Articles avec #cinema-serie-tv catégorie

14 Novembre 2016

Femme de petite vertu

"Je veux vivre un conte de fées !".

Pretty Woman de Garry Marshall.
Pretty Woman de Marshall (1990).

Pretty Woman selon Arthur Suydam.
Deadpool: Merc with a mouth #5 de Dazo et Gischler (Couverture de Suydam).

Dans le comics book Deadpool: Merc With A Mouth #5 - "Head Trip" (Dazo et Gischler, Marvel) l'illustrateur de la couverture, Arthur Suydam, parodie l'affiche du film de Garry Marshall, Pretty Woman. Ici, Deadpool remplace Richard Gere alias Edward Lewis, et le Dr Betty prend la pose de Julia Roberts alias Vivian Ward.

 

Pour avoir pus d'information sur ce conte de fée hollywoodien et en voir une autre adaptation, va te balader »ici« ou j'ai déjà arpenté le sujet. ;-)

Le personnage que j'aime le plus dans ce film, c'est le directeur de l'hôtel, Barney Thompson alias Hector Elizondo. Son attention et sa bienveillance déterminante font de lui un véritable deus ex machina qui influe favorablement sur les évènements jusqu'à la fin.

Vivian Ward: "Vous devez être avocat: vous dégagez quelque chose de malin et d'inutile".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv , #glamour

28 Août 2016

The Body

"Plus je m'aime, moins je veux faire semblant d'être une autre personne".

Photographie de tournage du film Perfect de James Bridges (2002).
Photographie de Curtis sur le tournage de Perfect de Bridges (2002).

Jamie Lee Curtis selon Stéphane Roux.
Uncanny X-Men #512 de Paquette et Fraction (Couverture bis de Roux).

Dans le comics book Uncanny X-Men #512 - "The origins of the species" (Paquette et Fraction, Marvel) l'illustrateur de la couv', Stéphane Roux, Pastiche un cliché du tournage du film Perfect de James Bridges, sur la couverture de sa BD. Jamie Lee Curtis alias Jessie Wilson est remplacée par Anna Marie alias Rogue (Malicia en VF).

 

Pitch du film:

Un journaliste (John Travolta) du magazine Rolling Stone spécialisé dans les enquêtes spectaculaires est sur deux coups: l'interview d'un trafiquant de drogue qui peut compromettre quelque importante personnalité et une enquête sur les clubs de la forme. En attendant son rendez-vous avec le truand, il visite le club le plus coté de la ville et rencontre la parfaite Jessie Wilson (Jamie Lee Curtis), professeur de body-building.

Perfect réalisé par James Bridges est sorti dans les salles obscures en 1985. Le film est un échec total tant auprès du public que des critiques. John Travolta est nommé au Razzie Awards pire acteur, Marilu Henner, pire second rôle féminin et enfin pire scénario.

Le seul intérêt du film, il faut bien l'avouer, c'est de contempler Jamie Lee Curtis transpirer et se donner cœur et âme dans ses scènes de coach en aérobic. Oo'

Jann Wenner qui joue le supérieur de John Travolta dans le film est en réalité le rédacteur en chef du magazine Rolling Stone. Le scénario de Perfect est adapté d'un roman d'Aaron Latham dont l'histoire est parue en plusieurs épisodes dans les colonnes de Rolling Stone. Un précédent livre du romancier avait déjà inspiré James Bridges qui réalisa en 1980 Urban Cowboy avec John Travolta dans le rôle principal.

 

Jamie Lee Curtis (1958) est une actrice américaine. Fille de Tony Curtis et de Janet Leigh, elle débute à 17 ans dans un épisode de Columbo, puis dans la série Operation Petticoat, où le réalisateur John Carpenter remarque son physique androgyne et décide de lui offrir le rôle de l'étudiante Laurie Strode, traquée par son demi-frère Michael Myers dans Halloween, La Nuit des masques. Le succès du film encourage l'actrice débutante à diriger sa carrière vers des films d'horreurs: Fog, Le bal de l'horreur, Le monstre du train, ce qui lui vaut bientôt d'être surnommée nouvelle -Scream queen- du cinéma de genre. Mais effrayée à l'idée de ne plus jamais pouvoir se débarrasser de cette étiquette, elle refuse après le tournage d'Halloween 2 en 1981 toutes les propositions de films d'épouvante qu'elle reçoit.

Jamie décide de casser radicalement son image en s'essayant aux drames avec Perfect en 1985, et Nicky et Gino en 1988, mais c'est surtout dans le registre de la comédie qu'elle démontre ses talents d'actrice, notamment grâce à Un fauteuil pour deux en 1983 et Un poisson nommé Wanda en 1988. L'actrice s'essaye ensuite dans des rôles physiques sous la direction de Kathryn Bigelow dans Blue Steel en 1990 ou pour le film d'action Virus en 1999, mais sa prestation la plus célèbre dans ce registre date de 1994 grâce à True Lies, dans le rôle d'une femme ordinaire cherchant à pimenter sa vie. La scène où elle effectue un strip-tease en face d'Arnold Schwarzenegger, dévoilant son corps sculptural, ne fera que confirmer son surnom de -The Body- auquel elle est associée depuis la fin des années 80.

C'est d'après son idée que naît le projet Halloween, 20 ans après en 1998, dans lequel elle interprète pour la troisième fois Laurie Strode, devenue adulte et mère de famille, affrontant de nouveau son dangereux et increvable demi-frère. Puis en 2002, cette actrice, qui avoue détester les films d'horreur, accepte une nouvelle fois de reprendre le rôle qui l'a rendu célèbre dans le huitième épisode de la saga Halloween, Halloween résurrection. L'année suivante, elle donne la réplique à Lindsay Lohan dans le culte Freaky Friday - Dans la peau de ma mère, avant d'enchaîner films familiaux et autres comédies.

Les opportunités se faisant plus rares au cinéma, l'actrice se tourne vers le petit écran à partir de 2012. Psychologue dans la saison 9 de NCIS: Enquêtes Spéciales, puis mère de Jess dans la saison 3 de New girl, elle rejoint, en 2015, le casting de Scream Queens, série comico-horrifique de Ryan Murphy qui rend hommage aux slashers des années 80.

Jamie Lee Curtis: "Ce que je recommande à tout le monde : abaissez-vous et regardez le monde de la façon qu'un enfant le voit".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv , #glamour

19 Août 2016

Bimbo 007

Albert Brie: "L'homme de l'année, la femme de l'année, la célébrité de l'année, ces immortels de l'éphémère".

Peter Voss, der Held des Tages de Georg Marischka (1959).
Peter Voss, der held des tages de Marischka (1959).

Linda Christian selon Elvifrance.
Super-terrifiant - Tome 61 de Montanari et Pierre (Couverture).

Dans le fumetti Super-terrifiant - Tome 61 - "Préjudice sanglant" (Montanari et Pierre, Elvifrance) l'illustrateur de la couv', pastiche l'affiche italienne du film allemand, Peter Voss, der held des tages, de Georg Marischka sur la couverture de sa BD. Ici, la prisonnière prend la place de l'actrice Linda Christian dans le rôle de Grace McNaughty.

En Italie le film porte le titre suivant: I trafficanti di Singapore. En version anglaise, il s'appelle: Peter Voss, hero of the Day. Et il n'a pas du sortir en France car je n'ai trouvé aucune VF.

 

Pitch du film:

Pourtant à la retraite, Peter Voss (O.W. Fischer) reprend du service pour une nouvelle une mission, afin d'aider un vieil ami. Il doit récupérer huit figurines Ming inestimables volé à Mary de la Roche (Helga Sommerfeld). Cette enquête rocambolesque l'entraine aux quatre coins du monde: Nice, Marrakech, Las Palmas, Singapour, Bangkok, Delhi, Jaipur et Las Vegas. Pour affronter ces redoutables gangsters, il fait équipe avec Grace McNaughty (Linda Christian) et son ancien rival, le détective privé Bobby Dodd (Walter Giller).

Peter Voss, der held des tages réalisé par Georg Marischka sort sans les salles en 1959. C'est le second opus des aventures de l'écrivain baroudeur, Peter Voss. Le premier film réalisé par Wolfgang Becker paru un an plutôt, qui s'intitule Peter Voss, der Millionendieb, est l'adaptation du roman éponyme d'Ewald Gerhard Seeliger.

 

Linda Christian. Linda Christian (1923-2011) était une actrice Mexicaine. Née à Tampica d'un père néerlandais, travaillant dans le secteur pétrolier, et d'une mère germano-mexicaine, elle passe son enfance à voyager à travers le monde avec ses parents, acquérant la maîtrise de sept langues.

C'est un peu par hasard que Linda se voit ouvrir les portes d'Hollywood. Repérée par Errol Flynn, elle est embauchée par la MGM, mais ne parviendra jamais à véritablement percer dans le milieu. Elle est pourtant en 1954 la première James Bond Girl dans une adaptation pour la télévision de Casino Royale (Ursula Andress dans James Bond contre Dr No n'apparaitra qu'en 1962) et joue aussi dans le dernier Tarzan avec Johnny Weissmuller, Tarzan et les sirènes en 1948. Avec son physique plus qu'avantageux, elle pose en 1949 pour Vogue et le magazine Life la surnomme -La bombe anatomique-. Mais ça ne suffit pas pour être une grande carrière...

C'est en revanche dans les pages people des journaux que Linda Christian laisse une trace. Elle épouse en 1949 l'acteur Tyrone Power, une énorme vedette à l'époque, et un mariage qui l'est tout autant. Des milliers de personnes assistent à la cérémonie à Rome à l'église Santa Francesca Romana, à deux pas du Colisée. Les époux sont même reçus par le pape Pie XII. Ils auront ensemble deux enfants, Taryn et Romina, cette dernière connaissant dans les années 70 et 80 un gros succès dans la chanson, en duo avec son mari. Al Bano et Romina Power sont notamment les interprètes de Felicità.

Mais la vie de famille n'est pas pour Linda qui devient la reine des nuits italiennes, la fameuse -dolce vita-. Elle s'affiche aux bras de nombreux amants puis épouse un autre acteur, Edmund Purdom, un mariage qui ne dure même pas un an. A 40 ans, Chritian est déjà has been, elle sort ses mémoires et tombe dans l'oubli. Elle décède à 87 ans d'un cancer dans sa maison de Palm Springs en 2011.

Serge Uzzan: "A l'instar d'un sprint la célébrité peut se gagner en quelques secondes; la réputation en revanche est un marathon qui exige de prendre le temps comme allié".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #cinema-serie-tv , #glamour

29 Mai 2016

Les chicots de la mère

Herman Melville: "Si tu gouvernes le requin en toi, tu seras un ange ; car tous les anges, c'est rien de plus que des requins bien gouvernés".

Les dents de la mer de Steven Spielberg.
Les dents de la mer de Spielberg (1975).

Les dents de la mer selon Jim Balent.
Tarot: Witch of the Black Rose #24 de Balent (Couverture).

Dans le comics book Tarot: Witch of the Black Rose #24 - "Hawaiian holiday: Ghouls gone wild !" (Balent, Broadsword Comics) Jim Balent parodie l'affiche du film de Steven Spielberg, Les dents de la mer, sur la couverture de sa BD. L'actrice Susan Backlinie alias Christine Watkins (dite Chrissie), la première victime, est remplacée par Rowan alias Tarot, et le requin par Madam Mako.

 

Pour avoir plus de détails sur ce long métrage et en voir d'autres pastiches, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9. ;-)

Jean-François Kahn: "Pourquoi dit-on communément -Requin de la finance- et jamais –mérou- ou -saumon de la finance- ? Demandez aux petits poissons et aux petits actionnaires".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

20 Mai 2016

Dirty Cassy

Euphémisme: "Je n'ai pas trop mal réussi comme acteur et comme réalisateur". ^^

Caricature de Clint Eastwood (Glenn Fabry).

Dans le comics book Preacher #17 "Le messie" (Dillon et Ennis, Vertigo), l'illustrateur de la couv', Glenn Fabry croque (inconsciemment* ??) Clint Eastwood et lui fait jouer le rôle du vampire, Proinsias Cassidy, le temps d'une couverture.

(*): Le visage de Cassidy est assez changeant sur les excellentes couvertures de Fabry, et sur quelques-unes d'entre elles, il a vraiment des faux airs du grand Clint un peu rachitique. Et tout particulièrement sur celle-ci du numéro 17, mais pourtant d'après Glenn Fabry qui commente cette couverture: "[...]. Au final, Cassidy ressemble presque à Clint Eastwood. [...].", ce qui laisse entendre que ce n'est pas volontaire... d'où mon "insciemment" ! Oo

 

Pour avoir plus d'informations sur la bio/filmographie de cette légende vivante du cinéma et en voir d'autres caricatures, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Clint Eastwood: "Je ne suis pas très doué, mais je cherche constamment à m'améliorer".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #comics , #cinema-serie-tv

5 Mai 2016

Bas de cuir

James Fenimore Cooper: "Les grands principes parviennent rarement à ne pas créer l'injustice dans les cas particuliers".

Le chasseur de daims de Kurt Neumann.
Le rachat des indiens de Neumann (1957).

The Deerslayer selon Kit Carson.
Kit Carson #78 Collectif (Couverture).

Dans le comics de poche Kit Carson #78 - "Kit Carson et les forts disparus !" (Collectif, Iprima) l'illustrateur de la couv' parodie un plan du film Le rachat des indiens (ou Le chasseur de daims) de Kurt Neumann, sur la couverture de sa BD. Ici le Deerslayer est remplacé par Kit Carson.

Si tu as plus d'informations sur les auteurs de ce comics, je suis bien sûr preneur.

 

Pitch du film:

Vers 1760, dans l'Amérique coloniale, les blancs vivant dans la région de New York sont entourés par différentes tribus indiennes: Mingas, Hurons, Iroquois, Mohicans... En réplique des attaques indiennes, le gouvernement des blancs offre par une loi, 100 dollars pour celui qui apporte un scalp d'un indien. Tom Hutter (Jay C. Flippen), un présumé chasseurs de peaux, en fait la collection pour les revendre grâce à son partenaire, Harry Marsh (Forrest Tucker). Mais le Deerslayer (Lex Barker) avec Chingachgook (Carlos Rivas), son frère de sang Mohican, veulent apaiser le conflit, en rendant les scalps aux indiens, afin que l'esprit des guerriers morts puissent partir en paix. Mais Hutter n'est pas d'accord, et continue son marché légal et lucratif...

Le rachat des indiens, et plus connu sous son titre belge: Le tueur de daims, qui est une traduction plus fidèle de The deerslayer de la version originale américaine. Le film est peu connu en France, il n'est pas terrible, même si il a eu un certain succès en Allemagne et en Belgique. Tourné en Californie dans le comté de Madera près du parc national de Yosemite, il offre tout de même de très beaux paysages de forêts et lacs.

L'histoire est une adaptation du roman Le tueur de daims, tiré de la saga Bas-de-Cuir du célèbre écrivain américain: James Fenimore Cooper (1789-1851).

Le cycle des Histoires de Bas-de-Cuir (Leatherstocking Tales en VO), comprend cinq romans historiques, publiés de 1823 à 1841. A travers la vie du chasseur blanc élevé chez les indiens Nathaniel 'Natty' Bumppo, la saga évoque l'histoire des Etats-Unis de 1740 à 1804. L'ordre chronologique du récit ne correspond pas à l'ordre de parution des volumes.

- Le tueur de daims (The Deerslayer en VO) qui traite de la période 1740-1755 est paru en 1841.
- Le dernier des Mohicans (The last of the Mohicans en VO) qui se déroule en 1757 est paru en 1826.
- Le lac Ontario (The Pathfinder en VO) qui traite la période 1757-1759 est paru en 1840.
- Les pionniers (The pioneers en VO) qui se passe en 1793 est parue en 1823.
- La Prairie (The prairie en VO) qui se déroule en 1804 est parue en 1827.

Au cours ses aventures, Natty Bumppo est affublé de plusieurs aliases: Straight-Tongue (=?), The Pigeon (=Le Pigeon), Lap-Ear (=Tour d'oreille ?), Deerslayer (=Chasseur de daims), Hawkeye (=Œil de Faucon), La Longue Carabine (en français dans le texte), Pathfinder (=Pisteur), Leatherstocking (=Bas-de-cuir), et The trapper (=Le trappeur).

PS: Le volume 2, Le dernier des Mohicans, a lui aussi fait l'objet d'adaptations cinématographiques dont la plus connue est celle de Michael Mann.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

17 Février 2016

Queen of the World

"Un homme à la maison en vaut deux dans la rue".

Caricature de Mae West (Laurent Verron).

Dans Odilon Verjus - Tome 6 - "Vade Retro Hollywood !" (Verron et Yann, Le lombard) Laurent Verron caricature Mae West et lui fait jouer son propre rôle d'actrice dans le Hollywood des années 30-40.
(L'image est tirée de la planche 32, case 8).


(Planche 33, case 11).

Dans l'histoire, elle est en compagnie de Salvator Dali (qui fera donc l'objet d'un futur article ! ^^) qui la prend pour modèle pour l'une de ses toiles. Mais le tableau ne plait pas à Mae car Dali l'a représentée en salon trompe l'œil en référence à la véritable salle portant le nom de l'actrice au Musée Dali de Figueras.

 

Pour avoir plus de détails sur la bio/filmographie de cette actrice, va faire un tour »ici« où j'ai déja traité le sujet. ;-)

Mae West: "La ligne courbe est la ligne la plus jolie d'un point à un autre".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv , #glamour

14 Février 2016

Obamash

Barack Obama: "Je ne suis pas contre toutes les guerres ; je suis seulement contre les guerres idiotes".

Evil Dead III: L'armée des ténèbres de sam Raimi.
Evil Dead III : L'armée des ténèbres de Raimi (1994).

Evil Dead III: L'armée des ténèbres selon Brian Denham.
President Evil #1 de Hutchison (Couverture de Denham).

Dans le comics book President Evil #1 - "Threat condition RED!" (Hutchison, Antarctic Press) Brian Denham, l'illustrateur de la couverture parodie l'affiche du film de Sam Raimi, Evil Dead III: L'armée des ténèbres, sur la couv' de sa BD. Ici, Ashley 'Ash' Williams alias Bruce Campbell est remplacé par Barack Obama, et Sheila alias Embeth Davidtz par Michelle Obama.

A leurs pieds on peut reconnaître de gauche à droite les présidents: Herbert Hoover (?), George Washington, Richard Nixon, et Abraham Lincoln.

 

Pour avoir plus de détails sur ce troisième opus d'Evil Dead et en voir d'autres parodie, va faire un tour »ici« , »là«, et encore »ici« où j'ai déjà traité le sujet.

Sam Raimi: "La plupart des gags de L'Armée des ténèbres fonctionnent sur le décalage entre Ash, homme du XXe siècle, et l'environnement médiéval dans lequel il évolue. Ash est un homme qui, jusqu'à présent, ne s'est jamais battu pour une cause. Il devra le faire pour se conformer aux codes de ses nouveaux alliés. Plus que la technique, les effets spéciaux et le scénario, c'est Ash qui m'a le plus intéressé. Il ouvre souvent sa grande gueule, se montre peureux. Il ment effrontément, il lui arrive cependant d'afficher une certaine humilité, mais seulement dans les cinq dernières minutes. En bref, Ash n'est pas un héros comme on en connaît par milliers; il en bave un maximum pour la joie du public. Plus il prend des coups, plus on le martyrise, plus il traverse des épreuves délirantes et plus le public l'aime. Ash s'offre en pâture aux spectateurs, c'est, d'une certaine façon, une attitude noble".

Barack Obama: "Si j'ai décidé de me présenter à cette élection présidentielle, c'est que j'ai compris que je ne pourrai jamais être Bruce Springsteen !".

Publié par Chelmi à 12:40pm - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

4 Février 2016

Monsieur tout le monde

"J'ai joué beaucoup de personnages quelconques qui n'ont rien de spécial, sans doute parce que je ne le suis pas moi-même".

Caricature de Tom Hanks (Alessandro Barbucci).

Dans Ekhö monde miroir - Tome 3 - "Hollywood boulevard" (Barbucci et Arleston, Soleil) Alessandro Barbucci croque Tom Hanks et lui fait jouer son propre d'acteur de cinéma sur le tournage de Forest Gump.
(L'image est tirée de la page 33, case 2).

Tout le monde a reconnu la casquette rouge Bouba Gump et la chemise bleue à carreau. ;-)

 

Tom Hanks (1956) est un acteur américain. Né au sein d'une famille recomposée, il vit une enfance relativement chaotique et consacre d'abord son temps libre au base-ball et à l'astronomie. C'est à l'adolescence qu'il se découvre une passion pour le théâtre. S'il participe à quelques spectacles au lycée, c'est surtout à l'Université de Sacramento, où il poursuit ses études, qu'il fait ses premières armes en tant qu'acteur amateur.

Repéré par le metteur en scène Vernon Dowling, il quitte l'Université pour suivre une troupe professionnelle. Pendant deux ans, il joue Gremio dans La mégère apprivoisée. Mais c'est d'abord la télévision, notamment la série Bosom Buddies, diffusée en 1982 et 1983 sur ABC qui le fait connaître. Dès 1984, Ron Howard lui offre son premier grand rôle, dans Splash au côté de Daryl Hannah.

Si ses premiers succès sont surtout des comédies, il montre, très vite, d'autres facettes de son talent, comme dans Big, dans lequel il joue un enfant perdu dans un corps d'adulte. Un talent qui lui permet aussi de jouer, quelques années plus tard, avec une subtilité qui lui vaudra deux Oscars de suite, un avocat atteint du SIDA dans Philadelphia, ou un candide attachant dans Forrest Gump.

Après Jonathan Demme et Robert Zemeckis, d'autres grands réalisateurs l'ont inscrit en tête de leur générique: Steven Spielberg dans son drame historique Il faut sauver le soldat Ryan, Sam Mendes dans Les sentiers de la perdition, ou encore les frères Coen dans Ladykillers.

Parmi sa riche filmographie, on compte aussi: Appollo 13, Arrête-moi si tu peux, Da Vinci code, Seul au monde, La ligne verte... Prochainement, il sera à l'affiche de Sully dirigé par Clint Eastwood.

PS: Dernièrement, tu as aussi pu le voir dans Le pont des espions de Spielberg, histoire vraie d'un échange d'espionsdurant la Guerre froide qui a aussi inspiré les auteurs de Pin-up dans le tome 4. ;-)

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

27 Janvier 2016

Blier de rire !

"L'expérience est un peigne que vous donne la vie quand vous êtes devenu chauve".

Caricature de Bernard Blier (Achdé).

Dans Lucky-Luke - Tome 78 - "Les tontons Dalton" (Achdé, Gerra, et Pessis, Lucky Comics) Achdé croque Bernard Blier, et lui donne le rôle de Raoul Wolf, un des deux frères qui a enlevé Emmett Junior Dalton, le petit neveu des quatre frangins.
(L'image est tirée de la page 41, case 9).

Après Francis Blanche, Paul Mercey, et Robert Dalban, les auteurs continuent leur hommage aux Tontons flingueurs où Blier joue Raoul Volfoni.

 

Pour avoir plus de détails sur cette figure légendaire du cinéma français, va faire un tour »ici«, et »là«, et aussi »ici«. ;-)

Bernard Blier: "C'est bien pratique de pouvoir se cacher derrière quelque chose, derrière une grimace".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv