Articles avec #litterature catégorie

26 Mai 2016

Hagard ?!

Hägar ! Hägard ! Hagard !? Il ne m'a pas l'air ni hébété ni effaré le gaillard ! Ce n'est pas moi qui irai le chatouiller pour vérifier! ^^

The silver warrior de Frank Frazetta.
The silver warrior de Frazetta pour la couverture de The silver warriors de Moorcock.

The silver warrior selon Chris Browne.
Hägar the Horrible #0 de Browne (Couverture).

Dans le comic strip Hägar The horrible - Hors série (Browne, Avalon Communications) Chris Browne parodie l'illustration The silver warrior réalisé par Frank Frazetta pour la couverture des Guerriers d'argent de Michael Moorcock, sur la couv' de sa BD. Ici, le guerrier d'argent est remplace par Hägar the Horrible.

Pour l'anecdote, en France, Hägar the Horrible a été traduit en Hägar Dünor en raison du jeu de mots sur la -gare du Nord-... Hahah ! ^^ Il apparaît dans Le journal de Mickey à partir d'août 1973, quatorze années durant.

 

Les guerriers d'argent (Phoenix in Obsidian en VO ou The silver warriors selon les éditions) et le deuxième volume de La quête d'Erekosë écrite par Michael Moorcock paru en 1970 chez Mayflower. Le premier roman s'intitule: Le champion éternel (The eternal champion en VO) ; et le troisième: Le dragon de l'épée (The dragon in the sword en VO). Cette saga met en scène les aventures de Erekosë, l'incarnation du champion éternel qui se souvient de ses vies passées.

Quatrième de couverture:

Il était l'immortel, le vagabond des univers, voué à combattre indéfiniment la tyrannie. Une fois de plus les voix l'appelèrent et il tomba dans les couloirs de l'éternité... Une autre incarnation. La Terre du grand crépuscule. Les bas nuages bruns, le ciel obscur, l'océan triste. Il était Comte des Déserts blancs, seigneur de la forteresse Gelée. Maître de l'Epée froide... - L'Epée Froide ? Pas l'Epée noire ? - L'Epée froide. C'était la fin des temps, voilà tout. La race humaine était condamnée. Pensez aux peaux blafardes, aux appétits malsains, aux horreurs dérisoires. Pensez à l'évêque Belphig, le dégoûtant Seigneur spirituel de la cité d'Obsidienne. Alors, l'invasion des Guerriers d'Argent, vous savez... Mais le sang des Guerriers d'Argent, habitants incandescents de Lune, irait nourrir le Soleil La Dame au Calice l'avait dit. Alors, Erekosë allait reprendre l'Epée. C'était la seule chose à faire. Il ferait mal et aurait mal. Et son cœur torturé ne connaîtrait pas le repos.

Le dessin de Frank Frazetta qui nous intéresse aujourd'hui a été crée en 1972 pour la couverture de la réédition chez Dell Publishing de ce tome en 1973.

Frank Frazetta: "A l'époque, je pouvais livrer un dessin à moitié achevé à un directeur artistique et il chantait mes louanges. Je ne ressentais aucun défi. Et puis j'ai pris conscience qu'il circulait une rumeur qui m'a dérangée - que j'étais fichu, que je n'avais plus rien fait depuis des années. Mon succès était un hasard, juste une question d'opportunité. Ces flatteurs qui m'avaient tourné autour me taillaient maintenant en pièces pour le dîner ! Dans des publications ! Et bien je voulais leur montrer qu'ils n'y connaissaient rien, leur faire voir mon audace d'antan. Je pense que j'avais besoin de cet aiguillon. Je me suis assis et j'ai peint [...] Silver Warrior. Bang ! Aussi bon voire meilleur que tout ce que j'avais jamais fait. Tout d'un coup les critiques se sont faits très discrets".

Alphonse Allais: "Les ours blancs sont blancs parce que ce sont de vieux ours".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #litterature

8 Mai 2016

En voiture...

"On ne naît pas femme: on le devient".

Caricature de Simone de Beauvoir (Olivier Schwartz).

Dans Le Spirou de - Tome 7 - "La femme léopard" (Schwartz et Yann, Dupuis) Olivier Schwartz croque Simone de Beauvoir dans son propre rôle. Elle accompagne son compagnon Jean-Paul Sartre qui est interviewé par Fantasio.
(L'image est tirée de la page 52, case 5).

 

Simone de Beauvoir (1908-1986) était une femme de lettre française. Née dans une famille bourgeoise et catholique, elle entreprend, à l'âge de 17 ans, des études de lettres et de mathématiques.

En 1926, elle adhère à un mouvement socialiste et suit des cours de philosophie à la Sorbonne pour préparer le concours de l'agrégation. C'est à cette époque qu'elle fait la connaissance de Jean-Paul Sartre, qui fréquente le même groupe d'étudiants qu'elle. Débutent alors une vie commune, sans cohabitation, ainsi qu'une collaboration et un dialogue intellectuel qui vont durer pendant près d'un demi-siècle, et rendre le couple de penseurs mythique. Tous deux reçus à l'agrégation, ils deviennent professeurs; c'est alors le temps d'une courte séparation puisque Sartre est envoyé au Havre et Beauvoir à Marseille.

Après la Seconde Guerre mondiale, elle fait partie du comité de rédaction des Temps modernes, le journal fondé par Sartre. Son premier livre, L'Invitée, paraît en 1943. Les voyages se succèdent à partir de 1947. Simone de Beauvoir se rend aux Etats-Unis, séjourne en Afrique, en Europe, visite la Chine en 1955, Cuba et le Brésil en 1960.

Elle publie Le Deuxième Sexe, livre phare du féminisme français, en 1949, et devient ainsi une personnalité très controversée à cause de ses prises de position, notamment en faveur de l'avortement. Récompensée par le Prix Goncourt en 1954 pour Les Mandarins, elle délaisse cependant le genre romanesque au profit de l'essai et de la rédaction de ses mémoires.

Auteur reconnue et icône du féminisme, Simone de Beauvoir reste indissociablement liée à Jean-Paul Sartre et au courant philosophique de l'existentialisme auquel elle a également contribué.

Simone de Beauvoir: "La femme est tout ce que l'homme appelle et tout ce qu'il n'atteint pas".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #litterature

19 Janvier 2016

L'Homme révolté

"Créer, c'est vivre deux fois".

Caricature d'Albert Camus (Gaël Séjourné).

Dans Jour J - Tome 2 - "Paris, secteur soviétique" (Séjourné, Duval, et Pécau, Delcourt) Gaël Séjourné croque Albert Camus, et lui fait jouer son propre rôle d'écrivain journaliste au détour d'une case.
(L'image est tirée de la page 56, case 2).

 

Albert Camus (1913-1960) était un écrivain français. Fils d'ouvrier agricole mort pendant la Grande Guerre, et d'une jeune servante d'origine espagnole, il grandit à Alger et obtient son bac en 1932 avant de faire des études de philosophie. Il entame alors une carrière de journaliste et écrit pour Alger Républicain où ses articles le font remarquer.

Camus part ensuite pour Paris et est engagé par Paris soir. Dans les mêmes années, il publie L'Etranger, un roman qui arrive en tête du classement des cent meilleurs livres du XXème siècle en 1999. En 1936, il fonde le Théâtre du Travail et écrit avec trois amis Révolte dans les Asturies, une pièce qui sera interdite.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, il intègre un mouvement de résistance à Paris, tout comme Jean-Paul Sartre, avec lequel il se lie d'amitié. Il devient ensuite rédacteur en chef du journal Combat à la Libération. C'est dans ce journal que paraît un éditorial écrit par Camus, et resté célèbre, dans lequel il dénonce l'utilisation de la bombe atomique par les Etats-Unis.

La Peste est publié en 1947 et connaît un très grand succès. Son œuvre, articulée autour des thèmes de l'absurde et de la révolte, est indissociable de ses prises de position publiques concernant le franquisme, le communisme, le drame algérien...

Passionné de théâtre, Camus adapte également sur scène Requiem pour une nonne de Faulkner. Il obtient le Prix Nobel de littérature en 1957 pour l'ensemble de son œuvre. Trois ans plus tard, il meurt tragiquement dans un accident de voiture, avec le manuscrit inachevé de son autobiographie: Le premier Homme.

Albert Camus: "Celui qui désespère des événements est un lâche, mais celui qui espère en la condition humaine est un fou".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #litterature

6 Janvier 2016

New Deal

"Mes seuls amis marchent à quatre pattes".
Death Dealer - Tome 1 - "Le heaume maudit" de Silke).

Death Dealer de Frank Frazetta.
Death Dealer de Frazetta (1973).

Death Dealer selon François Bourgeon.
Brunelle et Colin - Tome 2 de Bourgeon et Génin (Couverture).

Dans Brunelle et Colin - Tome 2 - "Yglinga" (Bourgeon et Génin, Glénat), Liam Sharp transpose le Death Dealer de Frank Frazetta sur la couverture de sa BD. Ici, le Death Dealer est remplacé par Yglinga, fille de Harald, roi du peuple de la mer.

 

Pour avoir plus de détails sur cette illustration de Frank Frazetta et en revoir d'autres adaptations, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5. ;-)

Voltaire: "Dieu a mis dans tous les coeurs la conscience du bien avec quelque inclination pour le mal".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #illustration , #litterature

13 Novembre 2015

Terras

"La possession est une amitié entre l'homme et les choses".

Caricature de Jean-Paul Sartre (Olivier Schtwartz).

Dans Le Spirou de - Tome 7 - "La femme léopard" (Schwartz et Yann, Dupuis) Olivier Schwartz croque Jean-Paul Sartre dans son propre rôle. Il est interviewé par Fantasio dans le Café de flore, et se fait rosser par la femme léopard après avoir proférer des propos machistes, tout ça sous les yeux de sa compagne hilare (Compagne qui fera l'objet d'un futur article ! ^^).
(L'image est tirée de la page 52, case 4).

 

Pour avoir plus informations sur la biographie de cet illustre intellectuel français du XXe siècle, va faire un tout »ici« où j'ai déjà philosophé sur le sujet. ;-)

Jean-Paul Sartre: "La patrie, l'honneur, la liberté, il n'y a rien: l'univers tourne autour d'une paire de fesses, c'est tout...".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #litterature

7 Juin 2015

Retour du Dealer

10 ans avant d'avoir fait chevaucher Red Sonja sur le canasson du Dealer, Sharp avait déjà sévit ....

Death Dealer de Frank Frazetta.
Death Dealer de Frazetta (1973).

Death Dealer selon Liam Sharp.
The Incredible Hulk #425 de Frank, Sharp, et David (Case 2, planche 26).

Dans le comics book The Incredible Hulk #425 - "Fall of the Pantheon - Part 2: Error" (de Frank, Sharp, et David, Marvel), Liam Sharp pastiche le Death Dealer de Frank Frazetta sur une planche de sa BD. Ici, le Death Dealer est remplacé par un des chevaliers d'éternité envoyé sur Terre par Agamemnon.

Planche 26 de Liam Sharp.
La planche 26 complète (Liam Sharp).

Revenu sur Terre, l'équipe du Panthéon avait décidé de juger Agamemnon pour s'être fait ressuscité par la déesse Héla. Mais celui-ci n'était pas prêt à accepter de voir ses enfants et descendants juger de ses actes ; il révéla alors s'être préparé depuis des siècles pour une telle situation en créant les Chevaliers d'éternité, les corps morts-vivants des anciens membres du Panthéon, cybernétiquement améliorés et dépourvus de réelle volonté propre, faisant d'eux les parfaits agents dévoués à Agamemnon. Celui-ci lâcha ainsi les Chevaliers d'éternité sur le Panthéon, ravageant le Mont.

 

Pour avoir plus d'informations sur cette toile de Frank Frazetta et en voir d'autres adaptations, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4. ;-)

PS: Ne t'inquiète pas, Hulk a aussi eu le droit de faire un petit tour de dada.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #litterature

24 Avril 2015

Jean-Sol Partre

"Pas besoin de gril: l'enfer, c'est les autres".

Caricatutre de Jean-Paul Sartre (Gaël Séjourné).

Dans Jour J - Tome 2 - "Paris, secteur soviétique" (Séjourné, Duval, et Pécau, Delcourt) Gaël Séjourné croque Jean-Paul Sartre, et lui fait jouer son propre rôle de philosophe au détour d'une case.
(L'image est tirée de la 50, case 6).

 

Jean-Paul Sartre (1905-1980) était un écrivain et un philosophe français. Elevé par sa mère et ses grands-parents maternels, Jean-Paul connaît une enfance idyllique. Il en garde surtout le goût de la lecture, qu'il exprime plus tard dans Les Mots.

Pendant ses études à l'Ecole Normale Supérieure où il prépare son agrégation de philosophie, Sartre rencontre Simone de Beauvoir, avec laquelle il va partager sa vie, ses convictions et son œuvre. Reçu à l'agrégation, Jean-Paul devient professeur dans un lycée du Havre. Il s'engage ensuite dans la Résistance lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate.

C'est aussi à cette époque que paraît L'être et le néant, traité central par lequel Sartre fonde un nouveau courant philosophique: l'existentialisme. L'auteur y explique que l'existence de l'homme précède son essence, lui laissant la liberté et la responsabilité de ses choix.

Par la suite, Sartre privilégie la production de pièces de théâtre, plus aptes selon lui à toucher un large public. Fondateur de la revue Les Temps modernes, il se désolidarise du Parti communiste suite à la répression hongroise de 1956, et se brouille avec Camus. Il s'élève également très tôt contre la guerre d'Algérie et prend part à l'activisme de mai 1968.

Jean-Paul Sartre obtient le Prix Nobel de littérature en 1964 mais le refuse, devenant ainsi la première personnalité à décliner le prix de son plein gré. Son œuvre, tant philosophie que littéraire, et ses engagements politiques font de lui l'une des personnalités françaises incontournables du XXe siècle.

Jean-Paul Sartre: "Etre libre, ce n'est pas pouvoir faire ce que l'on veut, mais c'est vouloir ce que l'on peut".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #litterature

4 Avril 2015

Le Mont Sinaï

André Gide: "La foi soulève des montagnes, oui: des montagnes d'absurdité".

Against the gods de Frank Frazetta.
Against the gods de Frazetta pour la couverture de Thongor contre les Dieux de Carter.

Against the gods selon Rex Maxon.
Turok el guerrero de piedra #228 de Maxon et Newman (Couverture).

Dans la version mexicaine du comics book Turok el guerrero de piedra (Turok: Son of stone en VO) #228 (Maxon et Newman, Novaro) Rex Maxon parodie le dessin, Against the gods de Frank Frazetta, illustrant la couverture du roman de Lin Carter, Thongor contre les dieux, sur la couv' de sa BD. Ici le barbare Thongor et son épée, sont remplacés par Turok et son poignard.

 

Pour avoir plus de détails sur cette toile de Frazetta et en voir d'autres adaptations, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

***

Il n'y a pas que les auteurs de BD qui ont été inspirés par le génie de Frazetta, d'autres de ses camarades illustrateurs comme...

Against the gods selon Gerald Brom.
Ranger Elfe de Brom.

... Gérald Brom (1965) qui s'est particulièrement fait connaître pour son travail sur les jeux vidéo tels que Doom II ou Diablo, mais aussi par le biais du cinéma avec Ghosts of Mars et Van Helsing. Son Ranger Elfe, ci-dessus, a notamment servi à illustrer des cartes à jouer de jeux de rôle.

PS: Si tu veux voir d'autres dessins de Gerald Brom, je t'invite à aller faire un tour sur son site officiel.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #litterature

23 Mars 2015

'Papa'

"Nous devons nous y habituer : aux plus importantes croisées des chemins de notre vie, il n'y a pas de signalisation".

Caricature d'Ernest Hemingway (Laurent Verron).

Dans Odilon Verjus - Tome 6 - "Vade Retro Hollywood !" (Verron et Yann, Le Lombard) Laurent Verron croque Ernest Hemingway et lui fait jouer son propre rôle d'écrivain américain faisant une partie de pêche avec Odilon et Chaplin.
(L'image est tirée de la planche 22, case 2).

Avec ce clin d'œil fait au romancier, les auteurs font aussi référence à son ouvrage le plus connu, Le vieil homme et la mer, qui raconte l'aventure d'un vieux pêcheur cubain appelé Santiago, en lutte avec un énorme marlin au large du Gulf Stream.

 

Ernest Hemingway (1899-1961) était un écrivain américain. Autodidacte, fils du médecin Clarence Hemingway, et de la musicienne Grace Hall, il se lance dans le journalisme et intègre la rédaction du Kansas City Star.

En 1917, il s'engage en tant qu'ambulancier sur le front, en Italie. Puis il s'établit à Paris et rencontre la romancière Gertrude Stein. Sous son influence, il opte pour une écriture concise, dépouillée le fameux -style maigre- d'Hemingway, caractérisé par l'économie et la litote.

Les violences vues lors de la guerre parcourent son œuvre, comme autant de motifs obsessionnels. En 1936, il rejoint les forces républicaines de la guerre d'Espagne, puis migre vers Cuba. Il reçoit le Prix Pulitzer pour Le vieil Homme et la mer en 1952, puis le Prix Nobel de littérature en 1954.

Ernest Hemingway, interrogé sur le modèle de son héros: "C'est un combat entre un homme et un poisson [...]. Le vieil homme n'est personne en particulier. Quelques personnes ont affirmé que tel ou tel serait le vieil homme et tel autre l'enfant. C'est une invention ! J'ai écrit cette histoire sur la base des expériences de pêche que j'ai vécues sur les trente dernières années et même avant. La plupart des pêcheurs de Cojimar ont vécu la même chose. Si le vieil homme est quelqu'un, c'est le père de Chago, qui est mort depuis quatre ans et avec lequel j'ai beaucoup pêché".

Parmi ces œuvres principales qui ont influencés tous les romanciers du XXe siècle, on peut aussi mettre en avant: L'adieu aux armes de 1929, Les neiges du Kilimandjaro de 1936, ou encore Pour qui sonne le glas de 1940.

Malade, physiquement diminué à cause d'un accident d'avion lors d'un safari africain, il se suicide en 1961, suivant l'exemple de son père.

Ernest Hemingway: "La sagesse des vieillards, c'est une grande erreur. Ce n'est pas plus sages qu'ils deviennent, c'est plus prudents".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #litterature

5 Février 2015

Nightbat

"Peut-être que je ne suis pas très humain. Ce que je voulais faire, c'était peindre la lumière du soleil sur le côté d'une maison".

Nighthawks d'Edward Hopper.
Nighthawks de Hopper exposé au Art Institute of Chicago (1942).

Nighthawks selon David Mazzucchelli.

Nighthawks selon David Mazzucchelli.
Batman: Vengeance oblige #2 de Mazzucchelli et Miller (Planche 19 case 4, et planche 24 case 1).

Dans le comics book Batman: Vengeance oblige #2 - "Nuit blanche" (Mazzucchelli et Miller, DC Comics) David Mazzucchelli parodie à deux reprises le tableau d'Edward Hopper, Nighthawks, sur deux planches de sa BD. Ici, le Philies est renommé en Hopper.

Ce célèbre comics est plus connu sous son titre VO Batman Year one.

 

Pour avoir plus d'informations sur cette toile américaine et en voir d'autres adaptations, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7. ;-)

C'est la nouvelle Les tueurs (The killers en VO) d'un certain Ernest Hemingway (1899-1961) alors âgé d'à peine 27 ans, qui est au cœur de cette célèbre toile. Après avoir lu cette histoire, Hopper note:


"Il est rafraîchissant de tomber sur une pièce de travail si honnête, après avoir pataugé dans les indigestes livres dont se compose l’essentiel de notre littérature moderne. Dans cette histoire, aucune concession n’est faite au goût populaire, pas de jeu avec la vérité, pas de bonheur artificiel".

The killers est publiée pour la première fois en 1927 dans le magazine américain Scribner's magazine. Après cette première parution, elle est reprise dans le recueil de nouvelles Hommes sans femmes et dans Les aventures de Nick Adams. En France, elle est incluse dans le recueil Cinquante mille dollars aux éditions Gallimard en 1928.

Dans les années 1920, un petit restaurant de la banlieue de Chicago reçoit la visite de Max et Al, deux hommes qui se révèlent être des tueurs. Ils menacent, puis ligotent George, le serveur, Sam, le cuisinier noir, et Nick Adams [un personnage récurrent de plusieurs nouvelles d'Hemingway]. Max révèle bientôt à George que lui et Al ont reçu le contrat de tuer Ole Andreson, un boxeur suédois, et qu'ils ont appris que leur victime fréquente régulièrement le restaurant...

Cette nouvelle a été adaptée à quatre reprises au cinéma: en 1946 dans Les tueurs de Robert Siodmak; en 1956 dans Les assassins, un court métrage soviétique réalisé par Andreï Tarkovski, en 1964 dans A bout portant de Don Siegel; et en 1998 dans Les tueurs, un court métrage de Todd Huskisson.

Edward Hopper: "Après tout, nous ne sommes pas français et nous ne pouvons l'être, et toute tentative de l'être, serait nier notre héritage en s'imposant un caractère qui ne s'apparenterait qu'à un placage sur la surface".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #peinture-gravure , #litterature