Articles avec #manga catégorie

21 Juin 2014

Dr. Young

"Les deux seuls choses qui me font peur sont Dieu et les inspecteurs des impôts".

The Chronic de Dr. Dre.
The Chronic de Dr. Dre (1992).

The Chronic selon Dr. Dre.
Beck - Tome 14 de Sakuishi (Planche 62).

Dans le manga Beck - Tome 14 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi parodie la pochette de l'album musical The Chronic de Dr. Dre sur la page d'introduction du chapitre 2 de sa BD. Ici, Andre Romelle Young alias Dr. Dre est remplacé par Chiba Tsunemi.

 

Fin 1992, Los Angeles peine à se remettre des émeutes qui ont suivi le passage à tabac de Rodney King par la police. Plutôt que de jeter de l'huile sur le feu et de poursuivre dans la voie du gangsta rap, Andre Young choisit une sorte d'apaisement en sortant un premier album solo qui délaisse les thèmes violents de N.W.A.. Aidé par un Snoop Doggy Dog omniprésent, Dre ralentit ses rythmes, soigne plus ses musiques afin de toucher un public de plus en plus large.

Titres de l'album:

1. The Chronic Intro
2. Fuck wit Dr Dre day (And everybody's celebratin')
3. Let me ride
4. The day the Niggaz Took over
5. Nuthin' but a 'G' Thang
6. Deeez nuuuts
7. Bitches ain't shit
8. Lil' ghetto boy
9. A Nigga witta gun
10. Rat-Tat-Tat-Tat
11. The $200 sack pyramid
12. Lyrical gangbang
13. High powered
14. The doctor's office
15. Stranded on death row
16. The raoch (The Chronic Outro)

Le succès est rapide grâce à des titres comme Nothin' but a 'G' Thang et Let me ride que MTV n'a plus peur de diffuser. Le producteur est passé en un an du gangsta rap au G-funk, clin d'œil au P-funk. Un nouveau style plus propice à la fête, au fumage de joint, le terme -chronic- signifiant en argot une herbe de très bonne qualité, et aux soirées bikini autour de la piscine. Un monde où les voitures roulent sur trois roues, les bras sont en l'air, et où les armes ont été remplacées par des bouteilles dans des sacs de papier bruns. Une esthétique légère toutefois teintée d'un certain second degré dans les clips.

The Chronic connaît un succès fulgurant et a une influence majeure sur les albums qui sortiront les années suivantes. Dr. Dre a réussi à donner au rap une image qui peut toucher le grand public avec un son original marqué par des mélodies aiguës et des basses brouillonnes typiques des synthétiseurs de l'époque. Sur Deeez nuuuts apparaissent Nate Dogg et Warren G que Young produira les années suivantes.

DR. Dre: "Je vais continuer à bâtir ma carrière, tout déchirer. Puis me poser, me relaxer, et vieillir avec mes millions".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

4 Mai 2014

Psychédélique

"Je suis tellement bien imité que j'ai entendu des guitaristes copier mes erreurs".

Axis: Bold as love de Jimi Hendrix.
Axis: Bold as love de Jimi Hendrix (1967).

Axis: Bold as love selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 14 de Sakuishi (Quatrième de couverture).

Dans le manga Beck - Tome 14 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi pastiche la pochette de l'album musical Axis: Bold as love de Jimi Hendrix sur le quatrième de couverture de sa BD. Ici, le groupe The Jimi Hendrix Experience est remplacé par les personnages principaux du manga. En premier plan, Jimi Hendrix est substitué par Chiba Tsunemi.

 

Axis: Bold as love est le deuxième album du groupe The Jimi Hendrix Experience. Sous la pression de sa maison de disque, qui veut un nouvel album pour Noël, Jimi Hendrix et ses deux comparses rejoignent les Studios Olympic dès mai 1967. Alors encore en pleine tournée anglaise où le groupe assure parfois deux concerts par soir, il passe leurs nuits en studio. Pourtant personne n'a la moindre idée de ce que sera l'album, Jimi s'installe derrière la console et attend l'inspiration en commençant à chercher de nouveaux sons et effets avec l'aide de l'ingénieur Roger Mayer, l'inventeur entre autres de la pédale d'effet Octavia. Hendrix enregistre toutes ses parties de guitare en stéréo en utilisant deux amplis Marshall de 100 watts et devient fou de l'effet phasing, qu'il utilise en abondance. L'enregistrement est bouclé en à peine 16 jours étalés sur trois mois.

Titres de l'album:

1. EXP
2. Up from the skies
3. Spanish castle magic
4. Wait until tomorrow
5. Ain't no telling
6. Little wing
7. If 6 was 9
8. You got me floatin'
9. Castles made of sand
10. She's so fine
11. One rainy wish
12. Little miss lover
13. Bold as love

Hendrix sophistique ses morceaux, qui sonnent plus personnels, et ne seront quasiment jamais joués sur scène. Car malheureusement la complexité des techniques utilisées en studios limite les performances de l'album en public et seuls: Little wing et Spanish castle magic font régulièrement partis du repertoire de leurs concerts.

Jimi Hendrix: "J'ai l'intention de former un orchestre symphonique avec 12 violons et trois joueurs de harpe et nous peindrons des tableaux de l'univers".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

17 Mars 2014

股旅

Titre original de l'album.

Matatabi de Tamio Okuda.
Matatabi d'Okuda (1998).

Matatabi selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 13 de Sakuishi (Page 133).

Dans le manga Beck - Tome 13 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi parodie la pochette de l'album musical Matatabi de Tamio Okuda sur la page d'introduction du chapitre 3 de sa BD. Ici, l'espèce de T formé par les sillons des chemins et des routes qui arpente le mont Oimoriyama est remplacé par les lettres MCS.

 

Tamio Okuda est un chanteur compositeur japonais, qui a commencé sa carrière en 1986 avec le groupe Unicorn. En 1994 il décide d'entamer une carrière solo. Et c'est en 1998, que sort dans les bacs, Matatabi, son cinquième album solo.

Titres de l'album:

1. あくまでドライブ
2. ツアーメン
3. またたびをする
4. 恋のかけら
5. リー!リー!リー!
6. 股旅(ジョンと)
7. 遺言
8. 海猫
9. 手紙
10. さすらい
11. イージューライダ

C'est de la pop japonaise, de la J-pop donc. Ne connaissant pas, j'ai découvert sous YouTube, ça se laisse écouter mais ça ne m'a pas non plus spécialement emballé. Bref quitte à écouter de la pop, autant écouter de la pop anglaise.

La photographie qui illustre la jaquette de cet album est un cliché du mont Oimoriyama qui se situe au nord-est du Japon à proximité de la ville de Morioka, la capitale de la préfecture d'Iwate.

PS: Tamio Okuda a aussi composé des chansons pour d'autres groupes comme Puffy Ami Yumi et Yousui Inoue.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

28 Janvier 2014

Soleil couchant

Noel Gallagher: "A l'école, mes journées se résumaient à regarder par la fenêtre en attendant que sonne la cloche. Deux choses occupaient mon esprit: le football et la musique. Ah, la musique... Je rêve encore aujourd'hui d'en faire".

Setting Sun des Chimical brothers.
Setting Sun des Chimical brothers (1996).

Setting Sun selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 13 de Sakuishi (Page 69).

Dans le manga Beck - Tome 13 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi pastiche la pochette du single Setting Sun des Chimical brothers sur une planche de sa BD. Ici, la jeune femme de la jaquette aussi présente dans le clip est remplacée par Maho Minami.

 

The Chemical Brothers est un duo de musique électronique anglais composé de Tom Rowlands et d'Ed Simons. Ils ont marqué la vague big beat avec des groupes comme The Prodigy ou Fatboy Slim. Setting Sun est une chanson du duo sortie en tant que single en 1996. Elle est tirée de leur second album studio, Dig your own hole sorti en 1997. Dès son arrivée dans les bacs, le single entre directement à la première position des charts anglais.

La chanson a été écrite par le guitariste-compositeur du groupe de rock britannique Oasis: Noel Gallagher. Ce dernier chante sur la chanson, ce qui fait d'elle la seule chantée de l'album dont elle est issue. Le morceau contient des samples de Tomorrow never knows des Beatles parue exactement 30 ans auparavant. Noel, qui signe donc les paroles, semble aussi se parodier lui-même en détournant une phrase de la chanson d'Oasis, Half the world away: "My body feels young but my mind is very old", qui devient: "You said your body was young but your mind was very old".


Le clip de Setting sun réalisé par dom&nic.

Ce clip accompagnant la sotie de Setting sun, marque la première collaboration des Chemical Brothers avec dom&nic alias Dominic Hawley et Nick Goffey. Leur style très particulier réside principalement dans le montage. Ici, l'utilisation combinée du ralenti et des jump-cuts donne une vision distordue de la réalité. En l'occurrence, celle d'une jeune anglaise qui après avoir participé à une rave, fait un bad trip, et se fait réveiller par les Chimical brothers.

Ce coup d'essai était, il faut bien le dire, un coup de maître, les grandes lignes du style visuel des Chemical Brothers sont maintenant définies et seront toujours respectées par la suite. Le caméo de Tom et Ed devient même un passage obligatoire dans toutes leurs vidéos.

Noel Gallagher: "Avant de prendre ma retraite, je dois devenir meilleur qu'un certain groupe de Liverpool que je ne nommerai pas".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

9 Décembre 2013

LET IT BlEed

Keith Richards: "Il faudrait que tout le monde naisse avec une guitare, il y aurait beaucoup moins de suicides".

Let it Bleed des Rolling Stones.
Let it Bleed des Rolling Stones (1969).

Let it Bleed selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 13 de Sakuishi (Page 3).

Dans le manga Beck - Tome 13 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi parodie la pochette de l'album musical Let it bleed des Rolling Stones sur la page d'introduction du chapitre 1 de sa BD. Ici, le vinyle a été remplacé épar un CD, et l'empilage -assiette-bande-horloge-gateau- par un fraisier.

 

Let It Bleed est le huitième album du groupe de rock anglais The Rolling Stones, sorti le 5 décembre 1969. L'album se classe à la première place des charts britanniques le 20 décembre 1969 détrônant pour une semaine l'album des Beatles, Abbey Road. En France aussi il atteind la première place des charts où il reste classé pendant 53 semaines. C'est bien simple, pour moi, cet album contient deux des plus grand tubes des Stones: Gimme Shelter et You can't always get What you want.

Titres de l'album:

1. Gimme Shelter
2. Love in vain
3. Country Honk
4. Live with me
5. Let it bleed
6. Midnight rambler
7. You got the Silver
8. Monkey man
9. You can't always get what you want

Brian Jones sur le départ n'est plus que l'ombre de lui-même, limitant ses interventions aux percussions et à l'autoharpe sur deux morceaux. Le remplaçant, Mick Taylor arrive discrètement, en cours d'enregistrement sur Country Honk et Live with me mais l'essentiel des guitares est assuré par un Keith Richards au meilleur de sa forme. Il vient de potasser les accords qu'utilisent les vieux bluesmen et les transcende sur des perles comme Gimmie Shelter, Midnight Rambler et Monkey Man. La rythmique est d'une précision implacable, Jagger se livre à quelques grandes performances: il éructe sur Monkey Man, geint comme un pervers sur Midnight Rambler, prend un accent profond du meilleur effet sur Love in vain et Country Honk...

Et que dire de You can't always get What you want ? Les mots manquent pour décrire cette union de guitares acoustiques, d'orgue, de cor anglais, de chœurs baroques, le tout formant une hymne d'une beauté si limpide qu'elle en devient incroyable.

Les Rolling Stones, sans rien perdre de leur arrogance, livrent un nouveau chef d'œuvre, un disque sublime de beauté mûre, archétype d'un rock adulte, d'un style parvenu à maturité.

PS: Sûrs d'eux, les Stones ont fait écrire sur la pochette intérieure un conseil avisé: "This record should be played loud !". ^^

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

22 Octobre 2013

Les réfugiés

Lauryn Hill: "Je ne suis pas sûre qu'aujourd'hui il y ait moins de conscience dans le rap qu'à la fin des années 80. [...] Les textes sont profondément ancrés dans leur époque, en phase avec le monde de la rue. Ils parlent un langage que tout le monde n'est pas en mesure de comprendre, mais qui touche les principaux intéressés".

The Score des Fugees.
The Score des Fugees (1996).

The Score selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 13 de Sakuishi (Page de garde).

Dans le manga Beck - Tome 13 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi pastiche la pochette de l'album musical The Score des Fugees sur la page de garde sa BD. Ici, Wyclef Jean, Lauryn Hill, et Pras Michel, sont remplacés par Tanaka Yukio dit Koyuki, Maho Minami, et Saitô Ken'ichi.

 

The Score est le deuxième et dernier album studio des Fugees, sorti le 13 février 1996. Ce disque a connu un succès commercial considérable, a été classé à la 469e place des 500 plus grands albums de tous les temps selon le magazine RollingStone en 2003 et parmi les 100 meilleurs albums de rap du magazine The Source en 1998. En 1997, l'album a remporté le Grammy Award du Meilleur album de rap et la chanson Killing me softly with his song celui de la Meilleure performance vocale RnB par un duo ou un groupe.

Titres de l'album:

1. Red intro
2. How many mics
3. Ready or not
4. Zealots
5. The beast
6. FU-GEE-LA
7. Family business
8. Killing me softly with his song
9. The score
10. The mask
11. Cowboys
12. No woman, no cry
13. Manifest/Outro

*** Titres bonus ***
14. Fu-Gee-La (Refugee Camp Remix)
15. Fu-Gee-La (Sly & Robbie Mix)
16. Mista Mista
17. Fu-Gee-La (Refugee Camp Global Mix)

Le disque de rap le plus vendu au monde: ultra-cool mais guerrier dans l'âme, ferme, mais jamais agressif, et relevé par la délicieuse voix de Lauryn Hill. Il conjugue hip-hop alternatif, qui domine le rap de la fin des années 1990, et influences soul et reggae. Les paroles traitent davantage des problèmes sociaux que des thèmes classiques du gangsta rap.

The Score réussit la connexion rêvée du rap et du reggae en mêlant saveurs roots et minimalisme hip-hop: l'impact est terrible. Wyclef, Pras et Lauryn créent un rap inédit, populaire et parfumé façon haïtienne. Car le patronyme du groupe vient directement de l'expérience de réfugiés vécue par la communauté haïtienne dont les deux compères sont issus.

Presque entièrement produit par le trio new-yorkais, l'album s'est vu catapulté au sommet des hit-parades par la grâce de l'adaptation rap-gospel d'un standard popularisé en 1973 par Roberta Flack Killing me softly et se termine par la reprise du No Woman, no cry de Bob Marley. Mais il ne faut aussi oublier les tubes: FU-GEE-LA ou Ready or not...

Avec cet album, en mélangeant guitares sèches et beats hardcore, souvenirs haïtiens et quotidien de Brooklyn, les Fugees ont donné au hip-hop un rap fécond et au monde ébahi quelques tubes effrontément sensuels.

Wyclef Jean: "En débarquant d'Haïti, j'ai atterri directement à Brooklyn, en plein quartier jamaïcain où la musique reggae était omniprésente. Je suis allé en Jamaïque l'année dernière et j'avais emporté avec moi une cassette de la reprise que je venais d'enregistrer. Un soir, je l'ai fait écouter à des gars qui ont complètement craqué sur le morceau et m'ont demandé si le mec qui chantait était jamaïcain, s'il était rasta".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

20 Septembre 2013

Arbre de Josué

Bono: "Beaucoup de gens veulent changer le monde mais ils ne veulent pas se changer eux-mêmes. La révolution commence chez toi, dans ton cœur, dans ton refus de compromettre tes propres convictions. Je crois que nos plus grands ennemis sont l'apathie et le cynisme qui ont mis le collet sur notre génération".

The Joshua tree de U2.
The Joshua tree de U2 (1987).

The Joshua tree selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 12 de Sakuishi (Page 5).

Dans le manga Beck - Tome 12 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi parodie la pochette de l'album musical The Joshua tree de U2 sur la page d'introduction du chapitre 1 de sa BD. Ici, Larry Mullen est remplacé par Chiba Tsunemi, Adam Clayton par Yûji Sakurai alias Saku, The Edge par Tanaka Yukio alias Koyuki, et Bono par Taira Yoshiyuki.

 

The Joshua tree est le cinquième album du groupe de rock irlandais U2 sorti le 9 mars 1987 chez Island Records. Après les fantastiques Boy en 1980 et War en 1983, ce disque est l'album de la consécration, tant sur le plan créatif que commercial. D'emblée numéro 1, il ouvre au groupe les portes du marché américain et les voit se pavaner en couverture de Time, un honneur que peu de pop stars ont connu.

Titres de l'album:

1. Where the streets have no name
2. I still haven't found what I'm looking for
3. With or without you
4. Bullet the blue sky
5. Running to stand still
6. Red hill mining town
7. In god's country
8. Trip through your wires
9. One tree hill
10. Exit
11. Mothers of the disappeared

Lyrique, passionné, épique et animé par une foi inébranlable, The Joshua tree demeure fidèle à ce qui fit le succès de U2. L'album est d'une bouleversante sincérité poussant le groupe à se pencher sur ses racines musicales, folk irlandaises, à abandonner les solos qu'affectionnait leur guitariste The Edge, pour des claviers plus années 80, à choisir des arrangements moins fouillés et plus spontanés que ceux élaborés par Steve Lillywhite sur les précédents opus, offrant à la voix de Bono l'écrin parfait.

Les fans du leader, toujours avides d'hymnes de la trempe de Sunday Bloody Sunday, sont aux anges: outre quelques merveilles comme One tree hill et I still haven't found what I'm looking for, Bono signe avec With or without you un de ses plus gros tubes.

Antoine de Caunes: "U2 me pète les burnes à un point qui dépasse l'entendement. Je dirais, pour illustrer, qu'il m'est physiquement impossible d'écouter un seul morceau sans qu'un engourdissement proche de la catalepsie s'empare de moi. [...] L'incarnation d'un rock à bonne conscience en font des prototypes parfaits de têtes à claques. Qu'on hésite de surcroît à gifler, vu qu'en bons chrétiens, ils seraient capables de tendre aussitôt l'autre joue, ces cons".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

18 Août 2013

Ya Mi La Dir La Da Da ♪

Zsa-Zsa Gabor: "La seule profondeur qui intéresse les hommes chez les femmes est celle de leur décolleté".

Yamila Diaz-Rahi par Jeff Bark pour Sports Illustrated Swimsuit Issue 2002.
Photographie de Diaz-Rahi par Bark pour Sports Illustrated Swimsuit Issue (2002).

Yamila Diaz-Rahi selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 05 de Sakuishi (Quatrième de couverture).

Dans le manga Beck - Tome 5 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi prend pour modèle la couv' de l'édition Swimsuit Issue 2001 du magazine Sports Illustrated. C'est une photographie de Yamila Diaz-Rahi prise par Jeff Bark. Ici, Yamila est remplacée par Maho Minami.

 

Pour avoir plus d'infos sur ce numéro de Sports Illustrated et en voir une autre adaptation de Yamila va faire un tour »ici« , et pour épier d'autres pin-up SI, c'est par là que ça se passe: 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7. ;-)

Pierre-Jean Vaillard: "Etant donné que les jupes raccourcissent et que les décolletés deviennent de plus en plus bas il n'y a qu'à attendre que les deux se rejoignent".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #photographie , #glamour

31 Juillet 2013

Claude elle aurait li ...

Philippe Geluck: "Quand on voit tous ces top models anorexiques et qu'on sait ce qu'on les paye on se dit que ça fait cher le kilo".

Aurélie Claudel par Robert Erdmann pour Sports Illustrated Swimsuit Issue 2001.
Photographie de Claudel par Erdmann pour Sports Illustrated Swimsuit Issue (2001).

Aurélie Claudel selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 3 de Sakuishi (Quatrième de couverture).

Dans le manga Beck - Tome 3 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi s'inspire de photographies de l'édition Swimsuit Issue 2001 du magazine Sports Illustrated pour le quatrième de couverture de sa BD. Ce sont des clichés d'Aurélie Claudel pris en Grèce par Robert Erdmann. Ici, Aurélie est remplacée par Maho Minami.

 

Pour avoir plus d'informations sur le magazine Sports Illustrated et reluquer d'autres références de nanas en bikini ... blablablabla ... : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6.

Le numéro de l'édition spéciale Swimsuit Issue 2001 de Sports Illustrated qui nous réuni aujourd'hui est sorti le 1 février. C'est Elsa Benitez photographié par Stewart Shining qui fait la Une. Il a pour titre "Goddesses of the Mediterranean", et nous fait logiquement visiter quelques pays de la côte méditerranéenne tels que l'Italie, la Tunisie, ... dans odyssée de maillot de bain ^^.

L'article intitulé "Playground of the ancient Gods...And a few more contemporary Goddesses", qui nous intéresse tout particulièrement, nous fait faire une escale en Grèce avec la série de clichés pris par Robert Erdmann. Et on fait ainsi la connaissance de Molly Sims, Heidi Klum, Amy Wesson et bien sûr Aurélie Claudel ... que des grecques donc ! ^^

Aurélie Claudel (1980) est un mannequin français qui a déjà fait la Une de: Vogue, Marie Claire, Glamour, Elle, Harper 's Bazaar, Allure, W ... Elle travaille pour des marques telles que Ralph Lauren, Valentino, Chanel, Chloé, Armani, Nautica, Nina Ricci, Sephora, Victoria's Secret ...

Nathalie Baye: "Si l'on ne veut être qu'à son avantage, mieux vaut choisir d'être mannequin !".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #photographie , #glamour

16 Juin 2013

Rapcore

Adrock: "Cette alternance [rap / rock] est aussi agréable en concert, inclure des titres instrumentaux permet de surprendre les spectateurs qui s'attendent à une simple prestation rap. Et puis, visuellement, c'est appréciable".

Licensed to ill des Beastie Boys.
Licensed to ill des Beastie Boys (1986).

Licensed to ill selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 12 de Sakuishi (Page 67).

Dans le manga Beck - Tome 12 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi pastiche la pochette de l'album musical Licensed to ill des Beastie Boys sur la page d'introduction du chapitre 2 de sa BD.

 

Ce que Sam Phillips, propriétaire du Studio Sun, avait fait avec Elvis, ce que Dr Dre, patron du label Aftermath, réussira avec Eminem, Rick Rubin y est parvenu avec les Beastie Boys, signés en 1985 sur son label Def Jam. Avec son premier album, Licensed to ill, le trio va ouvrir une passerelle entre musique noire et public blanc. Mais pour réaliser cette synthèse, MCA, Ad-Rock et Mike D vont ôter la dimension sociale du rap pour lui substituer un discours white trash misogyne et fêtard, perceptible dès le premier single, l'irrésistible Fight for your Right (to Party). Musicalement, le groupe s'appuie sur des références rock et une solide connaissance de la contre-culture adolescente, dont témoignent les samples de Led Zeppelin ou Black Sabbath. Agrémentée d'un solide sens de l'humour et de la provocation, la mixture prend au-delà de toute espérance. En effet, ce disque se classe en tête des ventes et s'écoule à quatre millions d'exemplaires aux Etats-Unis, une première pour un disque de rap.

Titres de l'album:

1. Rhymin & Stealin
2. The new style
3. She's crafty
4. Posse in effect
5. Slow ride
6. Girls
7. (You gotta) Fight for your right (to party!)
8. No sleep till Brooklyn
9. Paul Revere
10. Hold it now, hit it
11. Brass monkey
12. Slow and low
13. Time to get ill

Attention cependant, à ne pas confondre Licensed To ill avec un simple album de comiques ratés. Les Beastie Boys font bel et bien du rap, en témoigne Slow and low et Brass Monkey. L'influence des maîtres du rap old school se fait également sentir sur Hold it now, Paul Revere, Posse in effect et The new style, uniquement portés par une boîte à rythme, un sampler et le chant alterné des trois Boys.

"Trois idiots créant un chef-d'œuvre". Cette phrase apparue dans le magazine RollingStone lors de la sortie de Licensed to ill est restée célèbre, tant elle définit à merveille et avec une économie de moyen salutaire le génial sentiment de défoulement procuré par le disque.

Pour la petite histoire, la scission entre le rap festif ""blanc"" et son versant ""noir"" plus politique se creuse lorsque Public Enemy, groupe emmené par des militants black power, détourne le titre Fight for your Right (to Party) pour créer Party for your right to fight, présent sur l’album It takes a nation of millions to hold us back de 1988.

***


Beastie Boys - Sabotage (live).

Perso en terme de fusion, je suis plus Rage against the machine, mais à petites doses les Beastie c'est pas mal. Mon titre préféré du groupe que je mets toujours dans mes playlists, c'est Sabotage, 6e titre de l'album Ill communication.

PS: La tournée Licensed to ill suscitera plusieurs polémiques. Les Beastie Boys prennent en effet l'habitude de provoquer leur public, allant jusqu'à déclencher une émeute à Liverpool. A la manière d'Eminem quinze ans plus tard, le trio devient aussi le cauchemar des féministes: sur scène, des danseuses nues enfermées en cage se trémoussent autour d'un pénis gonflable géant ! Classe ! ^^

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique