2 Octobre 2012

Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras

Ça vaut aussi pour les montres apparemment ! ^^


Drapeau rouge sur le Reichstag de Khaldei (1945).

Drapeau rouge sur le Reichstag selon Yslaire.
XXe ciel.com - Tome 1 d'Yslaire (Planche 1 , case 1).

Dans XXe ciel.com - Tome 1 - "http://www.xxeciel.com/mémoires98" (Yslaire, Les Humanoïdes Associés) Yslaire rend hommage à la célèbre photographie d'Evgueni Khaldei, Drapeau rouge sur le Reichstag, sur une planche de sa BD.

 

Cette photographie est l'une de ces grandes images du vingtième siècle qui se sont imprimées dans notre mémoire collective. On y voit un Berlin en ruine. Sur le côté, on aperçoit deux statues dominant la scène. Devant nos yeux, un soldat tient un drapeau soviétique, il est soutenu par un deuxième soldat à ses pieds.

Ce cliché a été pris à Berlin le 2 mai 1945 sur le toit du Reichstag, qui fut le parlement de l'Allemagne avant-guerre et dont l'incendie, en 1933, symbolise le début du nazisme. Et là, ce jour-là, ce drapeau soviétique hissé sur le Reichstag annonce la fin de la Seconde Guerre mondiale, et la fin du fascisme.

L'homme derrière l'objectif s'appelle Evgueni Khaldei. Il est originaire d'Ukraine et travaille comme photographe de guerre pour l'armée rouge. En avril 1945, alors que les combats font rage à Berlin, Staline charge les photographes de l'armée soviétique d'immortaliser la victoire sur l'Allemagne nazie. Pour les Soviétiques, le bâtiment du Reichstag est le symbole par excellence du Troisième Reich. A tort, soit dit en passant, car les nazis ne portaient pas spécialement dans leur cœur ce symbole de la république de Weimar. Mais, au soir du 30 avril, quand les Soviétiques prennent d'assaut le bâtiment en ruine, aucun photographe n'est sur place pour photographier le moment historique où le drapeau rouge est hissé au sommet du Reichstag. De toute façon, l'exercice aurait été impossible car il faisait nuit !

Deux jours plus tard, autrement dit le 2 mai au matin, le jeune Evgueni Khaldei procède à une reconstitution sur le toit du Reichstag.

Comparez un instant la photo officielle publiée dans le monde entier et la photo originale non-retouché. Tu remarqueras qu'il y a deux différences intéressantes et importantes (Survoler la photo officielle pour faire apparaître l'originale):
- La première chose qui saute aux yeux, ce sont les nuages de fumée qui sont beaucoup plus menaçants. Khaldei les a noircis après coup pour accentuer le côté dramatique de l'instant : on a ainsi l'impression que la bataille de Berlin bat encore son plein. En même temps, la composition y gagne en harmonie.
- Pour repérer la deuxième différence entre les deux photos, il faut sortir sa loupe. Regarde les poignets du soldat qui assure l'équilibre de son camarade portant le drapeau. Sur la photo originale, il porte deux montres, une à chaque poignet. Un détail qui risquait de relancer la polémique sur les pillages et ternir l'image des vainqueurs. Il fallait donc l'éliminer. L'objet compromettant a tout simplement été effacé avant publication. Il n'y a plus qu'une seule montre sur le cliché officiel...
C'est ainsi retouchée que l'image a fait le tour de la planète. Icône de la propagande stalinienne, elle a aussi connu son heure de gloire en Allemagne de l'Est.

Revenons un instant sur les deux soldats que l'on voit sur cette photo. En fait, ils sont trois comme le montre un autre cliché pris quelques secondes plus tôt. Trois soldats anonymes. Mais il faut des héros pour un acte si emblématique. Staline choisit alors trois soldats héroïques à ses yeux, et décide que ce sont eux les soldats de la photo même si ces trois hommes n'ont jamais hissé le moindre drapeau, ni le 30 avril, ni le 2 mai 1945. Les vrais soldats de la photo ont quant à eux sombré dans l'oubli. Tout comme d'ailleurs le photographe Khaldei lui-même, marginalisé dans les années d'après-guerre en raison de ses origines juives. Rappelons que le régime stalinien était, lui aussi, profondément antisémite. La photo de Khaldei restera l'un des symboles de la chute du nazisme. Même si elle se joue quelque peu de la réalité historique.

PS: Les photographes de guerre sont-ils tous des menteurs comme le tente déjà à établir mes deux articles suivants ?: Raising the flag on Iwo Jima et Mort d'un soldat républicain ??

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #militaire , #journalisme , #propagande

21 Juin 2011

Le Renard du désert

ou 'Wüstenfuchs' en vo, son surnom après ces campagnes d'Afrique du nord.

Field Marshal Rommel Inspecting Sea Wall de la collection Bettmann.
Field Marshal Rommel Inspecting Sea Wall de la collection Bettmann (1944).

Field Marshal Rommel Inspecting Sea Wall selon Edgar Pierre Jacob.
Les aventures de Blake et Mortimer - Tome 1 de Jacob (Page 44).

Dans Les aventures de Blake et Mortimer - Tome 1 - "Le secret de l'Espadon" (Jacob, Dargaud) Edgar Pierre Jacob s'inspire d'une photographie de la collection Bettmann, Field Marshal Rommel Inspecting Sea Wall, sur une planche complète de sa BD. Ici, le général allemand Erwin Rommel est remplacé par le colonel Olrik, et les autres nazis par des soldats chinois.

Pour la petite histoire, cette planche faisait à l'origine la couverture du numéro 24 du magazine belge Tintin du 12 juin 1947 où une planche du Secret de l'Espadon était publiée chaque semaine.

Je ne sais pas si c'est un fait avéré, mais il est de notoriété publique dans le petit monde de la BD, que les traits de l'ennemis juré de Blake et Mortimer, le colonel Olrik, sont fortement inspirés du leader fasciste britannique Oswald Mosley. Ici sa dégaine et son pantalon bouffant renforcent encore cela.

 

Cette photographie de propagande nazi, Field Marshal Rommel Inspecting Sea Wall, a été prise le 28 mars 1944 en France sur la côte Atlantique. La légende d'origine qui l'accompagnait, est la suivante:


"3/28/1944-Gen. Erwin Rommel with staff as they inspect Atlantic Sea Wall installation in France. BPA 2 #5641".

Ce cliché appartient maintenant à la collection Bettman avec les droits ©Bettmann/CORBIS. On y voit le général Rommel inspectant le Mur de l'Atlantique durant la Seconde guerre mondiale. Ces fortifications s'étendaient de la frontière hispano-française jusqu'au nord de la Norvège. Elles étaient destiné à empêcher une invasion par les Alliés du continent depuis la Grande-Bretagne.

PS: N'ayant pas servi sur le front de l'est, Rommel est un des rares généraux allemands à n'avoir commis ni crime de guerre, ni crime contre l'humanité.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #militaire , #journalisme , #propagande

16 Décembre 2011

Sur le vif !... ou pas ?

"Si une photo n'est pas bonne, c'est qu'elle n'est pas prise d'assez près".

Mort d'un soldat républicain de Robert Capa.
Mort d'un soldat républicain de Capa pour Vu (1936).


XXe ciel.com - Tome 1 d'Yslaire (Planche 13 , case 3).

Dans XXe ciel.com - Tome 1 - "http://www.xxeciel.com/mémoires98" (Yslaire, Les Humanoïdes Associés) Yslaire rend hommage à la célèbre photographie de Robert Capa, Mort d'un soldat républicain, sur une planche de sa BD.

 

Selon plusieurs auteurs, la photo de Robert Capa, Mort d'un soldat républicain, est prise à l'instant exacte de la mort de Federico Borrell García, un anarchiste combattant dans les rangs républicains durant la Guerre d'Espagne, le 5 septembre 1936. L'homme armé d'un fusil est arrêté net dans sa progression. Prêt à lâcher son fusil, il va tomber en arrière, les bras en croix. L'ombre portée permet de situer la prise du cliché en fin d'après-midi. L'homme est photographié seul, en pied, en légère contre-plongée, ce qui indique la proximité du photographe.

Cette image est rapidement devenue mythique. Symbole d'un double héroïsme, celui du soldat républicain mourant au combat comme celui du reporter engagé risquant sa vie, et d'une double allégorie, celle de la lutte ardente du peuple espagnol contre le fascisme et celle de l'imminente chute de la République.

Les clichés de Capa sur les combattants loyalistes à Cerro Muriano, dont celui du soldat mourant, sont publiés pour la première fois le 23 septembre 1936 dans un numéro spécial du magazine Vu consacré à la Guerre d'Espagne. Lucien Vogel, créateur et directeur de Vu depuis 1928, sera d'ailleurs licencié en raison de l'orientation du journal, favorable à la cause des républicains. La photographie est par la suite reprsise dans de nombreux magazine dont Life avec la légende suivante: "Un républicain espagnol fauché d'une balle en pleine tête sur le front de Córdoba".

De nombreux auteurs pensent, cette photographie a été mimée/truquée et que Borrell n'est pas le personnage présent sur la photo. Plusieurs études du cliché concluent que le paysage qui apparaît en fond n'est pas celui indiqué par Capa. L'image n'aurait pas été prise sur la  zone de combat mais ailleurs, à 50 kilomètres. Des militants anarchistes anti-franquistes auraient posé pour le photographe.

Richard Whelan (dans le livre This Is War! Robert Capa at Work): "L'image, connue sous le nom de Mort d'un soldat républicain, est aujourd'hui reconnue comme l'une des meilleures photos de guerre jamais prises. Le photographe a aussi créé un vaste débat. Ces dernières années, il a été avancé que Capa a monté la scène, ce qui m'a conduit à une fantastique recherche sur plus de deux décennies. J'ai été confronté au dilemme de traiter d'une photographie qu'on pense être vraie mais dont on ne peut être absolument certain qu'elle est un document véridique. Ce n'est ni une photographie d'un homme jouant la mort après avoir reçu une balle imaginaire, ni une photo prise dans le feu de la bataille ".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #militaire , #journalisme , #propagande

20 Février 2008

Oh hisse !

Merci à Steph, l'instigateur de cet article et, à Aekold et Fei du forum Au Gré Des Bulles pour m'avoir aidé à identifier les personnages DC. :-)

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Pete Woods.
Countdown to Final Crisis #15 de Woods et Dini (Couverture).

Dans le comics book Countdown to Final Crisis #15 (Woods et Dini, DC Comics) Pete Woods transpose la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couverture du fascicule numéro 51 de la série (ou 15 car c'est une numérotation inversée, un décompte comme l'indique le titre de la série). Ici, les militaires sont remplacés par les super héros de l'univers DC: Donna Troy, Kyle Rainer un Green Lantern, Jason Tood un ex Robin, et Atom; et la bannière étoilée par un drapeau arborant le S de Superman.

 

Le 23 février 1945, Joe Rosenthal (1911-2006) réalise l'un des clichés les plus célèbres de la Second Guerre Mondiale: Raising the flag on Iwo Jima et remporte le Prix Pulitzer. On y voit cinq marines et un soldat infirmier planter le drapeau américain au sommet du mont Suribachi, pendant la bataille d'Iwo Jima. La photographie fera le tour du monde, devenant l'une des images les plus reproduites de l'histoire américaine.

Symbole de l'engagement des Marines, Raising the Flag a été un timbre postal américain et surtout le modèle de la statue commémorative du Mémorial consacré aux marines au cimetière national d'Arlington en Virginie.

Cette photographie est en faite la deuxième installation de drapeau sur l'île ce jour-là. Le drapeau américain a été hissé une première fois au sommet du Suribachi, dans la matinée. Le premier drapeau était paraît il trop petit pour être facilement repérable des plages voisines environnantes. Rosenthal passera tout le reste de sa vie à se justifier contre des attaques l'accusant d'avoir mis en scène un cliché trop parfait pour être vrai.

PS: Cette polémique et la controverse autour de l'identité du sixième homme font d'ailleurs l'objet du film de Clint Eastwood : Mémoires de nos pères.

Publié par Chelmi à 09:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #militaire , #journalisme , #propagande

16 Mars 2011

Chaaaarrrrrgeeezzzz !!!

Merci à Mr Thanagra pour cette couv'.

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Willy Lambil.
Recueil journal Spirou n°130 (Couverture Lambil).

ur la couverture de l'Album recueil du journal Spirou - n°130 (Dupuis), Willy Lambil parodie la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal. Il remplace les marines combattant dans le pacifique durant la Second Guerre Mondiale par ses Tuniques bleues de la guerre de Sécession.

Ce recueil n°130 regroupe les treize numéros (n°1838 à 1850) du journal Spirou parus en kiosque de juillet à septembre 1973.

 

Pour avoir plus d'information sur cette célèbre photo et en voir une autre adaptation, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet.

Joe Rosenthal: "Je suis fier de contribuer un peu à ce que représentent les Etats-Unis".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #militaire , #journalisme , #propagande

26 Avril 2012

Lever de couleurs

Joe Rosenthal: "Je suis fier de contribuer un peu à ce que représentent les Etats-Unis".

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Joe Rosenthal.
Far Albion - Tome 1 de Nhieu et Sala (Couverture).

Dans Far Albion - Tome 1 - "L'éveil" (Nhieu et Sala, Soleil) Nhieu pastiche la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couverture de sa BD. Ici les marines dressant la bannière étoilée son remplacés par des Albians hissant les couleurs du secteur britannique.

 

Pour avoir plus de détails sur ce célèbre cliché et en voir d'autres adaptations, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà évoqué le sujet. ;-)

PS: Joe Rosenthal a été sollicité par les journalistes après les Attentats du 11 septembre 2001 pour commenter la photographie des pompiers prises par Thomas E. Franklin »Ground Zero Spirit«. Celle-ci représente en effet trois hommes hissant le drapeau américain sur les ruines du World Trade Center et fait penser à la photographie de Rosenthal.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #militaire , #journalisme , #propagande

10 Novembre 2012

Le planté de drapeau

A ne pas confondre avec le planté de bâton ! ^^

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Mike McKone.
Teen Titans #16 de McKone et Johns (Couverture).

Dans le comics book Teen Titans #16 - "Lost to the Legion - Part 1" (McKone et Johns, DC Comics) Mike McKone parodie la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couverture de sa BD. Ici, les militaires sont remplacés par les super héros de l'univers DC: Conner 'Kon-El' Kent alias Superboy, Bart Allen, Bette Kane alias Flamebird, et Grant Albert Emerson alias Damage (? Je nesuis pas sûr pour ce dernier). Et le drapeau a été substitué par une hache ou plutôt une hallebarde.

 

Pour avoir plus d'information sur ce cliché et en voir d'autres adaptations, va faire un tour »ici« , »là« , et encore »ici« où j'ai déjà développé le sujet. ;-)

Les bronzés font du ski:
"- Monsieur Dusse, ce qui ne va pas c'est le planté de bâton... le planté de bâton ne va pas du tout [écho]...
- Je t'le planté moi le bâton [écho]... Ahhh !". ^^

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #militaire , #journalisme , #propagande

23 Janvier 2013

Trachéotomie

Je vais te le planter le drapeau, moi ! ^^

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Jacen Burrows.
Crossed: Valeurs familiales #7 de Barreno et Lapham (Couverture de Burrows).

Dans le comics book Crossed: Valeurs familiales #7 (Barreno et Lapham, Avatar Press) l'illustrateur de la couverture, Jacen Burrows, parodie la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce cliché qui a marqué l'histoire la seconde guerre mondiale et en voir d'autres adaptations, va faire un tour »ici« , »là« , aussi »ici« et encore »là« où j'ai déjà évoqué le sujet. ;-)

PS: Le groupe de Punk Anti-Flag a aussi transposé cette photo sur »la pochette« de l'album: A new Kind of army.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #militaire , #journalisme , #propagande

8 Août 2011

Kiss of the dead

Traduction de la légende cette photo: "Au milieu de Times Square, à New York, une fille vêtue de blanc s'agrippe à son sac à main et à sa jupe pendant qu'un marin sans retenue plante fermement ses lèvres sur les siennes".

V-J Day in Times Square d'Alfred Eisenstaedt.
V-J Day in Times Square de Eisenstaedt pour Life (1945).

V-J Day in Times Square de Lucio Parillo.
Raise the dead II #2 de Vilanova, Reppion et Moore (Couverture de Parillo).

Dans le comics book Raise the dead II #2 (Vilanova, Reppion et Moore, Dynamite) le dessinateur de la couverture, Lucio Parillo, parodie la célèbre photographie d'Alfred Eisenstaedt, V-J Day in Times Square, sur la couverture de sa BD. Ce cliché pris le 14 août 1945, le jour de la capitulation du japon, est publié pour la première fois dans le magazine Life du 27 août 1945. Ici, le marin de l'US Navy est un zombie, et le baiser de la victoire se transforme en baiser de la mort.

 

Life est un magazine d'actualités américain mettant l'accent sur l'image photographique. Il est d'abord un hebdomadaire, ensuite un bimensuel en 1972, puis un mensuel en 1978, et finalement redevient un hebdomadaire en 2004 après un arrêt de quatre ans. Sa publication papier s'est arrêtée le 20 avril 2007, mais la marque survive comme site Internet et éditeur de livres de photographies. En 2008, des millions de photographies du magazine ont commencé à être mises en ligne par Time Warner et Google.

La philosophie du magazine Life a inspiré, entre autres, la création du magazine français Paris Match en 1949. Son slogan: "Le poids des mots, le choc des photos".

V-J Day in Times Square est une photographie prise par Alfred Eisenstaedt sur Times Square, à New York, le jour de la capitulation du Japon. Elle montre un marin de l'US Navy largement penché sur une jeune infirmière qu'il est en train d'embrasser sur les lèvres, pour célébrer la fin de la Guerre du Pacifique et la victoire des Etats-Unis contre leur dernier ennemi de la Seconde Guerre mondiale. V-J est l'abréviation de -Victory over Japan-.

Eisenstaedt prenait ses photos rapidement, passant d'une scène de joie à l'autre, et n'a donc pas pu fournir le nom de ses sujets. On ne distingue pas clairement leur visage, et beaucoup de personnes ont ainsi déclaré être une de ces deux personnes.

PS: Le cliché est reproduit dans la superbe introduction uchronique du film Watchmen, où on voit les super-héros prendre part aux événements historiques. »Dans cette scène, Silhouette, vêtue de noir, embrasse l'infirmière«.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande

22 Janvier 2015

Baiser volé

Guy de Maupassant: "Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé".

V-J Day in Times Square d'Alfred Eisenstaedt.
V-J Day in Times Square de Eisenstaedt pour Life (1945).

V-J Day in Times Square selon Joe Caramagna.
Dark Avengers #189 - d'Edwards et Parker (Couverture de Caramagna).

Dans le comics book Dark Avengers #189 - "Agents of Thunder" (Edwards et Parker, Marvel) l'illustrateur de la couv', Joe Caramagna, pastiche la photographie d'Alfred Eisenstaedt, V-J Day in Times Square, sur la couverture de sa BD. Ce cliché pris le 14 août 1945, le jour de la capitulation du japon, est publié pour la première fois dans le magazine Life du 27 août 1945. Ici, les rôles sont inversés, l'embrasseur devient l'embrassé. Et ainsi donc, le marin de l'US Navy est remplacé par la Sorcière Rouge alias Wanda Maximoff, et la jeune infirmière par le matelot.

 

Pour en apprendre un peu plus sur ce célèbre cliché et en voir une autre parodie, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Alfred Eisenstaedt: "Je marchais au milieu de la foule, à la recherche de photos à prendre. J’ai repéré un marin qui venait dans ma direction. Il prenait toutes les filles qu’il croisait et les embrassait, aussi bien les jeunes femmes que les vieilles dames. J’ai ensuite remarqué cette infirmière, se tenant au milieu de la foule. Je me suis concentré sur elle, et comme je l’espérais, le marin s’est approché d’elle, l’a penchée en arrière et l’a embrassée. Si cette femme n’avait pas été infirmière, si elle avait porté des vêtements sombres, je n’aurais pas pris la photo. Le contraste entre la robe blanche de l’infirmière et l’uniforme noir du marin donne à la photo toute son émotion".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #propagande , #militaire

23 Février 2015

Raising the purchasing power

Philippe Bouvard: "Le drame de la société -occulté par la prospérité des marbriers et la satisfaction des fleuristes- quand on inhume un homme, c'est de devoir enterrer en même temps un pouvoir d'achat".

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Didier Ray.
Ciboulot - Tome 1 de Ray et Jouffroy (Couverture).

Dans Ciboulot - Tome 1 - "Le pouvoir d'achat" (Ray et Jouffroy, Bac@BD) Didier Ray parodie la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couverture de sa BD. Ici, les militaires sont remplacés par la famille Achard.

 

Pour avoir plus de détails sur ce cliché historique et en voir d'autres pastiches, c'est par ici qu'on lève les couleurs: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12. ;-)

Paul Ariès: "La question du pouvoir d'achat ne s'est pas imposée par hasard dans le débat public. Ce mot-poison empêche de remettre en cause la consommation et enferme les luttes sociales dans la revendication d'un toujours plus. La décroissance n'est pas se serrer la ceinture mais inventer un autre pouvoir".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande

27 Mars 2015

Romulus, mon Romulus !

Alfred de Musset: "Le seul vrai langage au monde est un baiser".

V-J Day in Times Square d'Alfred Eisenstaedt.
V-J Day in Times Square de Eisenstaedt pour Life (1945).

V-J Day in Times Square selon Mike Mayhew.
Wolverine: Origins #38 de Eaton et Way (Couverture alternative de Mayhew).

Dans le comics book Wolverine: Origins #38 - "Romulus - Part Two" (Eaton et Way, Marvel) l'illustrateur de la couv', Mike Mayhew, parodie la photographie d'Alfred Eisenstaedt, V-J Day in Times Square, sur la couverture bis de sa BD. Ce cliché pris le 14 août 1945, le jour de la capitulation du japon, est publié pour la première fois dans le magazine Life du 27 août 1945. Ici, le marin de l'US Navy est remplacé par James 'Logan' Howlett alias Wolverine, et l'infirmière par Remus, la sœur jumelle de Romulus.

 

Pour avoir plus de détails sur ce cliché historique et en voir d'autres pastiches, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Zalman Chneour: "L'univers est suspendu à un baiser, l'univers tient dans un baiser".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #propagande , #militaire

28 Avril 2015

Révolution autoritaire

Charles de Gaulle: "L'autorité ne va pas sans prestige, ni le prestige sans l'éloignement".

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Dustin Nguyen.
The Authority: Revolution #3 de Nguyen et Ed Brubaker (Couverture).

Dans le comics book The Authority: Revolution #3 - "Patriot acts" (Nguyen et Ed Brubaker, Wildstorm) Dustin Nguyen pastiche le cliché Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couverture de sa BD. Ici, les militaires sont remplacés par la team Authority dont on reconnait facilement Johnny Rocketman et Maiden America, les autres c'est plus compliqué... Dans les décombres on distingue aussi Midnighter et Apollo.

 

Pour avoir plus d'informations sur cette photographie et en voir d'autres parodies, c'est par ici qu'on lève les couleurs: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13. ;-)

James O. McKinsey: "L'autorité doit aller de pair avec la responsabilité".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande

15 Juin 2015

Embrasser par la victoire !

Mieux vaut rater un baiser que baiser un raté ! ^^

V-J Day in Times Square d'Alfred Eisenstaedt.
V-J Day in Times Square de Eisenstaedt pour Life (1945).

V-J Day in Times Square selon Matthew Clark.
Doom Patrol #3 de Clark et Giffen (Couverture).

Dans le comics book Doom Patrol #3 - "Earth science; I...Robot Hunter !" (Clark et Giffen, DC Comics) Matthew Clark pastiche la photographie d'Alfred Eisenstaedt, V-J Day in Times Square, sur la couverture de sa BD. Ce cliché pris le 14 août 1945, le jour de la capitulation du japon, est publié pour la première fois dans le magazine Life du 27 août 1945. Ici, le marin de l'US Navy est remplacé par Steven Dayton alias Mento, et l'infirmière par Rita Starr alias Elastic-Girl.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce cliché historique et en voir d'autres parodies, va faire un tour »ici«, ou »là« , et aussi »ici« , où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Albert Cohen: "Baiser, cette soudure de deux tubes digestifs".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #propagande , #militaire

12 Septembre 2015

"Nul sacrifice, nulle victoire !"

(©Sam Witwicky alias Shia LaBeouf dans Transformers de Michael Bay).

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon John Marshall.
The Transformers #301 de Hitch et Furman (Couverture de Marshall).

Dans le comics book The Transformers #301 - "Rhythms of darkness, Part 4" (Hitch et Furman, Marvel) l'illustrateur de la couverture, John Marshell, parodie la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couverture de sa BD. Ici, les militaires sont remplacés par les Autobots Prowl, Getaway, Jazz et Inferno.

 

Pour avoir plus de détails sur ce cliché et en voir d'autres pastiches, c'est par ici qu'on lève les couleurs: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14. ;-)

Megatron à Sam Witwicky: "Est-ce la peur ou le courage qui te donne des ailes... tas de viande ?".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande

1 Novembre 2015

Le baisé de la mort

Paul Verlaine: "Baiser ! Rose trémière au jardin des caresses !".

V-J Day in Times Square d'Alfred Eisenstaedt.
V-J Day in Times Square de Eisenstaedt pour Life (1945).

V-J Day in Times Square selon Steve Becker.
Ex-Libris de Becker pour Fubar.

Sur un ex-libris promotionnel pour la série de comics book Fubar (Collectif, Alterna Comics), Steve Becker, l'auteur à la tête du collectif, parodie la photographie d'Alfred Eisenstaedt, V-J Day in Times Square, sur la couverture de sa BD. Ce cliché pris le 14 août 1945, le jour de la capitulation du japon, est publié pour la première fois dans le magazine Life du 27 août 1945. Ici, le marin de l'US Navy et la jeune infirmière sont revus à la sauce zombie.

La série Fubar est une anthologie d'histoires courtes traitant d'invasion zombie en pleine Seconde guerre mondiale. Cet ex-libris est un dessin qui a permis de lever des fonds via un financement participatif de Kickstarter afin que ce projet collectif prenne jour.

V-J Day in Times Square selon Fred Hembeck.
Fubar #2 (Planche de Hembeck).

Fred Hembeck rend aussi hommage à cette célèbre photographie sur une planche du second opus de la série.

 

Pour avoir plus de détails sur ce cliché historique et en voir d'autres pastiches, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4. ;-)

Robert Sabatier: "Le sourire, c'est l'amorce du baiser".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #propagande , #militaire

5 Décembre 2015

La ligue des patriotes

Napoléon Bonaparte: "La première des vertus est le dévouement à la patrie".

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Rags Morales.
JSA #31 de Snejbjerg et johns (Couverture de Morales).

Dans le comics book JSA #31 - "Making waves" (Snejbjerg et johns, DC Comics) l'illustrateur de la couv', Rags Morales, pastiche la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couverture de sa BD. Ici, les militaires sont remplacés par cinq membres de la Justice ligue: Hawkman alias Katar Hol, Flash alias Jason Peter Garrick, Green Lantern alias Alan Scott, Mr. Terrific alias Michael Holt, et Stargirl alias Courtney Whitmore.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce cliché de guerre et en voir d'autres parodies, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15. ;-)

Francis Jeanson: "La patrie, c'est le sang des autres".

Publié par Chelmi à 11:06am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #militaire , #journalisme , #propagande

31 Janvier 2016

KISS est celui-là ?

Alfred de Musset: "Partons, dans un baiser, pour un monde inconnu".

V-J Day in Times Square d'Alfred Eisenstaedt.
V-J Day in Times Square de Eisenstaedt pour Life (1945).

V-J Day in Times Square selon Cliff Chiang.
Ex-libris Happy Valentine's day ! de Chiang.

Pour son ex-libris Happy Valentine's day ! sur l'univers DC Comics, à l'occasion de la Saint Valentin de 2013, Cliff Chiang pastiche la photographie d'Alfred Eisenstaedt, V-J Day in Times Square, sur la couverture de sa BD. Ce cliché pris le 14 août 1945, le jour de la capitulation du japon, est publié pour la première fois dans le magazine Life du 27 août 1945. Ici, le marin de l'US Navy est remplacé par Diana Prince alias Wonder Woman et la jeune infirmière par Kal-El / Clark Joseph Kent alias Superman.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce cliché historique et en voir d'autres parodies, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5. ;-)

Lao-Tseu: "Dans les combats, il n'est pas de vainqueur, et la victoire devrait être célébrée en des rites funèbres".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #propagande , #militaire

14 Mai 2016

Tiens, voilà du boudin... ♫

Général Deligny: "Soldats de la Légion étrangère, votre drapeau n'a pas de plis assez amples pour contenir tous vos titres de gloire".

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Kevin Maguire.
L.E.G.I.O.N. #32 de Kitson et Grant (Couverture de Maguire).

Dans le comics book L.E.G.I.O.N. #32 - "The seeds of dissent" (Kitson et Grant, DC Comics) l'illustrateur de la couv', Kevin Maguire, parodier la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couverture de sa BD. Ici, les militaires sont remplacés par la nouvelle L.E.G.I.O.N composée de: Bertron Diib, Amon Hakk, Borb Borbb, Darius alias A.I.-11, Adam Blake alias Captain Comet, Ig'nea G'odd, Lydea Mallor alias Darkstar, et Zena Moonstruk.

 

Pour avoir plus de détail sur cette photographie de guerre et en voir d'autres pastiches, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16. ;-)

Guillaume Apollinaire: "Les grands hommes qui n'ont pas leur statue sont légion".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande

7 Juin 2016

A point ! ... Nommé !

William Shakespeare: "Venez, esprits qui assistez les pensées meurtrières ! Du crâne au talon, remplissez-moi de toute la plus atroce cruauté !".

A Japanese soldier's skull de Ralph Morse pour le magazine Life.
A japanese soldier's skull de Morse pour Life (1943).

A Japanese soldier's skull selon J. G. Jones.
Before Watchmen: Comedian #5 de Jones et Azzarello (Couverture).

Dans le comics book Before Watchmen: Comedian #5 - "Kicks" (Jones et Azzarello, DC Comics) J. G. Jones pastiche la photographie A Japanese soldier's skull de Ralph Morse, extraite du numéro du magazine Life paru le 1 février 1943, sur la couverture de sa BD.

 

Pour avoir plus d'informations sur le magazine Life et voir d'autres clichés de la revue, je t'invite à relire les articles suivantes: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7. ;-)

Ralph Morse (1917-2014) était un photographe talentueux du magazine Life. Durant sa carrière, il a couvert de nombreux sujets dont les plus célèbres sont la conquête de l'espace avec les projets Mercury et Apollo, ainsi que beaucoup d'évènements sportifs où il a révolutionné les prises de vue, et aussi en médecine dont il a documenté plusieurs avancées...

Mais aux débuts de sa carrière il a d'abord œuvré comme correspondant de guerre pendant la Seconde guerre mondiale sur les fronts pacifique et européen. Et c'est ce premier front qui nous réunit aujourd'hui avec la Campagne de Guadalcanal.

En effet, c'est à la fin de l'année 1942, sur l'île de Guadalcanal, alors que l'armée a pris le relais des marines, Ralph crapahute avec une patrouille à travers la jungle hostile, et il tombe sur ce crâne de soldats japonais calciné -ornant- un char nippon. Morse immortalise la scène avec son appareil. Peu après, Ralph tombe gravement malade, atteint de paludisme, il est alité et soigné, et ses pellicules sont expédiées au pays sans même que le photographe ne puisse les analyser. Et quelques mois plus tard le cliché horrifie l'Amérique dans les pages de Life, alors que Ralph Morse n'est même pas au courant. Sur la légende accompagnant la photographie parue dans le magazine du 1e février 1943, on peut lire:

"A Japanese soldier's skull is propped up on a burned-out Jap tank by U.S. troops. Fire destroyed the rest of the corpse".
(Un crâne de soldat japonais apposé sur un tank nippon. Le feu a détruit le reste du corps).

Le reste de l'article dénonce les barbaries de la guerre, et met l'accent sur celles faites par les alliés. Ce qui sous-entend donc, affirme même, que ce crâne décapité a été placé là en trophée par les boys américains...

Pourtant Ralph Morse se souvient que lorsque son peloton a approché le char arborant cette tête tranchée, le sergent a mis en garde ses hommes en leur interdisant de s'en approcher car elle était assurément placé là par les Japonais afin de les attirer dans un piège dissimulant un dispositif explosif: "Tout le monde reste à l'écart dit le sergent, puis il se tourne vers moi. Toi, dit-il, va prendre ta photo si tu veux puis casse-toi vite fait". J'y suis donc allé, ai pris mes photos et couru comme un dératé à l'endroit où la patrouille m'attendait.

Alors qui a raison le sergent ou Life magazine ? Perso, je suis plus de l'avis du sergent qui était sur place et dans l'action. Quoi qu'il en soit Life n'avait pas le droit d'utiliser cette photo dans un tel article, ces derniers n'étant pas du tout sûr du contexte. Dénoncer les atrocités commises par les alliés, c'est plus que louables, mais quand on est journaliste, on se doit d'utiliser des preuves et des faits avérés et recoupés, et ne pas interpréter à la va vite pour faire du sensationnel. Ce qui est d'autant plus gênant dans cette histoire, c'est qu'il existe d'autres clichés et témoignages de l'époque attestant et montrant des GI faisant bouillir des têtes, ornant leurs propres Jeeps de crânes, faisant des colliers d'oreilles et de dents... Mais il faut croire que ces clichés-là étaient moins réussi, moins sexy, moins vendeur... Bref, loin de moi d'être complotiste, mais encore une fois comme je l'ai déjà dit dans mes articles sur Raising the flag on Iwo Jima, Mort d'un soldat républicain, et Drapeau rouge sur le Reichstag, il faut se méfier du poids des photographies instrumentalisées pour faire du sensationnalisme quel que soit le bienfondé de la cause. Un journaliste doit interpréter les faits et non pas les extrapoler. Un mensonge louable ou pas, ce n'est pas du journalisme, c'est de la propagande.

Après la diffusion de ce cliché, Life a reçu des nombreuses lettres de protestation de personnes stupéfaites que des soldats américains soient capables d'une telle brutalité envers l'ennemi. Les éditeurs répondirent que: "La guerre est désagréable, cruelle, inhumaine. Et il est plus dangereux d'oublier sa nature que d'être choqué par des rappels qu'elle l'est".

PS: Cependant pour la petite histoire, l'image de la tête coupée a généré moins de la moitié de la quantité de lettres de protestation reçue à propos de l'image d'un chat maltraité dans le même numéro du magazine.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande

24 Août 2013

Haut les mains, peau de lapin,...

... la maitresse en maillot de bain ♪♫

Janet Jackson par Patrick Demarchelier pour RollingStone.
Photographie de Jackson par Demarchelier pour RollingStone (1993).

Janet Jackson selon Lyse Myhre.
Nemi - Tome 48 de Myhre (Couverture).

Dans la BD norvégienne Nemi - Tome 48 (Myhre, Egmont) Lyse Myhre parodie la photographie de Janet Jackson de la Une du numéro du 16 septembre 1993 du magazine RollingStone, sur la couverture de la BD. Ce cliché a été pris par le photographe Patrick Demarchelier. Ici, Janet Jackson est remplacée par Nemi, et les mains de René Elizondo par celles de la créature de Frankenstein.

 

Pour avoir plus d'information sur ce numéro de RollingStone et en voir une autre adaptation, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet.

***

Cette célèbre photographie de Janet a inspiré pas mal d'autres artistes dont voici quelques exemples:

Kathy Griffin et Jesse Tyler Ferguson dans Out.
Photographie des acteurs Kathy Griffin et Jesse Tyler Ferguson dans le numéro spécial du magazine Out 100 de décembre 2011.

Teyana Taylor par Lance Gross.
Photographie de la chanteuse Teyana Taylor shootée par Lance Gross.

Rob Dowsley.
Fake du photographe Rob Dowsley de lui-même.

Illustration de Jared Moraitis.
Illustration de Jared Moraitis pour un T-shirt de la marque Fright-RAGS dont les ventes ont été reversées à l'action We Belong Alive ! consacrée à la sensibilisation du dépistage du cancer du sein.

FanArt Dr Girlfriend (The Venture Bros.).
FanArt du dessin animé The Venture Bros. représentant le Dr Girlfriend.

FanArt Lara Croft et Duke Nukem.
FanArt Lara Croft et Duke Nukem.

Jean Rigaux: "Comme on connaît ses seins, on met un soutien-gorge".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #musique , #glamour

14 Septembre 2013

Napalmée vive !

"Vous voyez, l'amour est toujours plus fort que le napalm !"

Phan Thi Kim Phuc screams in plain de Nick Ut.
Phan Thi Kim Phuc screams in plain de Ut (1972).

Phan Thi Kim Phuc screams in plain selon Yslaire.
XXe ciel.com - Tome 1 d'Yslaire (Planche 13, case 3).

Dans XXe ciel.com - Tome 1 - "http://www.xxeciel.com/mémoires98" (Yslaire, Les Humanoïdes Associés) Yslaire rend hommage à la célèbre photographie de Nick Ut, Phan Thi Kim Phuc screams in plain, sur une planche de sa BD.

 

Le village de Trang Bang, soupçonné d'héberger des soldats Viet Cong, est la cible d'une attaque aérienne le 8 juin 1972, attaque qui a laissé plusieurs victimes et a changé pour toujours la vie de Phan Thị Kim Phuc. Kim Phuc, une petite fille, nue, tout vêtement brûlé par une bombe de napalm, qui court pour s'évader de son village en flammes, en criant de douleur, les bras étendus dans un geste de terreur.

Pour beaucoup, cette photographie, lauréate d'un Prix Pulitzer pour le photographe Nick Ut de l'Associated Press, est devenue le symbole de la tragédie qu'était la guerre de Vietnam. La parution de la photographie est d'abord retardée jusqu'au 12 juin 1972 au motif qu'elle met en scène la nudité frontale d'enfants, nudité absolument taboue pour la presse américaine. Après un débat au sein de l'agence de presse, il est finalement décidé de la publier en raison de son intérêt journalistique exceptionnel, mais en évitant de faire un gros plan sur l'enfant brûlée. Et en quelques jours, la photo de Nick Ut fait la Une des journaux du monde entier, suscitant l'indignation et la colère des opposants à la guerre, et l'embarras désolé de ses partisans.

La véracité de ces événements et l'authenticité de la photographie, souvent présentée comme celle d'une petite fille hurlant simplement de terreur alors qu'elle hurlait de douleur, après avoir été brûlée vive, est mise en doute dès le 12 juin 1972, en particulier par le président américain Richard Nixon, obsédé par cette image qu'il soupçonne d'être truquée. Obligeant Nick Ut à se défendre: "La photographie était aussi authentique que la guerre du Viêt Nam elle-même".

Ce film, beaucoup moins diffusé, tourné par le cameraman britannique Alan Downes d'Independent Television News, montre les événements juste avant et juste après la prise de cette photographie.

Bien que très grièvement brûlée, Kim a survécu à cette épreuve. Nick Ut l'a pris avec lui en voiture pour l'amener d'urgence à l'hôpital. Kim a enduré, 17 interventions chirurgicales, et 14 mois de réhabilitation pénible pour les brûlures de troisième degré qui couvraient plus de la moitié de son corps.

Mise sous étroite surveillance par le gouvernement vietnamien, elle fuit son pays pour le Canada sa nouvelle patrie d'adoption. A Washington, à l'occasion d'une cérémonie commémorative de la guerre du Vietnam, alors qu'elle fait un discours devant des vétérans, elle pardonne publiquement à l'officier qui a ordonné le bombardement de son village.

Kim Phuc est Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO depuis 1994. Ayant décidé de consacrer sa vie à promouvoir la paix, elle crée à cette fin la Fondation Kim Phuc qui aide les enfants victimes de guerre en leur offrant un soutien médical et psychologique.

Kim Phuc: "J'ai longtemps voulu fuir cette petite fille plongée dans le chaos de la guerre du Vietnam. Mais la photo m'a toujours rattrapée. De partout des gens surgissaient en disant: C'est bien vous ? Quelle horreur ! Et j'avais l'impression d'être doublement victime. Et puis j'ai décidé que ce qui m'apparaissait comme une malédiction avait aussi été ma chance. Et qu'il me revenait de choisir le sens à donner à cette photo. Elle illustrait l'épouvante de la guerre. Je deviendrai une ambassadrice de la paix. Elle montrait la barbarie. Je parlerai d'amour et incarnerai le pardon. Elle évoquait la mort. Je montrerai la vie [qui] m'a guère épargnée, mais c'est elle qui triomphe. La tragédie n'a jamais anéanti l'espoir. Des anges gardiens sont sans cesse apparus sur mon chemin. Et c'est bien cela le miracle !".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #militaire , #journalisme

10 Janvier 2008

PPDA

"Ce qu'ils appellent mon talent n'est fait que de ma conviction".

Caricature de Patrick Poivre d'Arvor (Bédu).

Dans Les Psy - Tome 3 - "Je vous écoute !" (Bédu et Cauvin, Dupuis) Bédu caricature Patrick Poivre d'Arvor dans le gag "Un patient de la pire espèce" et il lui fait jouer son propre rôle de journaliste.
(L'image est tirée de la page 34, case 2).

 

Patrick Poivre d'Arvor (1947) est un journaliste et un écrivain français. Après le bac obtenu à 15 ans, puis l'IEP et le Centre des langues orientales de Paris, il intègre le Centre de formation des journalistes. C'est sur France Inter qu'il débute sa carrière où il est en charge des journaux du matin. De 1979 à 1981, il réalise et anime la chronique quotidienne L'Humeur du jour.

En 1979, il entre à Antenne 2 en tant que responsable de la politique intérieure. Un an plus tard, il assure le poste de rédacteur en chef adjoint du Journal de 20 heures qu'il anime de 1976 à 1983. Il quitte alors la chaîne publique pour rejoindre Canal+ où il anime Tous en scène jusqu'en 1985.

Il fait un rapide passage sur RMC avant de devenir présentateur du Journal de 20 heures sur TF1 et directeur délégué à l'information. Postes qu'il tient encore à ce jour.

Ses nombreuses relations médiatiques l'impliquent dans des affaires diverses, il est accusé d'avoir truqué un entretien avec Fidel Castro, et en 1996 il est inculpé pour abus de biens sociaux, en lien avec Pierre Botton.

Il anime l'émission littéraire Ex-libris en 1988, devenue Vol de nuit sur TF1 et Place au livre sur LCI. Auteur d'une trentaine de livres, il écrit aussi avec son frère Olivier. Il obtient le Prix Interallié pour L'Irrésolu. Dans ses Confessions il déclare avoir un enfant avec Claire Chazal sa doublure du week end à TF1.

Malgré les scandales répétés, il reste aujourd'hui le présentateur du journal télévisé le plus regardé.

PS: Perso, je regarde de moins en moins les journaux télévisés, leur préférant la presse écrite des différents journaux du net, mais quitte à regarder TF1, je préfère largement les infos de PPDA à la propagande de son compère du 13 heures dont je préfère taire le nom pour éviter de l'affubler de noms d'oiseau.

Publié par Chelmi à 09:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #journalisme , #television-radio , #litterature

18 Mai 2009

"A l'impossible je suis tenu"

"Un chef-d'œuvre est une bataille gagnée contre la mort."

Caricature de Jean Cocteau (Laurent Verron).

Dans Odilon Verjus - Tome 2 - "Pigalle" (Veron et Yann, Le Lombard) Laurent Veron caricature Jean Cocteau et lui fait jouer son propre rôle.
(L'image est tirée de la page 16, case 9).

 

Jean Cocteau (1889-1963) était un écrivain, poète, peintre et réalisateur français. Après le suicide de son père alors qu'il n'a que 9 ans, il passe une enfance rythmée par les réceptions données par son grand-père qui, soucieux de l'avenir de son petit-fils, l'initie à l'art.

Agé de 19 ans, il fait la connaissance de Raymond Dargeots, un camarade de lycée, qui le bouleverse par sa beauté. Il en fera le héros de son roman: Enfants terribles. Arpentant les rues de Paris, Jean Cocteau, véritable dandy, devient une des figures à la mode du Tout-Paris.

Sa rencontre avec Serge de Diaghilev va marquer son parcours artistique. Cocteau renie ses œuvres passées, pourtant tant convoitées, et entame une carrière anticonformiste. Malgré un parfum de scandale, son œuvre est souvent couronnée de succès.

Jean Cocteau s'essaie à la poésie, au théâtre: Les Parents terribles, à la critique mais se fait aussi graphiste et cinéaste avec notamment La Belle et la Bête, avec son ami Jean Marais, pour lequel il reçoit le Prix Louis Delluc. Ses films sont particulièrement importants pour avoir introduit le surréalisme dans le cinéma français, et influencent, dans une certaine mesure, la Nouvelle Vague.

Ajoutons encore à la palette variée de ses talents ceux de dessinateur et de peintre. Jean Cocteau est élu à l'Académie française le 3 mars 1955. Apprenant le décès de son amie Edith Piaf, Cocteau est pris d'une crise d'étouffement. Il succombe quelques heures plus tard d'une crise cardiaque dans sa demeure de Milly-la-Forêt le 11 octobre 1963 à 74 ans.

PS: Sur sa tombe, on peut lire l'épitaphe suivante : "Je reste avec vous".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #litterature , #peinture-gravure , #cinema-serie-tv

25 Juillet 2012

Cho Ka Ka O, Cho chocolat...

... Si tu me donnes des noix de coco, moi je te donne mes ananas... ♫♫♪

Janet Jackson pour RollingStone magazine.
Photographie de Jackson par Demarchelier pour RollingStone (1993).

Janet Jackson selon Jason Pearson.
Gen13 #1 de Benitez, Campbell, et Choi (Couverture de Pearson).

Dans le comics book Gen13 #1 - "Among friends and enemies" (Benitez, Campbell, et Choi, Image Comics) Jason Pearson parodie la photographie de Janet Jackson issue de la couverture du numéro du 16 septembre 1993 du magazine RollingStone, sur une des 16 versions de la couverture de la BD. Ce cliché a été pris par le photographe de mode Patrick Demarchelier. Ici, Janet Jackson est remplacée par Caitlin Fairchild, et les mimines de René Elizondo par celles de Percival Edmund Chang alias Grunge.

 

Pour avoir plus d'information sur ce magazine, et en voir une autre adaptation, va faire un tour »ici« où j'ai déjà évoqué le sujet.

Avec son cinquième album, Janet sorti en 1993, Janet Jackson décide de rompre avec son look garçon manqué et se réinvente une image glamour et très sensuelle. Preuve en est cette célèbre couverture du RollingStone magazine, où elle apparaît simplement vêtue d'une paire de jeans et d'une paire de mains masculines recouvrant ses seins. Mains appartenant à son mari de l'époque, René Elizondo Jr. Elle déstabilise ainsi ses admirateurs de la première heure, mais cela s'avère payant: Janet fait exploser les ventes avec plus de 20 millions de copies dont 7 uniquement aux Etats-Unis.

Ce cliché du photographe français, Patrick Demarchelier, a d'abord servis pour la jaquette de l'album Janet, mais avec un cadrage différent, on n'y voyait que sa tête et ses avant bras.

PS: Si tu veux voir le travail de Demarchelier, je t'invite à aller visiter »sa galerie«.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #musique , #glamour