Je te vois venir: "Oh, l'autre, il a fait une faute de frappe dans son titre !". Et ben NON, c'est bien le nocher et non le rocher que je souhaitais Ă©voquer ! 😎 Le nocher est celui qui conduit une embarcation (ici Charon). Ah ah, ça t'en bouche un coin !! Non ? A bon ?! ^^

L'ßle des morts d'Arnold Böcklin exposée au Kunstmuseum de Bùle en Suisse (1880).
L'ßle des morts d'Arnold Böcklin exposée au Kunstmuseum de Bùle en Suisse (1880).

L'Ăźle des morts selon Milo Manara.
Giuseppe Bergman - Tome 4 de Manara (Page 56, case 2).

Dans Giuseppe Bergman - Tome 4 - "Revoir les Ă©toiles" (Manara ‱ Casterman) Milo Manara rend hommage au tableau L'Ăźle des morts d'Arnold Böcklin en l'insĂ©rant dans une case de sa BD. On reconnait trĂšs bien l'Ăźle et dans l'embarcation le guide des morts et le dĂ©funt sont remplacĂ©s par l'hĂ©roĂŻne de l'aventure.

 

L'ßle des Morts est une huile sur toile de 80cm sur 150cm, peint par Arnold Böcklin (1827-1901) en 1880. Elle représente une ßle au coucher du soleil, vers laquelle se dirige une barque conduite par Charon, le guide des morts. A ses cÎtés dans le bateau, un défunt debout, dans son linceul regarde vers la crique dans laquelle il va entrer. Sur l'ßle, une cour dans l'ombre, des rochers escarpés et de hauts cyprÚs donnent à l'ambiance un parfum de solitude et d'oppression.

Il existe cinq versions différentes de la toile réalisées par Böcklin à différentes périodes. Ces cinq versions de L'ßle des morts ont généré des milliers d'interprétations picturales, musicales, architecturales, littéraires, cinématographique...

            La version 1 de 1880 est conservĂ©e au Kunstmuseum de BĂąle.
            La version 2 de 1880 aussi est conservĂ©e au Metropolitan Museum of Art de New York.
            La version 3 de 1883, est conservĂ©e Ă  l'Alte Nationalgalerie de Berlin.
            La version 4 de 1884, a Ă©tĂ© dĂ©truite lors d'un bombardement Ă  Berlin pendant la Seconde Guerre mondiale.
            La version 5 de 1886, est conservĂ©e au Museum der bildenden KĂŒnste de Leipzig.

La troisiÚme version de 1883 aurait appartenu à Adolphe Hitler. Et la version qui nous réunis aujourd'hui est la premiÚre.

Plus rien n'a de lien désormais avec moi. Tout m'a abandonnée. Je suis une ßle.

Rainer Maria Rilke | Le Livre d'images

Retour Ă  l'accueil