A ma connaissance, une des rares caricatures dans la série des Tuniques Bleues ...

Caricature de Jean-Marie Le Pen (Willy Lambil).

Dans Les Tuniques Bleues - Tome 35 - "Captain Nepel" (Lambil et Cauvin, Dupuis) Willy Lambil croque Jean-Marie Le Pen et lui donne le rôle du capitaine Nepel, un gradé raciste de l’armée nordiste qui ne supporte pas de voir des noirs, des indiens, et des chinois dans sa garnison. Ce qui a tendance à tendance à mettre le caporal Bluch hors de lui.
(L'image est tirée de la page 6, case 3).

Tu auras sûrement remarqué que les auteurs le font borgne en référence à l'œil de verre de Monsieur Le Pen. Et pour ceux qui douteraient encore, il ne peut pas y avoir de confusion, "N-E-P-E-L", c'est "L-E-P-E-N" à l'envers.

 

Jean-Marie Le Pen (1928) est un homme politique français. Il est le président du Front National, un parti d'extrême droite. Il sert dans l'armée lors des Guerres d'Indochine et d'Algérie, et commence un parcours politique dans les courants poujadistes. Il participe en 1972 à la fondation du FN, dont il prend la présidence.

Classé à l'extrême droite, il fait de la critique de l'immigration son principal axe de campagne et fait émerger le Front national sur le devant de la scène politique dans les années 1980. Elu député à Paris lors des élections législatives de 1986, il préside le groupe FN-RN à l'Assemblée nationale sous la VIIIe législature de la Ve République. Il est député européen à partir de 1984 et plusieurs fois élu local.

A cinq reprises, il est candidat à l'élection présidentielle en 1974, 1988, 1995, 2002, et 2007. Il accède au second tour du scrutin de 2002, à l'issue duquel il obtient 17,8% des suffrages exprimés face au président sortant, Jacques Chirac.

PS: Loin de moi l'idée de te dire pour qui aller voter à la prochaine élection (Manquerait plus que ça !!). Mais au lieu de vous bouger les miches le lendemain du premier tour pour manifester et contester un vote tout ce qu’il y a de plus démocratique, user de votre droit et devoir de vote dès le premier tour. C'est plus simple, et ça évite d'avoir un résultat de second tour digne d'une république bananière.

Retour à l'accueil