Articles avec #auteur-bd catégorie

19 Juin 2015

Moneybag

"Jonny Wilkinson, c'est l'attraction n°1 du championnat de France. Mieux, c'est le Michael Jackson du Top 14. Il danse peut-être moins bien le -Moon walk-, mais Jonny est quand même meilleur buteur que lui !".

Caricature de Mourad Boudjellal (Serge Carrère).

Dans Léo Loden - Tome 22 - "Tropézienne Dum-Dum" (Carrère, Arleston, et Nicoloff, Soleil) Serge Carrère croque Mourad Boudjellal, et lui fait jouer son propre rôle de président du club de rugby toulonnais.
(L'image est tirée de la page 32, case 2).

 

Mourad Boudjellal (1960) est un homme d'affaires français. Il est passionné de bandes dessinées depuis son plus jeune âge. A dix ans il relie ses propres bandes dessinées qu'il baptise Mourad Editions, et à 17 ans il participe à la création du Festival de bandes dessinées d'Hyères.

En 1982, il ouvre une petite librairie spécialisée en bandes dessinée, Bédule à Toulon, où il organise des séances de dédicaces. En 1989, il crée Soleil Edition, il rachète les droits de Rahan dont le premier volume se vend à 8000 exemplaires en trois jours et à 22000 en trois mois. Il poursuit dans les rééditions avec Tarzan ou Mandrake le magicien avant de lancer des séries originales et notamment Lanfeust de Troy qui obtient un succès immédiat et phénoménal. En 2006, Soleil est le troisième éditeur francophone de bandes dessinées et réalise un chiffre d'affaires de près de 40 millions d'euros.

En juin 2011, il cède ses parts aux éditions Delcourt afin de se consacrer à 100% au R.C Toulon dont il est le propriétaire depuis 2006. Après des débuts très mitigés les premières années, il finit par enfin hisser le club dans le Top 14 avec un recrutement hallucinent en signant des grands noms du rugby international, et à enfin remporter des titres: 3 Coupes d'Europe consécutives (2013 à 2015) et un Championnat de France (2014).

Avec son franc parlé imagé, Mourad Boudjellal est aussi chroniqueur dans l'émission Les Grandes Gueules sur RMC.

Mourad Boudjellal: "[Les joueurs de foot de l'équipe de France] sont des enfants gâtés dont on fait des stars qui se comportent comme des petites frappes de banlieue...il faudrait karchériser cette équipe de France".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd , #sport

17 Février 2011

Le Rembrandt du comic strip

Son surnom car comme lui, il maîtrise la lumière te l'obscurité.

Caricature de Milton Caniff (Philippe Berthet).

Dans Pin-Up (Berthet et Yann, Dargaud) Philippe Berthet caricature Milton Caniff et lui fait jouer le rôle du dessinateur de strips nommé Milton.
(L'image est tiré du Tome 1, planche 28, case1).

Dans le premier cycle de Pin-Up, l'héroïne trouve un job de modèle au cours de la seconde guerre mondiale. Elle pose pour un dessinateur prénommé Milton qui crée le personnage de Poison Ivy pour un comic strip destiné à maintenir le moral des troupes. Toute ressemblance avec Milton Caniff et ses strips Male Call ne saurait être une véritable coïncidence… ;-)

Male Call (Milton Caniff).
Dernière case de Male Call (Milton Caniff) et les adieux de Poison Ivy (Philippe Berthet dans Pin-Up).

 

Milton Arthur Paul Caniff (1907-1988) était un dessinateur américain. A partir de 1922, il publie ses premières illustrations dans plusieurs journaux. Il obtient son diplôme des Beaux Arts à l'Université d'état de l'Ohio. Alors qu'il travaille pour le Colombus Dispatch, la crise de 1929 atteint son point extrême et il est remercié. Il créé ensuite sa propre agence artistique ... sans succès.

En 1932, il est embauché par Associated Press pour travailler sur la série Dickie Dare, qui sert de laboratoire à ses séries ultérieures. Dickie Dare conte les aventures d'un jeune garçon rêvant d'être un des héros de l'histoire ou de la littérature.

En 1934, il crée Terry et les pirates pour le New York Daily, où il s'illustre par la maîtrise du clair-obscur, transposition de l'atmosphère des films noirs des années 40. Le strip raconte les aventures de Terry et de son compagnon Pat Ryan évoluant en Chine, aux prises avec de dangereuses créatures aux charmes destructeurs.

De 1942 à 1946, pendant la guerre, il produit, de manière bénévole, une version spéciale de Terry et les Pirates, exclusivement destinée aux militaires, dont le personnage de Terry est absent et où évolue un personnage féminin. Le Miami Herald, qui paie aussi pour avoir le droit de publier Terry se plaint de l'existence de cette série parallèle qui est, du coup, renommée Male Call. Les strips mettent en scène une pin-up, Miss Lace, sensée remonter le moral des G.I. au front. Ces strips sont publiés dans les journaux militaires envoyés aux soldats.

En décembre 1946, il cesse de travailler sur Terry et les pirates dont il n'est pas propriétaire. Le mois suivant, il commence sa nouvelle série, Steve canyon dans le Chicago Sun qui raconte les aventures d'un ancien pilote de l'armée dirigeant une entreprise de transport aérien.

Tant au niveau graphique que narratif, Milton a imposé en quelques années sa propre définition de la bande dessinée. Il travaille souvent d'après des photos ou demande à des modèles de revêtir les costumes de ses héros et de poser pour certains mouvements ou attitudes. Sa technique basée sur l'opposition subtile entre l'ombre et la lumière, le noir et le blanc a influencé nombre d'auteurs dont Victor Hubinon et Hugo Pratt.

PS: Il a été le quatrième auteur à être ajouté au Will Eisner Award Hall of Fame en 1989.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

25 Mai 2009

The King

Pas celui du rock, mais l'autre, celui du comics...

Caricature de Jack Kirby (Mike Wieringo).

Dans le comics book Fantastic Four #511 - "Coup de Force" (Wieringo et Waid, Marvel) Mike Wieringo caricature Jack Kirby et lui donne implicitement le rôle de Dieu. Un genre de mise en abime où le dessinateur fondateur de l'univers Marvel est en quelque sorte comparé au Créateur.
(L'image est tirée de la planche 17, case 3).

 

Jack Kirby (1917-1994) était un dessinateur de comics américain. Surnommé -The King- Jacob Kurtzberg naît de parents émigrés d'Europe centrale à New York. Il publie ses premières planches en 1935, alors qu'il n'est encore qu'un adolescent. Utilisant plusieurs pseudonymes, il choisit finalement celui de Kirby.

Le jeune homme travaille ensuite sa technique en tant qu'intervalliste chez plusieurs éditeurs. En 1940, il fait une rencontre déterminante chez Timely Comics: son duo avec le scénariste Joe Simon s'avère d'une redoutable d'efficacité. Ensemble, les deux hommes créent Captain America et Captain Marvel. Leur collaboration durera une décennie.

En 1961, Jack Kirby et Stan Lee fondent la maison Marvel Comics. C'est l'acte de naissance de tous les super-héros qui feront la renommée de Marvel dans les années 1960 : Les Quatre Fantastiques, les X-Men, l'Incroyable Hulk... sont nés de l'association entre deux des artistes les plus prolifiques de la bande dessinée américaine. Malgré leurs superpouvoirs, leurs personnages sont profondément humains et ont leurs défauts, ce qui ne les rend que plus populaires aux yeux des fans de comics.

En 1970, Kirby quitte Marvel et revient chez DC Comics. Il imagine quatre séries, dont Le Quatrième Monde. De beaux succès, mais sans commune mesure avec ses précédentes œuvres.

Auteur de plus de 4000 planches, Jack Kirby a révolutionné les codes de la bande dessinée en inventant plusieurs concepts, comme paraît-il: le splash-page(*). Par leur stylisation de l'action, par la puissance qu'ils insufflaient aux personnages et par l'âpreté de leurs mises en page, les comics de Jack Kirby ont marqué durablement leurs lecteurs d'alors et les auteurs d'aujourd'hui.

(*): Images de pleine page contrastant brutalement avec des planches découpées en cases. Perso, je ne suis pas sûr que Kirby en soit l'inventeur, Hergé le faisait aussi (déjà ?) dans Le crabe aux pince d'or par exemple.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #comics , #auteur-bd

22 Décembre 2008

Le clandestin de la BD

(©Benoît Mouchart dans son ouvrage A l'ombre de la ligne claire: Jacques Van Melkebeke, le clandestin de la BD).

Caricature de Jacques Melkebeke (Hergé).

Dans Les aventures de Tintin et Milou - Tome 11 - "Le secret de la Licorne" (Hergé, Casterman), Hergé caricature son ami Jaques Van Melkebeke et lui fait jouer le rôle d'un passant faisant son marché.
(L'image est tirée de la page 2, case 14).

 

Jacques Van Melkebeke (1904-1983) était un journaliste, écrivain, et scénariste de bande dessinée belge. Ami d'Hergé, il participe de manière officieuse à l'élaboration de certains scénarios des aventures de Tintin, ajoutant nombre de références culturelles hé hé ! ^^. On lui doit la coécriture avec Hergé des pièces M. Boullock a disparu et Tintin aux Indes, le mystère du diamant bleu.

Il aurait également contribué à certains albums de Blake et Mortimer, bien qu'Edgar P. Jacobs, un autre de ses grands amis, ait contesté ce fait. Sa personnalité aurait été l'une des sources d'inspiration de Philip Mortimer.

Durant l'Occupation, il est responsable éditorial pour Le Soir Jeunesse, supplément du quotidien Le Soir. Un article publié dans Le Nouveau journal lui vaut une condamnation pour collaboration en 1945, bien qu'il y ait essentiellement publié des articles culturels. Pour cette même raison, Jacques Van Melkebeke ne peut conserver les fonctions de rédacteur en chef du journal de Tintin, qu'Hergé lui avait confiées.

Ce soupçon d'incivisme l'empêche de poursuivre une carrière régulière dans le journalisme. C'est pourquoi, il prend alors le pseudonyme de plume de Jacques Alexander.

Jacques Van Melkebeke est considéré comme l'homme de l'ombre de la bande dessinée franco-belge, aussi méconnu que son influence fut grande à une certaine époque.

Parmi sa bdgraphie, on peut compter: quelques albums de Corentin, Hassan et Kadour, et de nombreuses aventures de Samedi Jeunesse.

PS: On le retrouve aussi croqué en journaliste dans le Tome 2 - "Tintin au Congo" (Page 1, case 1) et en dignitaire dans la foule du palais de Klow dans le Tome 8 - "Le sceptre d'Ottokar" (Page 59, case 6).

Publié par Chelmi à 09:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #journalisme , #auteur-bd

10 Novembre 2008

Agent Kox

Après Jean-Pol, Lambil, ... Cauvin continue de faire mettre en scène ses dessinateurs par Bédu...

Caricature de Daniel Kox (Bédu).

Dans Les Psy - Tome 4 - "J'ai pas le moral !" (Bédu et Cauvin, Dupuis), Bédu croque Daniel Kox dans le gag "Errare humanum est..." et il lui fait jouer sont propre rôle.
(L'image est tirée de la page 25, case 4).

Dans ce gag, Cauvin va jusqu'à mettre en scène la mort de Kox, son dessinateur de la série L'agent 212. Sympa ! ^^

 

Daniel Kox (1952) est un dessinateur de BD belge. Il dessine depuis son plus jeune âge et obtient les conseils de Jidéhem au moment où il de devenir illustrateurd profesionnel. A dix-huit ans, il arrive à publier ses premiers essais dans le mensuel Samedi-Jeunesse. Deux ans plus tard, il est engagé par Dino Attanasio pour exécuter les crayonnés de son Signor Spaghetti.

Mais le grand tournant se produit en 1974 quant il fait la connaissance de Peyo qui l'introduit chez Spirou. Il devient assistant de Francis sur La Ford T et fait le siège de Raoul Cauvin, qui lui écrit ses premiers gags de L'agent 212, encore maigrelet au départ, mais qui arborera néanmoins vite de sympathiques rondeurs.

Tandis que l'Agent prend du poids et de l'assurance, il anime en solo une série de demi-planches intitulées Les Indésirables, en attendant que le premier album de son policier préféré voit le jour, c'est chose faite en 1981.

Le succès est presque immédiat et le dessinateur, déjà surmené, abandonne ses Indésirables à leur triste sort pour se concentrer totalement sur 212 où il a souvent de la peine à tenir le rythme d'un album par an, car il n'y a pas que le dessin dans la vie lorsqu'on adore faire du VTT !

Complice fidèle de sa -créature-, Kox ne lui a fait qu'une seule infidélité au début des années 90 où il a illustré quelques Chansons cochonnes pour les Editions Top Game de son ami Louis-Michel Carpentier.

PS: Les premières planches de L'agent 212 sont mises de côté, en hibernation, préférant commencer la série d'albums avec un poulet bien en graisse, et ne pas décevoir les lecteurs désormais habitués aux formes opulentes de 212. Kox redessinera plus tard les principales histoires de ces débuts en accordant à son héros toutes les dimensions et le relief requis. ^^

Publié par Chelmi à 09:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

3 Avril 2008

Oh Sammy !

(©Scooby-Doo). Oui des fois, il se forme des ramifications bizarres dans mon cerveau ! ^^

Caricature de Jean-Pol (Bédu).

Dans Les Psy - Tome 4 - "J'ai pas le moral !" (Bédu et Cauvin, Dupuis) Bédu croque Jean-Pol dans le gag "Traitement de choc" et il lui fait jouer le rôle de monsieur Chambol, un patient du psy.
(L'image est tirée de la page 46, case 5).

 

Jean-Pol (1943) est un dessinateur Belge. Il suit les cours du soir de publicité et arts décoratifs à l'Institut Saint-Luc de Bruxelles. Sa première publication date de 1962 dans le mensuel Samedi-Jeunesse avec Calypso mène la danse.

Il entre ensuite comme apprenti à l'agence Real-Presse où il lettre et remonte diverses séries étrangères et autres photoromans. Parallèlement, il réalise des illustrations pour des périodiques pour la jeunesse et des cartoons.

Après plusieurs courts récits complets d'après des scénarios de Jacques Acar pour les hebdomadaires Tintin en 1964 et Pilote en 1965, il devient assistant de Hurey et l'aide pour les décors de quelques histoires. Ses véritables débuts d'auteur complet datent de cette époque avec Bertje Kluizenaar (à vos souhaits ! ^^) dans l'hebdo Libelle et Le Mystère de Mornetour pour le quotidien Sud-Ouest.

En 1967, toutes les portes semblent s'ouvrir devant lui. Il reprend les personnages à gags Les Joyeux Lurons et Célestin Radis. Il crée également pour l'agence I.F.S. la série quotidienne Bi-Bi. Et l'abbaye d'Averbode commence à lui réclamer régulièrement des séries dessinées pour ses publications flamandes: Jip, Pickelby, Willie Wervelwind, Dick & Doortje, et surtout la série Annie en Peter.

En 1969, il crée Oskar de ontdekkingsreiziger, mais les gags de cet explorateur seront de courte durée. L'année suivante, il s'associe avec le scénariste Daniel Jansens pour Kramikske van de Bakker publié dans De Volksmacht et dans le quotidien Het Volk. Ses Lutti-Kids apportent un peu de gaieté au Zie Magazine en1979.

Il illustre ensuite une collection de BD publicitaires pour des vêtements pour enfants avec le personnage de Nikkel et décroche le gros lot en acceptant d'animer sur le papier deux des personnages les plus célèbres de la télévision flamande: le chien mascotte et l'animateur des shows humoristiques Samson, très populaires à la télévision flamande belge.

En 1994, il prend la succession de Berck pour la série Sammy de chez Dupuis, avec toujours Cauvin au scénario.

Jean-Pol: "J'ai toujours espéré être reconnu au-delà de la région flamande et cette série me permet évidemment de travailler sur la Belgique francophone et la France. [...] D'ailleurs, le jour où j'ai entamé ma première planche, mon horoscope prévoyait un succès au-delà de mes espérances. Et je n'ai pas été déçu".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

25 Mars 2008

Midams, Midemoiselles, Missioux, ...

Je vous présente...

Caricature de Midam (Midam).

Dans Kid Paddle (Midam, Dupuis) Midam s'auto-caricature et se donne le rôle d'un copain de Kid en se rajeunissant.
(L'image est tirée du tome 2, page 13, case 5).

 

Midam (1963) est un auteur de BDs belge. Né dans la patrie de Franquin, il entre à l'Ecole Artistique de Saint-Luc, célèbre institution belge où il passe des dessins d'architecte au personnage de BD.C'est décidé, il sera dessinateur.

En 1987, il profite de son service militaire pour travailler à la Force Navale Belge, où il trace sans cesse des croquis de bateaux, sous son statut de dessinateur-décorateur.

Puis, en 1992, il intègre enfin l'équipe du Journal Spirou, pour lequel il anime la rubrique Zig-Zag. L'ère du jeu vidéo lui donne l'opportunité de créer le personnage de Kid Paddle, petit garçon fan de jeux vidéos suivi de sa ribambelle d'amis tous passionnés par l'univers virtuel. Les gags s'enchaînent, plaisent, et font raçon. En quelques années, pas moins de trois millions d'exemplaires sont vendus et lus par une génération en adéquation avec les nouveaux loisirs. A ce jour la série compte 11 tomes.

Loin de s'enfermer dans ce succès, toujours pour Dupuis, il crée en 1997 la série d'albums humoristiques Durant les travaux, l'exposition continue dont il écrit les scénarii et confit le dessin à Clarke.

Avec le succès de Kid Paddle, l'idée d'exploiter son personnage sur d'autres supports ne tarde pas. En 2002, le premier Kid Paddle Magazine parait. Et un an plus tard, une première saison de 52 épisodes de Kid Paddle en dessin animé envahit les écrans de France, Belgique, Suisse et du Canada.

En 2004, il publie un spin de Kid Paddle, Game Over avec la collaboration d'Adam aux dessins et Augustin, Bercovici, Thiriet, Adam aux scénarii.

Midam: "Plus on écrit de gags, moins ils viennent facilement".

Publié par Chelmi à 09:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

5 Mars 2008

Te lambilE pas !

Ça, c'est fait !... ^^

Caricature de Willy Lambil (Bédu).

Dans Les Psy - Tome 2 - "Dîtes-moi tout !" (Bédu et Cauvin, Dupuis) Bédu caricature Willy Lambil dans le gag "Pourquoi ?..." et il lui fait jouer le rôle d'un patient.
(L'image est tirée de la page 30, case 7).

Ce n'est pas un hasard, s'il se retrouve croqué dans une série de Raoul Cauvin vu qu'il est le talentueux dessinateur de ce dernier sur Les Tuniques Bleues depuis plus de quarante albums après avoir pris la relève de Louis Salvérius. ;-)

 

Si tu veux lire plus de détails sur la biblio-biographie de Willy Lambil, rends-toi sur »cet article« où j'ai déjà traité le sujet. :-)

Willy Lambil: "Dans -Les Tuniques Bleues-, tout concourt à ce que la frontière entre réalisme et bonhomie soit plutôt floue. Mes personnages passent, selon les situations, du style clownesque au mode sérieux. Ainsi, le colonel LaGrange, pour peu qu'il soit surprit, crachera son cigare".

Publié par Chelmi à 09:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

11 Février 2008

Manu a Mano

"La BD se situe au croisement du roman, de la peinture et du cinéma".

Caricature de Manu Larcenet (Manu Larcenet).

Dans Le retour à la terre (Larcenet et Ferri, Dargaud) Manu Larcenet s'auto-caricature et se donne le rôle de Manu Larssinet, un auteur de bande dessinée qui déménage à la campagne.
(L'image est tirée du tome, strip 73, case 6).

En dépit d'un dessin auquel je reste assez hermétique, je ne saurais que te recommander la lecture de cette savoureuse série de gags à la fois drôle, intelligente et non prise de tête. Un agréable moment de lecture. :-)

 

Pour plus de détail sur la biblio/biographie de Manu Larcenet, tu peux faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. :-)

PS: N'empêche quelle drôle d'idée de se faire raconter par un autre (Ferri) quand on est soi-même scénariste. A ce propos, il y a quelques semaines, Jean-Yves Ferri a sorti une BD de strips toute aussi savoureuse: De Gaulle à la plage (Poisson Pilote, Dargaud).

Publié par Chelmi à 09:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd

19 Novembre 2007

Origan

Te casse pas la tête pour ce titre, c'est juste une anagramme. Oui -une-, car anagramme est bien un nom féminin. Merci la correction automatique de Word ! ^^

Caricature de Giovanni Rigano (Mathieu Reynès).

Dans Lola Bogota - Tome 3 - "Le clan des Siciliens" (Reynès, Brrémaud, et Chanoinat, Bamboo) Mathieu Reynès croque Giovanni Rigano est lui donne le rôle de Rigano, cousin lointain de Don Andreas dit le prince de la mafia.
(L'image est tirée de la page 39, case 4).

oyons fous, et allons jusqu'au bout du clin d'œil avec »cette photographie« de Rigano, nous montrant une jolie dédicace le représentant faite par Reynès pour un certain Jean. Classe ! Non ? 8-)

 

Giovanni Rigano (1977) est un dessinateur de BDs italien. Il est né à Cantu près de Côme, en Italie. Après des études scientifiques, une maîtrise appliquée en génie nucléaire à l'Université de Florence, il change de voie et fait des études à l'école de Bande Dessinée de Milan.

Ce faisant, il collabore avec des agences de communication réputées et s'inscrit à l'Académie Disney. En 1999, il réalise des épisodes des séries Topolino, Pk, X-Mickey, Witch, Lilo & Stich pour Disney adventures US ; l'adaptation en bande dessinée du film d'animation Les indestructibles et des histoires courtes pour la Grande-Bretagne. Il collabore également avec Mosaïk en Allemagne pour des épisodes de la série Die Abrafax.

En 2003, Giovanni est sélectionné parmi un panel de 200 dessinateurs Disney. Il a alors la charge de la partie dessin du tome 2 de Monster Allergy. Enfin, en 2004, sort en France chez Soleil et en Italie chez BD Edizioni, le premier album de la série Daffodil, scénarisé par Frédéric Brrémaud. Cette série compte à ce jour 3 tomes.

PS: Si le travail et l'actualité de Giovanni t'intéresse, voici »le lien de son blog«, c'est en italien mais ça n'empêche pas de regarder les jolies illustrations. :-)

Publié par Chelmi à 09:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd