Articles avec #glamour catégorie

7 Août 2016

Clim au max !

Woody Allen: "Nous vivons une société beaucoup trop permissive. Jamais encore la pornographie ne s'était étalée avec une telle impudeur. Et en plus, les films sont flous !".

Photographie de Janet et Jeff par Jens Theander pour le magazine Blue Climax (1976).
Photographie de Janet et Jeff par Theander pour Blue Climax (1976).

Janet de Blue Climax selon Elvifrance.
Hors-Série Bleu - Tome 14 d'Elvifrance (Couverture).

Dans le fumetti Hors-Série Bleu - Tome 14 - "Le mystère de la dame en noir" (Elvifrance), l'illustrateur de la couverture plagie une photographie des de Janet (et Jeff) prise par Jens Theander pour numéro 5 du magazine pornographie Blue Climax paru en novembre 1976. Ici, Janet est remplacée la dame en noir terrorisée par Wallestein.

(Si tu connais les auteurs de cette BD: Scénariste(s), dessinateur(s) et Illustrateur de couverture, je suis preneur).

Une fois n'est pas coutume, même si cette solution de censure ne me convient pas vraiment, j'ai flouté les photos, que j'ai jugées trop hardcore pour kiCswiLA?.

 

Color Climax Corporation (CCC) est une société de production pornographique danoise fondée en 1967. Elle a été, jusque dans les années 90, l'un des principaux producteurs de porno européen. CCC a d'abord publié des revues, puis dans les années 70 a commencé à produire des vidéos en 8mm puis en VHS.

CCC a été un pionnier dans la pornographie juvénile commerciale, oui oui -juvénile-, perso j'appelle ça de la pédophilie, mais apparemment dans les années 70 à Copenhague filmer des gosses de 7ans se faisant tripoter par des adultes c'était légal ! Putain c'est quand même bien flippant !! OO

Leurs éventails de choix étant pour le moins très éclectique, Ben oui quand on utilise des enfants et des animaux, après les clichés d'adultes hétéro, homo, lesbo, et transgenre, ça passe comme une lettre à la Poste !, leurs éditions papier se divisaient en plusieurs titres avec chacun sa spécialité, dont Blue Climax qui proposait des clichés hardcore restant relativement soft. Au milieu des années 90, les titres ont été revendus à Silwa, une société allemande.

Aujourd'hui Color Climax continue de vivre mais uniquement sur la toile avec son site: www.colorclimax.com, mais durant ses années de gloire sur papier et VHS, CCC a vu passer une belle brochette de star du X: Julia Channel, Lolo Ferrari, John Holmes, Silvia Saint, Tabatha Cash, Rocco Siffredi ... et Clyda Rosen en couverture du numéro qui nous réunit aujourd'hui.

Umar Timol: "L'homme est un pornographe qui a inventé l'érotisme pour mieux séduire les femmes".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

4 Août 2016

Wonder Carver

Serge Gainsbourg: "Car pour les pin-up, il faut des pick-up".

Photographies de Jordan Carver pour le site web www.pinupfiles.com (2010). Jordan Carver selon Don Monroe.
Photographies de Jordan Carver pour le site web www.pinupfiles.com (2010). Jordan Carver selon Don Monroe.
Photographies de Jordan Carver pour le site web www.pinupfiles.com (2010). Jordan Carver selon Don Monroe.
Photographies de Jordan Carver pour le site web www.pinupfiles.com (2010). Jordan Carver selon Don Monroe.
Photographies de Carver pour www.pinupfiles.com (2010)
et
Ex-libris Wonder Woman de Don Monroe.

Avec cette série de quatre ex-libris tirés de l'univers DC Comics, Don Monroe parodie quatre clichés de Jordan Carver extraits du site web www.pinupfiles.com. Ici, Jordan revêt le costume de Diana Prince alias Wonder Woman, la princesse des Amazones.

Don Monroe s'est aussi amusé à plagier d'autres bombasses du net dans la tunique de Diana Prince, mais celles-ci feront l'objet de futurs article ! ;-)

 

www.pinupfiles.com est un site web American à caractère érotique qui a été mis en ligne en 1998. Il propose moyennant quelques dollars de reluquer des galeries de photographies et de vidéos de pinups topless très fortement poumonées. A ces débuts le site a d'abord remplis sa base de données avec de nombreux modèles glamours et plantureuses des années 50, 60 et 70.
En 2003, en débauchant les pinups Maggie Vert, Miriam Gonzalez et Barbara Moorele, le site publie ses propres créations tout en gardant le même style éditorial rétro qui a fait son succès. Depuis la liste de modèle s'est étendue et modernisée: Rachel Aldana, Denise Milani, Jana Defi, Anya Zenkova, Brandy Robbins, Erica Campbell, Jaime Marteau, LaTasha Marzolla, Lorna Morgan, Bianca Beauchamp, Danielle Riley, Taylor Kennedy, Taylor Stevens, Jelena Jensen, Dahlia Dark, Monica Mendez...
En 2005, pour réorganiser le site dont le rassemblement de starlettes devenait de plus en plus fouillis, les webmasters ont créé une nouvelle sous-collection: Pinup Glam, plus classieuse rassemblant la fine fleur de leurs pinups rétro moderne destinée à devenir la vitrine du site. Et en 2010, c'est dans cette collection qu'est apparue Jordan Carver avec la série de clichés qui nous réunit aujourd'hui.

Jordan Carver (1986) est un modèle glamour allemand travaillant aux Etats-Unis. En 2010, elle crée son propre site: www.modeljordancarver.com et se fait une petite renommée sur la toile. Très vite, elle pose pour le magazine masculin britannique: Zoo Weekly.
En 2011, elle est photographiée nue dans magazine italien Alula, et fait des pubs pour la télévision allemande.
En 2013, elle joue le rôle d'une playmate naïf dans la comédie germano-américaine Who killed Johnny ?, et participe à l'émission de téléréalité allemande Wild Girls - Auf Talons durch Afrika où elle et d'autres participants doivent vivre dans le désert de Namibie avec les autochtones.

Pierre Desproges: "Pour rester belle. Si vous avez les seins qui tombent, faîtes-vous refaire le nez, ça détourne l'attention".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #glamour

1 Août 2016

Grosses chaleurs

"- Vous êtes marié ? Vous ne vous êtes jamais disputé, vous ?
- Oui, mais jamais à coups de fer à souder.
- Ben, c'est parce que vous n'êtes pas bricoleur !".
Le Père Noël est une ordure de Jean-Marie Poiré).

Photographie(s) de Kimberly McArthur par Arny Freytag pour Playboy (1982).
Photographie(s) de McArthur par Freytag pour Playboy (1982).
(Photomontage rapide -tête corps- fait par mes soins (voir photos d'origines plus bas)).

Kimberly McArthur selon Elvifrance.
Série Blanche - Tome 14 de Chizzoli, Montanari, Santilli, et Pigi (Couverture).

Dans le fumetti Série Blanche - Tome 14 - "Taxi de nuit" (Chizzoli, Montanari, Santilli, et Pigi, Elvifrance), l'illustrateur de la couv' monte et plagie deux photographies de Kimberly McArthur prises par Arny Freytag pour le magazine Playboy en 1982, sur la couverture de sa BD. Ici, Kimberly fait monter la température à coup de fer à souder.

Photographie de Kimberly McArthur par Arny Freytag pour Playboy. Photographie de Kimberly McArthur par Arny Freytag pour Playboy.
Photographies de Kimberly McArthur par Arny Freitag

Comme le montre mon photomontage rapide en tout début d'article, le dessinateur reproduit le corps de la première photographie ci-dessus avec la tête et le bras gauche du deuxième cliché.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce mensuel masculin pour adulte et voir d'autres pastiches de playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27. ;-)

Kimberly McArthur (1962) est un model et une actrice américaine. Née au Texas, elle se fait connaître en 1982 grâce au magazine Playboy en devant la Playmate of the month de Janvier. Les années suivantes, elle fait de nombreuses autres apparitions dans le mag' aux longues oreilles dont trois couvertures.

Cette renommée lui permet de faire ces preuves en apparaissant dans quelques séries TV tels que Magnum ou Les routes du paradis et des rôles un chouia plus conséquent dans les téléfilms: Docteur in love, Hold-up en jupons, et Slumber Party massacre II. Mais les téléspectateurs se souviennent surtout d'elle pour son rôle récurrent de Kelly Capwell dans le soap opera à succès Santa Barbara.

Pour la petite histoire: Le rôle Kelly Capwell a été tenu par quatre actrices. Kimberly McArthur (1988-1989) a succédée à Robin Wright (1984-1988) puis a laissé la place à Carrington Garland (1989-1991) et Eileen Davidson (1991-1993). Santa Barbara, tu me diras, pourquoi, j'ai le mal de vivre... ♫ Désolé un vieux relent ! ^^

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

17 Février 2016

Queen of the World

"Un homme à la maison en vaut deux dans la rue".

Caricature de Mae West (Laurent Verron).

Dans Odilon Verjus - Tome 6 - "Vade Retro Hollywood !" (Verron et Yann, Le lombard) Laurent Verron caricature Mae West et lui fait jouer son propre rôle d'actrice dans le Hollywood des années 30-40.
(L'image est tirée de la planche 32, case 8).


(Planche 33, case 11).

Dans l'histoire, elle est en compagnie de Salvator Dali (qui fera donc l'objet d'un futur article ! ^^) qui la prend pour modèle pour l'une de ses toiles. Mais le tableau ne plait pas à Mae car Dali l'a représentée en salon trompe l'œil en référence à la véritable salle portant le nom de l'actrice au Musée Dali de Figueras.

 

Pour avoir plus de détails sur la bio/filmographie de cette actrice, va faire un tour »ici« où j'ai déja traité le sujet. ;-)

Mae West: "La ligne courbe est la ligne la plus jolie d'un point à un autre".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv , #glamour

26 Décembre 2015

Connizia

Alfred de Musset: "Nu comme un plat d'argent, nu comme un mur d'église, nu comme le discours d'un académicien".

Photographie de Connie Kreski prise par Mario Casilli pour Playboy (1969).
Photographie de Kreski par Casilli pour Playboy (1969).

Connie Kreski selon le studio ROSI.
Lucrèce - Tome 17 du Studio ROSI, Barbieri, et Cavedon (Couverture).

Dans le fumetti Lucrèce - Tome 17 - "Le jeu de la mort" (Studio ROSI, Barbieri, et Cavedon, Elvifrance), l'illustrateur de la couv' du Studio ROSI, plagie une photographie de Connie Kreski prise par Mario Casilli pour le magazine Playboy de juin 1969, sur la couverture de sa BD. Ici, Connie, la Playmate of the year 1969, est remplacée par la sorcière Lucrèce, une descendante de Lucrezia Borgia.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce mensuel masculin pour adulte et voir d'autres pastiches de playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26. ;-)

Dans ce numéro de Playboy paru en juin 1969, c'est Connie Kreski, en tant que Playmate of the year, qui est en Une du magazine sous l'objectif de Mario Casilli. On la retrouve aussi à l'intérieur dans une série de sept clichés dont celui qui nous réunit aujourd'hui. La Playmate of the month de ce mois de juin 69 est Helena Antonaccio shootée par Pompeo Posar.

 

Connie Kreski (1946-1995) était une actrice et un modèle de charme américaine. Diplômée d'une école catholique d'infirmières à Detroit, elle étudie la psychiatrie et travaille trois mois dans un hôpital psychiatrique avant d'être recruté par le magazine aux grandes oreilles.

Alors qu'elle assiste à un match de football de l'Université de Michigan, un employé de Playboy, ami du médecin qu'elle fréquente alors la repère. Elle quitte l'état précipitamment après que sa mère ait appris qu'elle serait la future Playmate of the month de janvier 1968. Les photos sont prises par Larry Gordon.

L'année suivante, lors de son élection comme Playmate of the year, elle reçoit en cadeau un coupé Shelby GT500 Fastback rose, devant lequel elle pose pour un des clichés du mag. Et grâce au cachet qui va avec, elle part pour Londres où elle reste plus d'un an. Elle y travaille comme mannequin, et y rencontre Anthony Newley. Ce cinéaste lui confie alors le rôle-titre féminin de Mercy Humppe, dans la première comédie musicale classé X: Can Heironymus Merkin ever forget Mercy Humppe and find true happiness?. Connie apparait aussi par la suite dans quelques films comme The trackers (1971), The outside man (1972), ou The black bird (1975)... Au début des années 1970, elle fréquente un temps l'acteur James Caan.

Elle est une des onze Playmates of the year présentes en 1979, lors de la grande fête organisée pour les 25 ans du magazine au manoir Playboy de Los Angeles, qui en tout rassemble 136 playmates. Connie Kreski décède d'un cancer dans sa maison de Beverly Hills le 21 mars 1995.

Alain: "On dit communément que le nu est toujours chaste pourvu qu'il soit beau; mais il vaut mieux dire que le nu est beau pourvu qu'il soit chaste".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

30 Septembre 2015

Lt. Dish

"Si un homme n'est plus un homme, quelles raisons peut-il avoir d'exister ?".
(©Le film M.A.S.H de Robert Altman).

Photographie de Karen Philipp prise par Brian Hennessey pour Playboy (1972).
Photographie de Philipp par Hennessey pour Playboy (1972).

Karen Philipp selon Elvifrance.
Série Rouge - Tome 57 Collectif (Couverture).

Dans le fumetti Série Rouge - Tome 57 - "Tristan et Yseut" (Elvifrance), l'illustrateur de la couv', plagie une photographie de Karen Philipp prise par Brian Hennessey pour le magazine Playboy de septembre 1972, sur la couverture de sa BD.

Si tu sais qui sont le dessinateur, le scénariste et l'illustrateur de la couverture de ce fumetti, je suis preneur pour compléter l'article. :-)

 

Pour avoir plus de détails sur ce mensuel masculin pour adulte et voir d'autres pastiches de playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25. ;-)

Dans ce numéro de Playboy paru en septembre 1972 qui nous rassemble aujourd'hui, c'est Sandra Jozefski photographiée par Bill Arsenault qui en Une de couverture. En page centrale, c'est Susan Miller shootée par Mario Casilli qui est la Playmate of the month de cette rentrée automnale. A l'intérieur, on trouve aussi une interview de Bernadette Devlin, mais on peut aussi admirer la splendide plastique de Karen Philipp dans une série de clichés de Brian Hennessey intitulés: M*A*S*H Dish. Karen se dénude pour faire la promotion de la nouvelle série TV M*A*S*H inspiré du film du même nom sorti dans les salles deux ans plus tôt. Cette comédie satirique qui a obtenu la Palme d'or à Cannes en 1970, raconte les mésaventures de jeunes officiers chirurgiens antimilitaristes aimant l'alcool et les femmes, en pleine guerre de Corée dans un hôpital militaire mobile.

Karen Philipp (1945) est une chanteuse et une actrice américaine. Elle a fait partie des deux groupes formés autour du musicien brésilienne Sérgio Santos Mendes: Sérgio Mendes & Brasil '66 et Sérgio Mendes & Brasil '77 de 1968 à 1972. Elle intègre ensuite le casting original de la première saison de la série M*A*S*H de Larry Gelbart. Elle y joue le rôle l'infirmière lieutenant Maria 'Dish' Schneider mais elle n'apparait que dans le pilote et l'épisode 11. Cependant, elle est quand même présente dans tous les épisodes car on la voit toujours courir après l'hélicoptère dans la séquence d'ouverture du générique. Dans les années 70 et 80, Philipp a aussi un rôle récurent dans la série Quincy. Côté personnel, elle est mariée au producteur Pat Proft.

PS: Le film M.A.S.H de Robert Altman dont découle la série TV, prend lui-même sa source dans les pages d'un roman autobiographique écrit par Richard Hooker en 1968: Mash: A novel about three army doctors.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

26 Septembre 2015

Snowdrop

"Une actrice ne s'appartient plus. Elle appartient à tous ceux qui la contemplent".

Caricature d'Ava Gardner (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 2 - "Meurtres fatals 002" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster croque Ava Gardner, et lui donne le rôle d'un clone de elle-même à la solde d'Eric Von Blutchfeld, sur une planche de son histoire "On ne meurt jamais deux fois éternellement !".
(L'image est tirée de la page 21, case3).

 

Ava Gardner (1922-1990) était une actrice américaine. Fille de fermiers, elle passe son enfance dans la plantation de tabac familiale. Lorsqu'elle s'installe à New York à 18 ans, sa beauté est immortalisée par un photographe qui la shoote sous tous les angles et l'expose dans ses galeries. Un membre de la MGM, qui tombe sur les clichés, lui propose de passer quelques essais. C'est le tournant de sa carrière: en 1941, elle signe un contrat de sept ans avec la major américaine.

Entre 1941 et 1945, MGM ne l'emploie que pour sa beauté. Ava multiplie les apparitions, la plupart non-créditées, et seule son union avec l'acteur Mickey Rooney donne un peu d'écho à un début de carrière très modeste. Il faut attendre 1946 et son rôle de vamp faisant les yeux doux à Burt Lancaster dans le film noir Les tueurs, produit par Universal, pour que sa carrière débute véritablement, son physique de femme fatale illuminant alors des films comme Marchands d'illusions en 1947, Passion fatale en 1949, Show Boat en 1951, ou encore Pandora toujours en 1951.

Les années 50 consacrent Ava Gardner, alors très vite considérée, au fil de ses succès publics, comme l'une des plus belles femmes du monde. Partenaire de Gregory Peck dans Les neiges du Kilimandjaro et de Clark Gable dans Mogambo, la comédienne est Guenièvre dans Les chevaliers de la table ronde, puis, surtout, La comtesse aux pieds nus de Joseph L. Mankiewicz, en 1954. Un rôle -une danseuse ibérique faisant carrière à Hollywood- qui, ajouté à sa relation avec Frank Sinatra, achèvent de l'installer comme l'une des stars les plus glamours du cinéma américain.

La suite de sa carrière suit un tracé sinueux. L'actrice, en désaccord avec la MGM, part vivre en Espagne mais vampirise toujours l'écran: Les cinquante-cinq jours de Pekin, Sept jours en mai, La nuit de l'iguane... Jusqu'au début des années 80, son parcours est inégal mais Gardner est toujours très active, faisant preuve d'éclectisme avec les films historiques comme La Bible en 1966, et Mayerling en 1968, ou le western avec Juge et hors-la-loi en 1972, ou encore le film-catastrophe dans Tremblement de terre en 1974.

Légende du septième art dont la beauté foudroyante aura donné ses lettres de noblesse au glamour hollywoodien, Ava Gardner termine sa carrière sur petit écran. Touchée par la maladie, elle s'éteint à Londres en 1990.

Ava Gardner: "Nous les stars sommes la seule marchandise qui ait le droit de s'absenter, le soir, du magasin".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv , #glamour

22 Septembre 2015

Laichez la tranquille !

"Moi, au soleil, je m'habille Coppertone".

Coppertone Girl de joyce Ballantyne.
Coppertone Girl de Ballantyne pour la marque Coppertone.

Coppertone Girl selon Mark Heike.
Gargantarama: The comic book ! #1 de Heike et Gorby (Couverture).

Dans le comics book Gargantarama: The comic book ! #1 - "Tara caught with her pants down" (Heike et Gorby, AC Comics) Mark Heike pastiche une affiche publicitaire de la célèbre marque de crème solaire Coppertone, sur la couverture de sa BD. Cette illustration, Coppertone girl, est l'œuvre de la dessinatrice Joyce Ballantyne. Ici, la fillette est remplacée par Tara Fremont alias Too-Tall Tara, et le chien par un dinosaure.

En 2006, la même année que la sortie en kiosque du comics, l'illustrateur Frank Cho a lui aussi reprit le concept de Too-Tall Tara en Coppertone Girl.

Coppertone Girl selon Frank Cho.
Ex-Libris Gargantarama (Tara Fremont) de Cho.

Je ne sais pas lequel des deux dessinateurs à la primeur de l'idée, mais ma préférence va pour le dessin de Frank Cho, bien que celui de Mark Heike soit plus proche de l'originale de Joyce Ballantyne notamment pour le placement des bras et l'expression du visage.

 

Pour avoir plus d'informations sur la marque Coppertone et voir d'autres parodies de cette affiche, rends toi »ici« et »là« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Jean Yanne: "Le bronzage, encore un truc qu'est pas pour moi, ça. Si vous voulez mon avis, rien n'est plus triste qu'un postérieur pâle dans un ensemble bronzé. C'est comme un coin de Flandres corporel perdu dans une Côte d'Azur anatomique".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #publicité , #glamour

31 Août 2015

Tournedos

Francis Picabia: "Ceux qui médisent derrière mon dos, mon cul les contemple".
La réciproque marche aussi non ?! ^^

Photographie d'Eva Von Bork par Ed Alexander pour Mayfair (1975). Eva Von Bork selon Elvifrance.
Photographie de Von Bork par Alexander pour Mayfair (1975).
et
Série Verte - Tome 27 Collectif (Couverture).

Dans le fumetti Série Verte - Tome 27 - "Mort en catastrophe" (Elvifrance), l'illustrateur de la couv' plagie une photographies du magazine Mayfair volume 10 numéro 3, paru en mars 1975. Le modèle qui pose sur ce cliché est Eva Von Bork shooté par Ed Alexander.

Si tu sais qui sont les auteurs (Scénariste, dessinateur, et illustrateur) de ce fumetti, je suis preneur pour compléter l'article. :-)

 

Pour avoir plus de détails sur ce numéro spécifique de Mayfair, et revoir Eva sur un autre cliché, va faire un tour »ici«, et pour voir une autre playmate, toujours du même exemplaire du magazine, rends »là«. Et si tu veux revoir d'autres playmates de ce mensuel masculin pour adulte, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11. ;-)

Pierre Déproges: "Allons, boutonneuses et boutonneux, ne nous gaussons plus de la guerre de 39-45 sans laquelle l'humanité n'aurait jamais découvert le Zyclon B, le général de Gaulle, la bombe atomique et le bas nylon indémaillable sans lequel la jambe de la femme ne serait jamais qu'un vulgaire membre inférieur".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

29 Août 2015

Comme un poisson dans l'eau !

"Je ne veux pas être riche. Je veux être merveilleuse".
Ben, je crois que c'est chose faite !

Photographie de Marilyn Monroe par Larry Schiller dans Something's got to give de George Cukor.
Photographie de Monroe par Schiller dans Something's got to give de Cukor (1962).

Marilyn Monroe selon Alessandro Barbucci.
Ekhö monde miroir - Tome 3 de Barbucci et Arleston (Page 8, case 1).

Dans Ekhö monde miroir - Tome 3 - "Hollywood boulevard" (Barbucci et Arleston, Soleil) Alessandro Barbucci pastiche un cliché de Marilyn Monroe pris par Larry Schiller lors du tournage du film Something's got to give de George Cukor, sur un planche de sa BD. Ici, Marilyn alias Ellen Wagstaff Arden joue son propre rôle dans le monde miroir d'Ekhö où elle a gardé son nom de naissance, Norma Jean.

Dans ce tome, les auteurs rendent hommage au cinéma hollywoodien de la grande époque avec de nombreux clins d'œil, et tout particulièrement à Marilyn qui est en plein cœur de cette histoire. De futurs articles à suivre... ;-)

 

Si tu veux voir le dit plan en situation, je t'invite à visionner la scène complète ci-dessus entre 18 minutes 10 secondes et 18 minutes 50 secondes... et pendant que tu y es, juste pour le plaisir des yeux, tu peux laisser tourner jusqu'à 23 minutes. ;-)

 

Pitch du film:

Ellen (Marilyn Monroe) est mariée à Nicholas (Dean Martin), qui lui a donné deux enfants. Un jour, elle disparaît mystérieusement. Laissée pour morte, elle réapparaît plus tard dans la vie de son époux.

Something's got to give réalisé par George Cukor, est la dernière prestation de Marilyn Monroe à l'écran. Le film est inachevé, l'actrice ayant été renvoyé du plateau en raison d'une grande instabilité psychologique. Elle est morte peu après, le 5 août 1962.

En effet, Cukor, qui avait déjà fait tourner Marilyn dans Le milliardaire deux ans plus tôt et qui avait à cette occasion vécu une mauvaise expérience, n'a accepté qu'à contrecœur de réaliser le film. Sur trente jours de tournage, Monroe n'a été présente que treize jours. La Fox, à bout, l'a alors congédiée. Après avoir essayé sans succès de la remplacer et après une campagne de relation publique de Marilyn, la production et la diva finissent par renégocier un contrat afin de pouvoir finaliser le film mais Marilyn Monroe décède dans la nuit du 4 au 5 août 1962.

Dans les archives de la Fox, environ 500 minutes de film ont été retrouvées qui ont permis la production d'un Something's got to give de 37 minutes dans l'émission de télévision Marilyn Monroe - The final days. La réalisation finale en 2001 du film inachevé est dédiée à Marilyn Monroe (1926-1962), Dean Martin (1917-1995) et George Cukor (1899-1983).

Marilyn Monroe: "Je suis égoïste, impatiente et peu sûre de moi. Je fais des erreurs, je suis hors de contrôle et parfois difficile à gérer. Mais si vous ne pouvez pas me supporter pour le pire, nul doute que ne vous me méritez pas pour le meilleur".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv , #glamour