17 Août 2017

R.i.P Terre obscure !

"Tout ce en quoi nous croyons, ce pour quoi nous luttons... ce n'est qu'une horrible, monstrueuse farce !"
(©Alan Moore dans Batman: The killing joke).


Illustration de Rackham pour le conte Rip Van Winkle d'Irving (1905).

Rip Van Winkle selon Yanick Paquette.jpg
Terra Obscura - Vol.2 #6 de Paquette, Moore, et Hogan (Couverture).

Dans le comics Terra obscura - Vol. 2 #6 - "Future now !" (Paquette, Moore, et Hogan, America's Best Comics) Yanick Paquette pastiche un dessin d'Arthur Rackham réalisé pour illustrer le conte Rip Van Winkle de Washington Irving, sur la couverture de sa BD. Ici les jeunes enfants sont remplacés par la Princesse Pantha et Diana Adams Masquerade alias Miss Masque, et Rip Van Winkle par une mise en abyme d'Alan Moore.

Terra Obscura est un spin de la série Tom Strong d'Alan Moore et Chris Sprouse.

 

Rip Van Winkle est une nouvelle de l'écrivain américain Washington Irving (1783-1859), sérialisée par CS Van Winkle (Eh oui, le nom de l'éditeur a inspiré l'auteur ! Oo) dans les 34 numéros de The sketch book of Geoffrey Crayon de 1819 à 1820. Outre Rip Van Winkle, cette série de recueils de contes et de nouvelles d'Irving inclue aussi la non moins célèbre Légende de Sleepy Hollow (La), ainsi que: Roscoe, Le cœur brisé, Le Poète-roi, L'art de faire des livres, Le spectre-fiancé, L'abbaye de Westminster, La Petite-Bretagne, John Bull, ...

La nouvelle Rip Van Winkle, connait sa première parution solo en 1905 chez l'éditeur William Heinemann. Et ce dernier confie la tâche d'illustrer ce conte à Arthur Rackham (1867-1939). A l'époque le célèbre illustrateur de Peter Pan en 1906, d'Alice au pays des merveilles en 1907, ou encore Le songe d'une nuit d'été en 1908, pour ne citer que quelques un de ses travaux, n'est pas encore très connu mais a tout de même fait ces preuves notamment sur Les contes de Grimm quelques années plutôt.

Synopsis:

Le début de l'histoire se situe en 1769 dans les montagnes Kaatskill, dans l'Etat de New York. L'action se déroule avant et après la guerre d'Indépendance des Etats-Unis. L'histoire est supposée être racontée par Diedrich Knickerbocker, un historien hollandais fictif, personnage récurrent dans l'œuvre d'Irving.
Rip est un brave homme apprécié de tous, mais qui est affligé d'une épouse particulièrement acariâtre. Un jour de septembre, il part dans les montagnes avec son fusil, et fait la rencontre de personnages vêtus étrangement, qui jouent aux quilles... Il accepte de boire avec eux une liqueur, et peu de temps après il s'endort au pied d'un arbre. Quand il se réveille, son fusil tombe en poussière de bois et de rouille, ses vêtements sont en lambeaux et une épaisse barbe blanche couvre le bas de son visage. Il redescend au village, s'étonne de le trouver changé, reconnaît enfin la taverne où il avait ses habitudes. Mais aucun de ses amis n'est là, tous sont morts à la guerre, et le Rip Van Winkle qu'on lui présente s'avère être son propre fils. Il doit reconnaître qu'il a dormi pendant vingt ans. Sa femme est morte, sa maison a disparu, et il est recueilli par sa fille, mariée. L'étrange équipage fantôme qu'il a rencontré était celui de Henry Hudson, qui revient tous les vingt ans sur ces lieux, la vallée de l'Hudson River qu'ils avaient découverte. Le mortel qui accepte de boire avec eux s'endort jusqu'au jour de leur nouvelle apparition...

Arthur Rackham réalise plus de cinquante dessins pour illustrer Rip Van Winkle. Dans ses scènes réalistes se mêlent les thèmes fantastiques qui fondent la renommée de Rackham dont le génie est de rendre le monde imaginaire proche du monde humain.

Le dessin qui nous réunit aujourd'hui se situe après les vingt années de sommeil de Rip et son retour au village. L'illustration accompagne le texte suivant:

Rip reprit alors ses promenades et ses habitudes d'autrefois. Il eut bientôt retrouvé plusieurs de ses anciennes connaissances ; mais leur caractère s'était déplorablement modifié avec les années, et il préféra se faire des amis parmi la génération naissante, auprès de laquelle il fut bientôt en grande faveur.

Cette illustration est reprise les années suivantes pour faire la couverture dans plusieurs rééditions du conte.

Rip Van Winkle est salué par la critique comme "le meilleur conte du siècle" pour la beauté grandiose des paysages décrit par Washington Irving, et ses références à l'histoire américaine, en partie légendaire par l'évocation d'Hendrick Hudson, de son vrai nom Henry Hudson qui découvrit en 1609 l'embouchure du fleuve qui porte son nom, et par l'introduction de la guerre d'Indépendance.

PS: Athur Rackham gagne la médaille d'or à l'Exposition universelle de Milan en 1906.

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #litterature

Commentaires