27 Février 2014

Cancer Man

"La vie, c'est comme une boîte de chocolats. Un cadeau bon marché et impersonnel qu'on n'a jamais demandé. On ne pourrait l'échanger que contre une autre boîte de chocolats. On est coincé avec ces merdes à la menthe qu'on engloutit sans faire attention quand il n'y a rien d'autre à manger. Parfois on tombe sur une bouchée au beurre de cacahuètes ou sur un caramel, mais ils partent trop vite et n'ont qu'un goût éphémère. Alors, il ne reste plus que des chocolats fourrés à la gelée et aux noisettes qui cassent les dents. Si on est assez désespéré pour les manger, on laisse une boîte remplie de papier d'emballage inutile".
(©L'Homme à la cigarette dans X-files - Saison 4, épisode 7).

Caricature de William B. Davis (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster croque William B. Davis dans le récit "Aux frontières fatales du réel vrai la vérité est alien". Il lui fait jouer le rôle du commissaire divisionnaire Narvalo.
(L'image est tirée de la page 42, case 1).

Avec ce clin d'œil, l'auteur fait surtout référence à son rôle de l'Homme à la cigarette de la série X-Files: Aux frontières du réel.

 

William Bruce Davis (1938) est un acteur canadien. Il fait un peu de radio et obtient un diplôme de philosophie à l'Université de Toronto avant d'être accepté à la London academy of music and dramatic art. C'est en 1965 qu'il intègre le Britain's national theatre où il travaille avec Maggie Smith et Laurence Olivier. Puis il retourne à Montréal pour devenir directeur artistique de la National theater school. C'est à partir de là qu'il commence à apparaître dans divers films et séries télé.

En effet, Davis a été metteur en scène et professeur d'art dramatique pendant la majorité de sa vie professionnelle, jusqu'à ce qu'il suive à son tour des cours d'art dramatique, une technique de mise à niveau pour aider ses propres cours. "J'ai commencé à me dire que j'avais peut-être appris quelque chose, à force d'expliquer aux gens ce qu'il fallait faire". Et au début des années 80, Davis joue alors dans des productions telles que Ça, 'Il' est revenu, MacGyver, Un cœur pour vivre, Allô maman, ici bébé et Dead Zone.

Mais c'est surtout son rôle récurrent de l'homme à la cigarette qui le fait connaitre dans la série X-Files. Il a pourtant arrêté de fumer bien avant de devenir le fumeur invétéré de la série. D'ailleurs, il milite activement contre la cigarette. Lorsqu'il interprète le sinistre individu, il consomme des cigarettes médicinales. C'est un rôle que son créateur, Chris Carter, reconnaît n'avoir jamais conçu pour dire tant de choses, ni pour devenir un élément si essentiel de la série. L'effet symbolique de la cigarette et surtout de son incandescence est d'évoquer le diable lui-même.

Ces dernières années, William B. Davis est apparus dans plusieurs films tels que: La dernière tempête, Les messagers, Possession, The secret... et à la télévision dans les séries: Stargate SG-1, Supernatural, Caprica, Continuum...

William B. Davis: "A l'époque où j'étais encore muet [dit-il avec un sourire qui ne ressemble guère à son personnage], on me demandait de faire des cours sur la façon de paraître sinistre...".

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires