication graphique et de journalisme pour se consacrer à la bande dessinée et plus particulièrement au scénario.

Avec Janry, il anime, de 1982 à 1998, la série Spirou et Fantasio puis imagine Le Petit Spirou. Pour Warnant puis Gazzotti, il crée Soda, le pasteur policier new-yorkais. Avec Darasse, il plonge dans les eaux turquoises d'un lagon peuplé de naturistes: Les Minoukinis.

Confessant travailler sur cinq scénarios en même temps sans se mélanger les plumes, il écrit le plus souvent dans l'atelier où ont choisi de dessiner ensemble plusieurs auteurs avec qui il collabore.

En 1997, il se lance dans une trilogie très noire: Berceuse Assassine et en 2005, dans une nouvelle série avec Marc Hardy: Feux.

PS: Son travail a été plus d'une fois récompensé: il a entre autres reçu trois Alph'Art au Salon International de la Bande Dessinée d'Angoulême.

Publié par Chelmi à 09:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

27 Septembre 2007

Edgard, Félix, Pierre, Jacobs, ...

... Paul, Jacques, ... Bah quoi ! ^^
Ce genre de patronyme me fait penser aux énoncés de problème de calcul que j'avais en primaire.

Caricature de Edgard P. Jacobs (Hergé).

Dans Tintin et Milou - Tome 2- "Tintin au Congo" (Hergé, Casterman) Hergé caricature Edgar P. Jacobs et lui donne le rôle d'un journaliste interviewant Tintin avant son départ pour l'Afrique.
(L'image est tirée de la page 1, case 1).

Hergé rend hommage à son collaborateur en le faisant aussi apparaître brièvement dans d'autres albums de Tintin (Les cigares du Pharaon, Le sceptre d'Ottokar, Les 7 boules de cristal, et Objectif Lune).

 

Edgar P. Jacobs (1904-1987) est un auteur belge de bande dessinée. Connu et reconnu pour sa passion et ses talents de dessinateur, il fut également féru de musique, au point de signer un contrat en 1922, au côté de Mistinguett, pour La grande Revue du Casino de Paris. Puis il devient artiste lyrique à l'Opéra de Lille, métier interrompu en 1940 à cause de la seconde guerre mondiale.

En 1941, il entre au journal Bravo où il se voit confier la suite des aventures de Flash Gordon, série américaine, mais la censure allemande l'interdit au bout de quelque numéros. Toujours pour Bravo, il publie en 1943, Le rayon U, BD qui raconte les aventures d'une équipe d'explorateurs norlandiens recherchant de l'urandium.

Il fait ensuite la connaissance de son grand ami Hergé, pour qui il fera les corrections, le coloriage... de certains albums de Tintin.

Le 26 septembre 1946 paraît la première page du Secret de l'Espadon dans le Journal de Tintin, mettant en scène le capitaine Francis Percy Blake et le professeur Philip Edgard Angus Mortimer contre Olrik, colonel et gangster. Il met fin à sa collaboration avec Hergé en 1947 pour avoir le loisir de mettre les nombreuses aventures de Blake et Mortimer : Le mystère de la grande pyramide, La marque jaune, L'énigme de l'Atlantide, S.O.S. météores ...

En 1977, Jacobs publie le premier tome des Trois formules du professeur Satô et SON dernier tome de Blake et Mortimer. Ce n'est que bien plus tard que paraîtra le second tome, la suite posthume, entièrement dessiné par Bob de Moor, d'après le scénario et la maquette de Jacobs.

Comme il l'espérait, après sa mort, chacun connaît et rend hommage au père de Blake et Mortimer ainsi qu'à leurs aventures ! Aujourd'hui, de nombreux dessinateurs travaillent dans son esprit graphique, Ted Benoit, André Juillard, Philippe Dumas, Jean-François Miniac...

PS: Les aventures de Blake et Mortimer connaîtront de nouveaux épisodes sous la plume et le crayon de différents scénaristes et dessinateurs (Moor, Van Hamme/Benoît, et Sente/Juillard).

Publié par Chelmi à 08:10am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

21 Septembre 2007

Y vend des portes ?!!

Désolé...

Caricature de Yvan Delporte (Bédu).

Dans Les Psy - Tome 1 - "Quel est votre problème ?" (Bédu et Cauvin, Dupuis), Bédu caricature Yvan Delporte dans le gag "L'habit fait le moine" et il lui donne le rôle d'un patient attendant son tour dans la salle d'attente de son psychologue.
(L'image est tirée de la page 33, case 8).

On le retrouve dans le même rôle dans ce même album dans le gag "Le cœur de la main..." (Page 46, case 9).

 

Yvan Delporte (1928-2007) était un scénariste de bande dessinée belge. Il n'a que 17 ans lorsqu'il intègre les éditions Dupuis où son premier emploi consiste à retoucher les décolletés sur les comics jugés trop osés par la direction de l'époque. (Cette époque a bien changée, aujourd'hui, ça serait plutôt le franco-belge qui est serait censuré au States). En 1949, il signe son premier scénario d'un épisode de Valhardi, dessiné par Eddy Paape.

Rédacteur en chef de Spirou lorsque l'hebdomadaire était à son zénith (1955 à 1968), il est l'un des membres les plus influents de l'école Dupuis. Il imagine une quantité phénoménale de récits en tout genre, travaillant par exemple sur les séries: Saki et Zunie de René Hausman, Alain Cardan de Gérald Forton, La Ribambelle de Jean Roba ou Starter de Jidéhem. Mais de toutes ses collaborations, celle qui l'unit à Peyo est la plus mémorable puisqu'elle permet au monde de faire connaissance avec une joviale tribu de petits bonshommes bleus : les fameux Schtroumpfs.

Après avoir abandonné son poste de rédacteur en chef de Spirou, Delporte poursuit une brillante carrière de scénariste, mettant sa plume au service d'auteurs comme Follet avec Les Zingari et Les aventures de Steve Severin, Tenas avec Onkr, Brétécher avec Alfred de Wees dans Eppo, Will avec Isabelle, et Ryssack avec Colin Colas. Associé à Franquin, il est également, en 1977, l'instigateur du Trombone Illustré : devenu légendaire, ce supplément du journal de Spirou ouvre ses pages à une bande dessinée plus adulte.

En 1989, Delporte devient l'éditeur du magazine Schtroumpf. Il découvre alors le monde de l'animation, travaillant sur des épisodes des Schtroumpfs et des Tifous. Dans les années quatre-vingt-dix, il revient à la bande dessinée traditionnelle, écrivant plusieurs histoires de Johan et Pirlouit.

Durant ses dernières années, il avait pris en sympathie la -nouvelle bande dessinée française- les Trondheim, Menu, Sfar. "Sfar, j'ai la plus profonde admiration pour ce bonhomme. Je m'entends très bien avec Larcenet. Trondheim a fait appel à moi - je suis très fier - pour son Désoeuvré. [Cette génération] sait faire parler l'émotion. Dans [la nôtre], seul Franquin était capable de le faire. L'autre différence, c'est qu'ils se considèrent plus comme des artistes aujourd'hui. Les Français peuvent se dire -artistes-. Pas les Belges, parce qu'en Belgique, on ne prend pas au sérieux les gens qui se prennent au sérieux.".

Yvan Delporte a eu une importance comparable à celle de Goscinny pour l'évolution de la bande dessinée franco-belge vers une forme moins conformiste dans son contenu comme dans sa forme.

PS : Cet article est la 200e caricature de la rubrique kiCswiLA? du blog.

Publié par Chelmi à 08:01am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

16 Juillet 2007

Pauvre LamBil

"Comme je travaille chez moi, je suis un paresseux culpabilisé. C'est pour ça que je travaille tous les jours. Le dimanche, je fais mes corrections. L'usine où je travaille, en fait, c'est ma maison !".

Caricature de Willy Lambil (Achdé).

Dans Lucky Luke - Tome 74 - "La corde au cou" (Achdé et Gerra, Lucky Comics) Achdé croque Willy Lambil et lui donne le rôle du caporal Field du fort Blueshirt, à qui Luke demande de l'aide pour calmer la rébellion des indiens de la tribu des Têtes Plates manipulée par les Dalton.
(L'image est tirée de la page 37, case 7).

Comme pour Cauvin, les auteurs font un clin d'œil à sa séries phare Les tuniques bleues en lui faisant porter la tunique des soldats nordistes, ainsi que le nom Field, diminutif de Chesterfield, un des héros de la BD.

 

Willy Lambil (1936) est un dessinateur de BD belge. Après avoir arrêté l'école à 15 ans, il entreprend une année d'étude à l'école des Beaux Arts de Bruxelles. Mais cette voie, difficile pour le jeune homme qu'il est, le rebute et il préfère entrer directement dans la vie active. A 16 ans, il est embauché aux éditions Dupuis comme lettreur.

Grâce à un ami, il rencontre Jijé. Ce dernier l'incite à créer son histoire et le pousse sans cesse. Willy décide d'apprendre sur le tas et invente une série, Sandy et Hoppy qui paraît régulièrement dans Spirou magazine dès 1959.

Après le décès de Louis Salvérius, en 1972, Lambil reprend sa bande dessinée Les tuniques bleues avec le scénariste Raoul Cauvin. Les héros Blutch et Chesterfield rencontrent un immense succès auprès de la jeunesse et l'ancienne génération.

Forts de cette victoire, les deux compères développent un nouveau concept Pauvre Lampil qui met en scène les véritables mésaventures d'un dessinateur sur son lieu de travail. Les aventures du Pauvre Lampil sont inspirées de sa propre vie. Les anecdotes de ce dessinateur deviennent encore plus désopilantes en prenant en compte cet élément. Qu'il est dur d'être dessinateur de BD ! ^^

Hélas, à cause du succès des Tuniques Bleues, Lambil et Cauvin ne peuvent sortir que sept albums. Désormais, Willy doit uniquement se consacrer à leur première série qui est à la fois son étrier dans le monde de la BD. En 2006, est sortis cinquantième album, toujours aussi apprécié du grand public.

Willy Lambil: "Tiens, m'avait dit Jijé, dessine mes lunettes. Ce que j'ai fait ! En regardant le résultat, il a souri et a remarqué : ça, ce sont des lunettes, ce ne sont pas mes lunettes ! Belle leçon d'observation".

Publié par Chelmi à 15:15pm - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

10 Juillet 2007

J'en ris

J'ai osé !! ^^

Caricature de Janry (Janry).

Dans Le petit Spirou - Tome 1 - "Dis bonjour à la dame !" (Tome et Janry, Dupuis) Janry se caricature et se donne le rôle de monsieur Sairlavisse, l'inspecteur des profs.
(L'image est tirée de la page 17, case 1).

 

Pour lire la bio/bibliographie de Janry, rends toi sur »cet article« où j'ai déjà traité le sujet. :-)

Janry: "[Le cinéma influence mon cadrage], mais essentiellement le cinéma américain (Altruan, Ridley Scott...) qui soigne l'image. En cela, BD et cinéma se rejoignent: ils racontent des histoires et mettent tout en oeuvre pour les transmettre, les communiquer. Le cinéma français privilégie l'histoire mais oublie trop souvent de développer les moyens nécessaires pour l'exprimer. Les 'idées' françaises et la 'technique de narration' américaine donnent ensemble souvent du grand cinéma : Caro-Jeunet, Annaud...".

Publié par Chelmi à 08:58am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

3 Juillet 2007

Ça roule ...

"Si le scénario ne tient pas, la BD s'écroulera".

Caricature de Raoul Cauvin (Achdé).

Dans Lucky Luke - Tome 74 - "La corde au cou" (Achdé et Gerra, Lucky Comics) Achdé croque Raoul Cauvin et lui donne le rôle du sergent Chesterblutch du fort Blueshirt, à qui Luke demande de l'aide pour calmer la rébellion des indiens de la tribu des Têtes Plates manipulée par les Dalton.
(L'image est tirée de la page 37, case 7).

Outre l'hommage fait à Cauvin, les auteurs font un clin d'œil à l'une de ses séries phares Les tuniques bleues en lui faisant porter la tunique des soldats nordistes, ainsi que le nom Chesterblutch qui est composé des deux sobriquets des héros de la BD : Chesterfield et Blutch.

 

Pour lire la bio/filmographie de Cauvin, rends toi sur »cet article« où j'ai déjàtraité le sujet. :-)

PS: Je te laisse deviner qui l'accompagne avant de m'occuper de son cas. ;-)

Publié par Chelmi à 06:53am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

24 Juin 2007

Jean-Richard Geurts

... de son vrai nom. (Pas très original comme titre, y avait bien "J'en ris" mais bof, quoique j'ai déjà fait pire ! ^^)

Caricature de Janry (Bruno Gazzotti).

Dans Soda - Tome 3 - "Tu ne buteras point" (Gazzotti et Tome, Dupuis) Bruno Gazzotti caricature Janry et lui donne le rôle en arrière plan d'un client d'une boîte de nuit homo.
(L'image est tirée de la page 32, case 7).

 

Janry (1957) est un auteur de bande dessinée belge. Né à Jadotville, ex-Congo belge et actuel Zaïre, il arrive à Bruxelles à l'âge de dix ans avec ses parents. Là, il se passionne pour le dessin. Il rencontre dans une école d'arts graphiques Industrial Design son grand compagnon et futur scénariste Tome avec qui il signera plus tard Tome & Janry. Rapidement ils créent un atelier et y constituent une véritable équipe, composée de Stéphane De Becker, du Bruno Gazzotti, Christian Darasse...

Janry devient tout d'abord assistant de Dupa, Greg, Turk et De Groot, puis prend en charge avec Tome, la rubrique Jeuréka dans le magazine Spirou.

Au début des années 1980, les deux compères entreprennent ensemble la reprise des Aventures de Spirou et Fantasio après que leurs planches d'essais aient été retenu par les édition Dupuis et Franquin. Ils se partagent équitablement le travail. Tome assure le scénario dessiné, l'encrage des décors et, parfois, le crayonné de celui-ci, ainsi que les indications de couleurs. Janry se réserve le crayonné des décors et des personnages, ainsi que l'encrage de ces derniers. A eux deux, ils redonnent vie à cette BD mythique, tout en gardant l'esprit de Franquin. Ils signent 13 albums en tout.

Parallèlement, en 1991, pour le 45ème anniversaire de Spirou et Fantasio, Tome et Janry décident de raconter la jeunesse de Spirou. Suite à cet album, c'est le lancement d'une nouvelle BD, Le petit Spirou, ils rencontrent immédiatement un énorme succès.

Janry écrit aussi les scénarios de la série Passe-moi l'ciel, dessinée par Stuf alias Stéphane De Becker, le coloriste de Spirou et Fantasio et du Petit Spirou.

Janry: "En fait, j'ai été l'assistant de Dupa durant trois ans, période durant laquelle Tome m'a rejoint pour faire le même boulot. Ce qui est marrant, c'est que Dupa lui-même était à l'époque l'assistant de Greg. Donc, on lui donnait aussi un coup de main sur les BD de Greg. Ce dernier n'a appris que beaucoup plus tard que Tome et moi avions été ses assistants".

Publié par Chelmi à 09:08am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

12 Mai 2007

Le cow-boy au nœud pap'

"Bien des fois, chez les Jésuites où j'ai fait mes études, j'ai été puni pour la caricature d'un professeur. Tous y sont passés, et je me sers maintenant encore de ces caricatures-là pour mes croque-morts".

Caricature de Morris (Roba).

Dans Boule et Bill - Tome 24 - "BwoufAllo Bill" (Roba, Dargaud) Roba caricature Morris et lui donne le rôle de l'instituteur de Boule.
(L'image est tirée de la page 18, case 3).

 

Morris (1923-2001) était un auteur de BD belge. C'est en prenant des cours par correspondance qu'il s'initie aux techniques de l'animation. Et à vingt ans, il exerce le métier d'encreur au CBA, un studio belge de dessins animés où il fait la connaissance de Franquin et de Peyo. A la fermeture de celui-ci, il se lance dans l'illustration et dessine de nombreuses couvertures pour Le Moustique et Het Laatste Nieuws.

Il invente le personnage de Lucky Luke dont la première aventure, Arizona 1980, est publiée en 1946. A la fin des années quarante, Morris rencontre ses collègues Jijé, Franquin et Will. Les quatre dessinateurs, qui seront rebaptisés -Le Gang des quatre-, travaillent à l'époque dans le studio de Jijé.

Morris s'installe aux Etats-Unis en 1948, où il fait une double rencontre : celle de sa future femme et de son futur scénariste, René Goscinny. Les connaissances acquises durant ce séjour, par les deux auteurs, sur l'histoire du pays et les figures marquantes de la conquête de l'Ouest alimentent les albums de Lucky Luke dont le succès grandit rapidement.

En parallèle, de 1964 à 1967, Morris s'associe avec Pierre Vankeer et réalise La Chronique du 9e Art, ainsi que quelques histoires brèves, publiées dans Spirou. A la mort de Goscinny, il collabore avec divers scénaristes parmi lesquels Vicq, Xavier Fauche, Jean Léturgie, et Guy Vidal. A partir de 1987, il dessine les premiers tomes de la série Rantanplan, quitte les éditions Dargaud et fonde Lucky Production fin 1990.

La popularité du cow-boy qui tire plus vite que son ombre, a donné lieu à plusieurs dessins animés: Daisy Town, La ballade des Dalton ... ; à des séries animés dont Les nouvelles aventures de Lucky Luke que je trouve très réussi ; et à plusieurs films : Lucky Luke avec Terence Hill (dont une série TV de 10 épisodes a aussi été adaptée), Les Dalton avec Eric et Ramzi, et prochainement Lucky Luke avec Jean Dujardin.

Le talent de Morris a été salué par le XXème Salon International de la Bande Dessinée d'Angoulême qui lui a décerné le Grand Prix Spécial en juin 1992. Morris est un des rares auteurs dont l'oeuvre est entièrement consacrée à un seul héros.

Après sa mort, c'est Achdé qui a reprit le flambeau au dessin de Lucky Luke accompagné de Gerra au scénar.

PS: En 1983, Lucky Luke décidait d'arrêter de fumer, et le 7 avril 1988, à Genève, Morris est récompensé par l'Organisation Mondiale de la Santé dans le cadre de la Journée Mondiale sans Cigarette pour avoir montré le bon exemple. Je ne suis pas convaincu que Luke incitait nos chères têtes blondes à fumer, mais bon, on en revient au fameux débat de l'influence des fictions (BD, livre, Cinéma, jeu vidéo ...) sur notre propre vie, personnellement, je n'y crois pas une seconde.

Publié par Chelmi à 10:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

30 Avril 2007

Tarto...

... pommes, prunes, rhubarbe, myrtilles... ? Je sais c'est nul !

Caricature de Florence Torta (Noë).

Dans Venezzia - Tome 1 - "Wardelia" (Noë et Koffel, Carabas), Noë caricature Florence Torta et lui donne le rôle de Floriane Tarto, une reporter de terrain.
(L'image est tirée de la page 35, case 4).

 

Florence Torta (1979) est une scénariste et une coloriste de BD française. Elle est titulaire d'une licence d'arts plastique et d'un diplôme universitaire de japonais. Durant ses études, elle rencontre Philippe Cardona sur les bancs de la fac, et depuis ils ne se quittent... je t'invite donc aussi à lire la bio/filmographie de ce dernier (en cliquant sur le lien précédent) pour en apprendre plus sur cette dernière.

Collaboratrice de Cardona, elle co-scénarise entre autre avec lui Sentaï School et Serge le Hamster de l'Enfer chez Carabas. Elle assure aussi les couleurs de la deuxième série, la première étant en noir et blanc.

Elle a également mis en couleurs le tome 4 de Nocturnes Rouges (Nhieu, Soleil), Vacances Virtuelles (Sassine et Derrien, Bamboo), De Sang Froid (Duarte et Mariolle, Bamboo), participée avec Lyse à celles des Naufragés d'Ythaq (Floch et Arleston, Soleil) et de Black Bank (Sauve, Lapointe, Tackian et Miquel, Soleil). Elle a aussi colorisée de nombreuses histoires courtes et illustrations pour des magazines tels que le LanfeustMag, Coyote Mag, Séries TV manga ...

Florence Torta: "L'appellation de manga français est effectivement quelque chose que je trouve assez étrange. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de fans de manga qui parlent de manga français. Eux parlent plutôt de BD. Manga français, c'est une appellation de gens du métier, parce qu'on est dans un métier où les gens ont besoin d'étiquettes, et c'est plus facile de dire -comme vous faites ce format-là, vous faites du manga-. La seule chose que je peux en dire, c'est que moi, je fais de la BD. Si j'avais la possibilité de faire un vrai manga, pourquoi pas, mais actuellement, ce n'est pas ce que je fais". (Extrait de cette interview).

PS: Encore merci au gentil méchant Spooky. ;-)

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

17 Avril 2007

Donric

C'est son surnom, ça vient de Don Ricardo qui lui vient de je ne sait où ?!

Caricature de Philippe Cardona (Noë).

Dans Venezzia - Tome 1 - "Wardelia" (Noë et Koffel, Carabas), Noë caricature Philippe Cardona et lui donne le rôle du présentateur du journal télé.
(L'image est tirée de la page 33, case 4).

 

Philippe Cardona (1978) est un auteur de BD français. Appartenant à la génération Albator, il est très influencé par les mangas et les magazines de l'époque tels que le Journal de Mickey et Pif gadget. Cardona suit des études d'arts plastiques et de japonais au cours desquelles il rencontre Florence Torta. Depuis, ces deux là ne se quittent plus.

De 1998 à 2000, il s'occupe en partie du fanzine Dream On où il crée avec Florence: Space Pirate Chantilly, D.Knights et, ce qui deviendra la base de son œuvre phare L'Ecole des héros. A la même époque, il sort chez Clair de Lune le tome 1 de Le Cœur de Xatim.

A l'arrêt du fanzine, il se consacre principalement à la suite du Cœur de Xatim. Et en 2002, Gérald Galliano de l'association MeluZine invite le duo à participer au Coyote magazine. Ce qu'ils font en proposant L'école des héros. C'est un succès, la série est retravaillée et rebaptisée Sentaï School et fait son apparition dans les pages du magazine. Un an plus tard, le premier tome de Sentaï School est édité chez Semic.

Parallèlement, il travaille sur une autre série pour le magazine Manga Kids: Serge, le hamster de l'enfer. Le premier tome de cette nouvelle série est publié en juillet 2006.

Toujours en 2006, Philippe Cardona adapte en bande dessinée le dessin animé Foot 2 Rue pour Soleil.

Prochainement, début 2008, il doit publier Magical Jan Ken Pon, une histoire de super héros façon sentaï (= à la Bioman).

PS: Merci au GENTIL Spooky pour le tuyau. ;-)

Publié par Chelmi à 09:30am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd