Articles avec #comics catégorie

14 Novembre 2016

Femme de petite vertu

"Je veux vivre un conte de fées !".

Pretty Woman de Garry Marshall.
Pretty Woman de Marshall (1990).

Pretty Woman selon Arthur Suydam.
Deadpool: Merc with a mouth #5 de Dazo et Gischler (Couverture de Suydam).

Dans le comics book Deadpool: Merc With A Mouth #5 - "Head Trip" (Dazo et Gischler, Marvel) l'illustrateur de la couverture, Arthur Suydam, parodie l'affiche du film de Garry Marshall, Pretty Woman. Ici, Deadpool remplace Richard Gere alias Edward Lewis, et le Dr Betty prend la pose de Julia Roberts alias Vivian Ward.

 

Pour avoir pus d'information sur ce conte de fée hollywoodien et en voir une autre adaptation, va te balader »ici« ou j'ai déjà arpenté le sujet. ;-)

Le personnage que j'aime le plus dans ce film, c'est le directeur de l'hôtel, Barney Thompson alias Hector Elizondo. Son attention et sa bienveillance déterminante font de lui un véritable deus ex machina qui influe favorablement sur les évènements jusqu'à la fin.

Vivian Ward: "Vous devez être avocat: vous dégagez quelque chose de malin et d'inutile".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv , #glamour

7 Novembre 2016

Skrullgiving

Victor Hugo: "Le dindon est un animal ridicule: il y en a peut-être trop pour un ; mais il n'y en a pas assez pour deux".

Freedom from want de Norman Rockwell.
Freedom from want de Rockwell pour la couverture du Saturday Evening Post (1943).

Freedom from want selon juan Doe.
Secret Invasion: Front Line #4 de Castiello et Reed (Couverture de Doe).

Dans le comics book Secret Invasion: Front Line #4 - "The Fall of Manhattan" (Castiello et Reed, Marvel) le dessinateur de la couverture, Juan Doe, parodie l'illustration Freedom from want de Norman Rockwell, faisant la Une du Saturday Evening Post du 6 mars 1943.

 

Pour avoir plus d'informations sur cette célèbre couverture du Saturday Evening Post, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 -5 - 6 - 7 - 8.

Friedrich Nietzsche: "Observer la démarche des plus belles Anglaises: on ne trouve en aucun pays du monde de plus beaux canards ni de plus beaux dindons...".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration

1 Novembre 2016

Electro Power

Alan Vega: "David Bowie n'invente plus rien, il se contente de vampiriser tout le monde et de se pointer au bon moment avec le son qu'il faut, pour ça il est fort, mais il ne découvre rien. C'est la méthode Picasso, il pompe le passé et après il nous refile sa semoule. Quand à ses films, ils puent...".

Suicide de Martin Rev et Alan Vega.
Suicide de Suicide (1977).

Suicide selon Michael Avon Oeming.
Powers #22 d'Oeming et Bendis (Couverture).

Dans le comics book Powers #22 - "Anarchy, Part 2" (Oeming et Bendis, Image Comics) Michael Avon Oeming pastiche la jaquette de l'album musical Suicide du duo du même nom.

 

Suicide est un duo américain de rock électronique et minimaliste formé à New York en 1970 par Martin Rev et Alan Vega. Ils sortent leur premier album au titre éponyme en 1977 sur le label Red Star Records qui est dirigé par Marty Thau, l'ancien manager des New York Dolls. Suicide est le premier groupe à abandonner dans les années 70 l'attirail obligatoire de tout groupe rock qui se respecte: plus de guitares et plus de batterie.

Titres de l'album:

1. Ghost rider
2. Rocket U.S.A.
3. Cheree
4. Johnny
5. Girl
6. Frankie Teardrop
7. Che
8. Cheree (remix)
9. I remember
10. Keep your dreams
11. Mr Ray (live)
12. Las Vegas man (live)
13. 96 Tears (live)
14. Keep your dreams (live)
15. I remember (live)
16. Harlem (live)
17. 23 minutes over Brussels (live)

Lorsqu'il paraît, le disque n'atteint pas les sommets des hit-parades. Pourtant, il est aujourd'hui regardé comme un classique. Un critique écrit: "Les hymnes proto-punks forts, inquiétants, se classent parmi les expérimentations mélodiques les plus visionnaires que le rock ait jamais produites". On trouve sur cet album, à la pochette striée de coulées de sang, les futurs classiques du groupe : Rocket U.S.A., Ghost rider, et Frankie Teardrop.

Alan Vega à propos d'Iggy Pop: "Ce type avec sa frange blonde, qui ressemblait à Brian Jones, a déboulé sur scène et d'abord j'ai cru que c'était une nana. Il portait une salopette déchirée et des mocassins super ridicules. Il avait un look vraiment délirant à fixer la foule en gueulant : -Je vous emmerde, je vous emmerde !-. Ça a changé ma vie parce que j'ai compris que tout ce que je faisais, était de la merde".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

28 Août 2016

The Body

"Plus je m'aime, moins je veux faire semblant d'être une autre personne".

Photographie de tournage du film Perfect de James Bridges (2002).
Photographie de Curtis sur le tournage de Perfect de Bridges (2002).

Jamie Lee Curtis selon Stéphane Roux.
Uncanny X-Men #512 de Paquette et Fraction (Couverture bis de Roux).

Dans le comics book Uncanny X-Men #512 - "The origins of the species" (Paquette et Fraction, Marvel) l'illustrateur de la couv', Stéphane Roux, Pastiche un cliché du tournage du film Perfect de James Bridges, sur la couverture de sa BD. Jamie Lee Curtis alias Jessie Wilson est remplacée par Anna Marie alias Rogue (Malicia en VF).

 

Pitch du film:

Un journaliste (John Travolta) du magazine Rolling Stone spécialisé dans les enquêtes spectaculaires est sur deux coups: l'interview d'un trafiquant de drogue qui peut compromettre quelque importante personnalité et une enquête sur les clubs de la forme. En attendant son rendez-vous avec le truand, il visite le club le plus coté de la ville et rencontre la parfaite Jessie Wilson (Jamie Lee Curtis), professeur de body-building.

Perfect réalisé par James Bridges est sorti dans les salles obscures en 1985. Le film est un échec total tant auprès du public que des critiques. John Travolta est nommé au Razzie Awards pire acteur, Marilu Henner, pire second rôle féminin et enfin pire scénario.

Le seul intérêt du film, il faut bien l'avouer, c'est de contempler Jamie Lee Curtis transpirer et se donner cœur et âme dans ses scènes de coach en aérobic. Oo'

Jann Wenner qui joue le supérieur de John Travolta dans le film est en réalité le rédacteur en chef du magazine Rolling Stone. Le scénario de Perfect est adapté d'un roman d'Aaron Latham dont l'histoire est parue en plusieurs épisodes dans les colonnes de Rolling Stone. Un précédent livre du romancier avait déjà inspiré James Bridges qui réalisa en 1980 Urban Cowboy avec John Travolta dans le rôle principal.

 

Jamie Lee Curtis (1958) est une actrice américaine. Fille de Tony Curtis et de Janet Leigh, elle débute à 17 ans dans un épisode de Columbo, puis dans la série Operation Petticoat, où le réalisateur John Carpenter remarque son physique androgyne et décide de lui offrir le rôle de l'étudiante Laurie Strode, traquée par son demi-frère Michael Myers dans Halloween, La Nuit des masques. Le succès du film encourage l'actrice débutante à diriger sa carrière vers des films d'horreurs: Fog, Le bal de l'horreur, Le monstre du train, ce qui lui vaut bientôt d'être surnommée nouvelle -Scream queen- du cinéma de genre. Mais effrayée à l'idée de ne plus jamais pouvoir se débarrasser de cette étiquette, elle refuse après le tournage d'Halloween 2 en 1981 toutes les propositions de films d'épouvante qu'elle reçoit.

Jamie décide de casser radicalement son image en s'essayant aux drames avec Perfect en 1985, et Nicky et Gino en 1988, mais c'est surtout dans le registre de la comédie qu'elle démontre ses talents d'actrice, notamment grâce à Un fauteuil pour deux en 1983 et Un poisson nommé Wanda en 1988. L'actrice s'essaye ensuite dans des rôles physiques sous la direction de Kathryn Bigelow dans Blue Steel en 1990 ou pour le film d'action Virus en 1999, mais sa prestation la plus célèbre dans ce registre date de 1994 grâce à True Lies, dans le rôle d'une femme ordinaire cherchant à pimenter sa vie. La scène où elle effectue un strip-tease en face d'Arnold Schwarzenegger, dévoilant son corps sculptural, ne fera que confirmer son surnom de -The Body- auquel elle est associée depuis la fin des années 80.

C'est d'après son idée que naît le projet Halloween, 20 ans après en 1998, dans lequel elle interprète pour la troisième fois Laurie Strode, devenue adulte et mère de famille, affrontant de nouveau son dangereux et increvable demi-frère. Puis en 2002, cette actrice, qui avoue détester les films d'horreur, accepte une nouvelle fois de reprendre le rôle qui l'a rendu célèbre dans le huitième épisode de la saga Halloween, Halloween résurrection. L'année suivante, elle donne la réplique à Lindsay Lohan dans le culte Freaky Friday - Dans la peau de ma mère, avant d'enchaîner films familiaux et autres comédies.

Les opportunités se faisant plus rares au cinéma, l'actrice se tourne vers le petit écran à partir de 2012. Psychologue dans la saison 9 de NCIS: Enquêtes Spéciales, puis mère de Jess dans la saison 3 de New girl, elle rejoint, en 2015, le casting de Scream Queens, série comico-horrifique de Ryan Murphy qui rend hommage aux slashers des années 80.

Jamie Lee Curtis: "Ce que je recommande à tout le monde : abaissez-vous et regardez le monde de la façon qu'un enfant le voit".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv , #glamour

22 Août 2016

Fenn-Tastic Woman

"Ce n'est pas réaliste de penser que quelque chose de magique va arriver, mais je pense que je cherche la magie".

Photographie de Sherilyn Fenn prise par Barry Hollywood pour le magazine Playboy (1990).
Photographie de Fenn prise par Hollywood pour Playboy (1990).

Sherilyn Fenn selon Jeff Johnson.
Wonder Man #2 de Johnson et Jones (Couverture).

Dans le comics book Wonder Man #2 - "Screen goddess" (Johnson et Jones, Marvel) Jeff Johnson pastiche une photographie de Sherilyn Fenn prise par Barry Hollywood pour le numéro de décembre 1990 du magazine Playboy. Ici, Sherilyn est remplacée par Julia Cornwall Carpenter alias Spider-Woman.

Wonder Man #2 - Crayonné de Jeff Johnson. Wonder Man #2 - Encrage de Terry Austin.
Travail sur la couverture de Wonder Man #2 - Crayonné de Johnson et encrage de Austin.

Entre le crayonné de Jeff Johnson et l'encrage de Terry Austin, la caricature de Sherilyn Fenn a perdu de sa ressemblance au niveau du visage et de la coupe de cheveux, et son buste a été rhabillé. En plus le nounours a été remplacé par d'autres jouets mais ça on s'en fout ! ^^

 

Pour avoir plus d'informations sur le mensuel masculin aux longues oreilles et voir d'autres parodie de playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28. ;-)

Le Playboy qui nous réunit aujourd'hui est paru en décembre 1990. Ce numéro met à l'honneur l'actrice Sherilyn Fenn que l'on retrouve en couverture et l'intérieur du mag' shootée en noir et blanc et en couleur par Barry Hollywood dans l'article intitulé: Fenn-Tastic ! Met twin peaks' mysterious siren Sherilyn Fenn. La Playmate of the month de ce mois de décembre est Morgan Fox photographiée par Stephen Wayda. On peut aussi une longue interview de Jay Leno.

 

Sherilyn Fenn (1965) est une actrice américaine. A 17 ans elle débute des études pour devenir actrice. Elle fait ses premières apparitions cinématographiques dans Out of control, Phantom, ... mais aussi à la télévision dans les séries Cheers et 21 Jump Street. Elle trouve dans A fleur de peau en 1988 son premier rôle marquant et dénudé, mais le film reste malgré tout très moyen, puis elle enchaine dans des rôles plus mineur dans: Crime zone, True blood, Meridian: le baiser de la bête...

Mais c'est en 1990 avec le rôle de la sensuelle et intrépide Audrey Horne, la femme fatale de la série culte Mystères à Twin Peaks créé par David Lynch qui lui offre la célébrité et qui lui vaut une nomination aux Emmy Awards ainsi qu'aux Golden Globes. Le personnage d'Audrey fut l'un des plus marquants du show, notamment pour une scène dans laquelle elle réussit à faire un nœud avec une queue de cerise dans sa bouche ainsi qu'une scène où elle se met à danser seule sur la musique d'Angelo Badalamenti. En parallèle, Lynch fait aussi appel à elle pour une courte mais epique scène dans Sailor et Lula.

Après Twin Peaks et une série de photos pour le numéro de Playboy de décembre 1990, Sherilyn devient l'un des nouveaux sex symbols du moment, elle est notamment choisie en 1991 par le magazine People comme l'une des 50 plus belles personnes du monde, et peut s'extirper des rôles de série B qui lui étaient proposés jusque-là. Les années 90 sont son heure de gloire et elle enchaîne ses meilleurs films qui malheureusement seront tous de relatifs échecs: Hitman, le tueur avec Sharon Stone, Ruby avec David Duchovny, Des souris et des hommes avec John Malkovich, Boxing Helena avec Bill Paxton, 3 de cœur avec William Baldwin... mais malgré de bonnes interprétations, elle n'arrive pas à sortir du lot.

En 2003, elle Mme Calderon dans The United States of leland de Matthew Ryan Hoge avec Ryan Gosling et Kevin Spacey. Mais le cinéma se fait de plus en plus rare et elle revient vers la petite lucarne qui a fait son succès en apparaissant dans les séries suivantes avec des rôles plus ou moins récurrents: Rude Awakening, Friends, Love therapy, Les nuits de l'étrange, Boston public, Dawson, New York, unité spéciale, NCIS: Enquêtes spéciales, Les 4400, Dr House, Ray Donovan...

PS: 2017 devrait voir revenir Twin Peaks pour une saison 3 plus de 25 ans après le dernier épisode de la saison 2. Sherilyn Fenn a resigné et après moult rebondissements et négociations David Lynch devrait bien être aux manettes. Miam !! :-)

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #glamour

4 Août 2016

Wonder Carver

Serge Gainsbourg: "Car pour les pin-up, il faut des pick-up".

Photographies de Jordan Carver pour le site web www.pinupfiles.com (2010). Jordan Carver selon Don Monroe.
Photographies de Jordan Carver pour le site web www.pinupfiles.com (2010). Jordan Carver selon Don Monroe.
Photographies de Jordan Carver pour le site web www.pinupfiles.com (2010). Jordan Carver selon Don Monroe.
Photographies de Jordan Carver pour le site web www.pinupfiles.com (2010). Jordan Carver selon Don Monroe.
Photographies de Carver pour www.pinupfiles.com (2010)
et
Ex-libris Wonder Woman de Don Monroe.

Avec cette série de quatre ex-libris tirés de l'univers DC Comics, Don Monroe parodie quatre clichés de Jordan Carver extraits du site web www.pinupfiles.com. Ici, Jordan revêt le costume de Diana Prince alias Wonder Woman, la princesse des Amazones.

Don Monroe s'est aussi amusé à plagier d'autres bombasses du net dans la tunique de Diana Prince, mais celles-ci feront l'objet de futurs article ! ;-)

 

www.pinupfiles.com est un site web American à caractère érotique qui a été mis en ligne en 1998. Il propose moyennant quelques dollars de reluquer des galeries de photographies et de vidéos de pinups topless très fortement poumonées. A ces débuts le site a d'abord remplis sa base de données avec de nombreux modèles glamours et plantureuses des années 50, 60 et 70.
En 2003, en débauchant les pinups Maggie Vert, Miriam Gonzalez et Barbara Moorele, le site publie ses propres créations tout en gardant le même style éditorial rétro qui a fait son succès. Depuis la liste de modèle s'est étendue et modernisée: Rachel Aldana, Denise Milani, Jana Defi, Anya Zenkova, Brandy Robbins, Erica Campbell, Jaime Marteau, LaTasha Marzolla, Lorna Morgan, Bianca Beauchamp, Danielle Riley, Taylor Kennedy, Taylor Stevens, Jelena Jensen, Dahlia Dark, Monica Mendez...
En 2005, pour réorganiser le site dont le rassemblement de starlettes devenait de plus en plus fouillis, les webmasters ont créé une nouvelle sous-collection: Pinup Glam, plus classieuse rassemblant la fine fleur de leurs pinups rétro moderne destinée à devenir la vitrine du site. Et en 2010, c'est dans cette collection qu'est apparue Jordan Carver avec la série de clichés qui nous réunit aujourd'hui.

Jordan Carver (1986) est un modèle glamour allemand travaillant aux Etats-Unis. En 2010, elle crée son propre site: www.modeljordancarver.com et se fait une petite renommée sur la toile. Très vite, elle pose pour le magazine masculin britannique: Zoo Weekly.
En 2011, elle est photographiée nue dans magazine italien Alula, et fait des pubs pour la télévision allemande.
En 2013, elle joue le rôle d'une playmate naïf dans la comédie germano-américaine Who killed Johnny ?, et participe à l'émission de téléréalité allemande Wild Girls - Auf Talons durch Afrika où elle et d'autres participants doivent vivre dans le désert de Namibie avec les autochtones.

Pierre Desproges: "Pour rester belle. Si vous avez les seins qui tombent, faîtes-vous refaire le nez, ça détourne l'attention".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #glamour

10 Juin 2016

Sainte Melita

Alice Ferney: "Le deuil, cette traversée du passé dans l'abolition de l'avenir et l'engloutissement de l'instant...".

La Pietà de Michel-Ange.
La Pietà de Michel-Ange exposé à la Basilique Saint-Pierre du Vatican à Rome.

La Pietà selon Mahmud A. Asrar.
Wolverine & the X-Men #11 de LaTour et collectif (Couverture de Asrar).

Dans le comics book Wolverine & the X-Men #11 - "Death of Wolverine" (LaTour et collectif, Marvel) Mahmud A. Asrar, l'illustrateur de la couv', parodie La Pietà de Michel-Ange. Ici, la vierge Marie est remplacée par La Melita Garner et Jésus Christ par James 'Logan' Howlett alias Wolverine.

 

Pour avoir plus de détails sur ce célèbre marbre et en voir d'autres parodies, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17- 18 - 19 - 20 - 21. ;-)

Victor Hugo: "Car pour une mère qui a perdu son enfant, c'est toujours le premier jour. Cette douleur-là ne vieillit pas. Les habits de deuil ont beau s'user et blanchir: le cœur reste noir".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #sculpture-bronze , #religion-mythologie

7 Juin 2016

A point ! ... Nommé !

William Shakespeare: "Venez, esprits qui assistez les pensées meurtrières ! Du crâne au talon, remplissez-moi de toute la plus atroce cruauté !".

A Japanese soldier's skull de Ralph Morse pour le magazine Life.
A japanese soldier's skull de Morse pour Life (1943).

A Japanese soldier's skull selon J. G. Jones.
Before Watchmen: Comedian #5 de Jones et Azzarello (Couverture).

Dans le comics book Before Watchmen: Comedian #5 - "Kicks" (Jones et Azzarello, DC Comics) J. G. Jones pastiche la photographie A Japanese soldier's skull de Ralph Morse, extraite du numéro du magazine Life paru le 1 février 1943, sur la couverture de sa BD.

 

Pour avoir plus d'informations sur le magazine Life et voir d'autres clichés de la revue, je t'invite à relire les articles suivantes: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7. ;-)

Ralph Morse (1917-2014) était un photographe talentueux du magazine Life. Durant sa carrière, il a couvert de nombreux sujets dont les plus célèbres sont la conquête de l'espace avec les projets Mercury et Apollo, ainsi que beaucoup d'évènements sportifs où il a révolutionné les prises de vue, et aussi en médecine dont il a documenté plusieurs avancées...

Mais aux débuts de sa carrière il a d'abord œuvré comme correspondant de guerre pendant la Seconde guerre mondiale sur les fronts pacifique et européen. Et c'est ce premier front qui nous réunit aujourd'hui avec la Campagne de Guadalcanal.

En effet, c'est à la fin de l'année 1942, sur l'île de Guadalcanal, alors que l'armée a pris le relais des marines, Ralph crapahute avec une patrouille à travers la jungle hostile, et il tombe sur ce crâne de soldats japonais calciné -ornant- un char nippon. Morse immortalise la scène avec son appareil. Peu après, Ralph tombe gravement malade, atteint de paludisme, il est alité et soigné, et ses pellicules sont expédiées au pays sans même que le photographe ne puisse les analyser. Et quelques mois plus tard le cliché horrifie l'Amérique dans les pages de Life, alors que Ralph Morse n'est même pas au courant. Sur la légende accompagnant la photographie parue dans le magazine du 1e février 1943, on peut lire:

"A Japanese soldier's skull is propped up on a burned-out Jap tank by U.S. troops. Fire destroyed the rest of the corpse".
(Un crâne de soldat japonais apposé sur un tank nippon. Le feu a détruit le reste du corps).

Le reste de l'article dénonce les barbaries de la guerre, et met l'accent sur celles faites par les alliés. Ce qui sous-entend donc, affirme même, que ce crâne décapité a été placé là en trophée par les boys américains...

Pourtant Ralph Morse se souvient que lorsque son peloton a approché le char arborant cette tête tranchée, le sergent a mis en garde ses hommes en leur interdisant de s'en approcher car elle était assurément placé là par les Japonais afin de les attirer dans un piège dissimulant un dispositif explosif: "Tout le monde reste à l'écart dit le sergent, puis il se tourne vers moi. Toi, dit-il, va prendre ta photo si tu veux puis casse-toi vite fait". J'y suis donc allé, ai pris mes photos et couru comme un dératé à l'endroit où la patrouille m'attendait.

Alors qui a raison le sergent ou Life magazine ? Perso, je suis plus de l'avis du sergent qui était sur place et dans l'action. Quoi qu'il en soit Life n'avait pas le droit d'utiliser cette photo dans un tel article, ces derniers n'étant pas du tout sûr du contexte. Dénoncer les atrocités commises par les alliés, c'est plus que louables, mais quand on est journaliste, on se doit d'utiliser des preuves et des faits avérés et recoupés, et ne pas interpréter à la va vite pour faire du sensationnel. Ce qui est d'autant plus gênant dans cette histoire, c'est qu'il existe d'autres clichés et témoignages de l'époque attestant et montrant des GI faisant bouillir des têtes, ornant leurs propres Jeeps de crânes, faisant des colliers d'oreilles et de dents... Mais il faut croire que ces clichés-là étaient moins réussi, moins sexy, moins vendeur... Bref, loin de moi d'être complotiste, mais encore une fois comme je l'ai déjà dit dans mes articles sur Raising the flag on Iwo Jima, Mort d'un soldat républicain, et Drapeau rouge sur le Reichstag, il faut se méfier du poids des photographies instrumentalisées pour faire du sensationnalisme quel que soit le bienfondé de la cause. Un journaliste doit interpréter les faits et non pas les extrapoler. Un mensonge louable ou pas, ce n'est pas du journalisme, c'est de la propagande.

Après la diffusion de ce cliché, Life a reçu des nombreuses lettres de protestation de personnes stupéfaites que des soldats américains soient capables d'une telle brutalité envers l'ennemi. Les éditeurs répondirent que: "La guerre est désagréable, cruelle, inhumaine. Et il est plus dangereux d'oublier sa nature que d'être choqué par des rappels qu'elle l'est".

PS: Cependant pour la petite histoire, l'image de la tête coupée a généré moins de la moitié de la quantité de lettres de protestation reçue à propos de l'image d'un chat maltraité dans le même numéro du magazine.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande

4 Juin 2016

American Jack

Montesquieu: "J'aime les paysans, ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers".

American Gothic de Grant Wood.
American Gothic de Wood exposé à l'Art Institute de Chicago (1930).


The adventures of Captain Jack #6 de Kazaleh (Couverture)

Dans le comics book The adventures of Captain Jack #6 (Kazaleh, Fantagraphics book) Mike Kazaleh pastiche la toile American Gothic de Grant Wood, sur la couverture de sa BD. Ici, la fermière est remplacée par le raton-laveur Janet, et le fermier par le chien Herman Feldman.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce tableau et en voir d'autres parodies, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10. ;-)

Jacques Mailhot: "Humidité et sécheresse sont les deux mamelles du paysan. Une fois sur deux il se plaint soit de l'un soit de l'autre. De par sa naissance même, le paysan est classé zone sinistrée".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #peinture-gravure

29 Mai 2016

Les chicots de la mère

Herman Melville: "Si tu gouvernes le requin en toi, tu seras un ange ; car tous les anges, c'est rien de plus que des requins bien gouvernés".

Les dents de la mer de Steven Spielberg.
Les dents de la mer de Spielberg (1975).

Les dents de la mer selon Jim Balent.
Tarot: Witch of the Black Rose #24 de Balent (Couverture).

Dans le comics book Tarot: Witch of the Black Rose #24 - "Hawaiian holiday: Ghouls gone wild !" (Balent, Broadsword Comics) Jim Balent parodie l'affiche du film de Steven Spielberg, Les dents de la mer, sur la couverture de sa BD. L'actrice Susan Backlinie alias Christine Watkins (dite Chrissie), la première victime, est remplacée par Rowan alias Tarot, et le requin par Madam Mako.

 

Pour avoir plus de détails sur ce long métrage et en voir d'autres pastiches, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9. ;-)

Jean-François Kahn: "Pourquoi dit-on communément -Requin de la finance- et jamais –mérou- ou -saumon de la finance- ? Demandez aux petits poissons et aux petits actionnaires".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv