C'est pas tous les jours qu'on rencontre une fille qui fait un strip-tease pour vous faire sortir de colle.

Patrick Verona interprété par Heath Ledger | Dix bonnes raisons de te larguer

Dix bonnes raisons de te larguer de Gil Junger (1999).
Dix bonnes raisons de te larguer de Gil Junger (1999).

Dix bonnes raisons de te larguer selon Andrew Tarusov.
Ex-libris Batman d'Andrew Tarusov.

Sur un Ex-libris Batman (DC Comics) Andrew Tarusov parodie l'affiche du film Dix bonnes raisons de te larguer de Gil Junger. Ici, Patrick Verona interprété par Heath Ledger et remplacé par le Joker, et Katarina Stratford incarnée par Julia Stiles devient Harleen Frances Quinzel alias Harley Quinn.

Quelle drôle d'idée de donner le rôle du Joker à Heath Ledger ! ^^

 

Dix bonnes raisons de te larguer (Ten things I hate about you en VO) est un long métrage américain réalisé par Gil Junger, et sorti dans les salles obscures le 19 juillet 2000 en France. Le scénario est de Karen McCullah Lutz et Kirsten Smith. Le film est produit par Andrew Lazar pour Mad Chance et distribué par Touchstone Pictures

Au lycée de Padua, Bianca (Larisa Oleynik) fait craquer tous les garçons, tandis que sa sœur ainée Kat (Julia Stiles) aurait tendance à les faire fuir. Non qu'elle soit d'une laideur repoussante, ce serait plutôt le contraire, mais son caractère irascible et son comportement de rebelle ne la rendent pas très liante. Le père (Larry Miller) des jeunes filles est très strict quant à leur éducation et leurs sorties. Il accepte que Bianca flirte à condition que Kat en fasse autant. Autant dire que l'affaire n'est pas gagnée... Mais Cameron (Joseph Gordon-Levitt), qui est tombé amoureux de Bianca, imagine un plan tout simplement diabolique.

AlloCiné | Dix bonnes raisons de te larguer

10 bonnes raisons de te larguer est une adaptation très libre de La mégère apprivoisée de Shakespeare. Le rôle-titre avait été immortalisé par Liz Taylor devant la caméra de Franco Zeffirelli en 1967.

Nombreux étaient les réalisateurs intéressés, mais Gil Junger nous a séduits par son énergie son enthousiasme. C'est un passionné. Son expérience était très utile au rythme et à l'ambiance que nous souhaitions. Il a tout de suite été évident qu'il sentait parfaitement l'histoire.

Andrew Lazar (le producteur)

Gil Junger signe avec ce film son premier long métrage de cinéma. Ce réalisateur est une référence dans le monde de la télévision.

Je travaille de la façon suivante: je fais répéter les acteurs jusqu'à ce qu'ils soient prêts à jouer leur scène, je tourne deux bonnes prises et je passe à autre chose. C'est un style télévisuel, mais je crois que cela contribue à diminuer le nombre de fois où on doit recommencer, prise après prise. Il faut du renouveau pour conserver l'enthousiasme. J'ai souhaité fonder le film sur les émotions qu'éprouvent les adolescents. Je ne voulais pas en faire une farce ou une caricature. La plupart des jeunes se laissent influencer par leur entourage, ils subissent la pression des modes, des idées reçues et se croient obligés de se comporter d'une certaine façon pour mieux se faire accepter. Je voulais faire passer le message, leur dire qu'ils ne doivent pas craindre d'avoir leurs propres idées, que c'est bien d'être unique, d'être soi.

Gil Junger (le réalisateur)

Le tournage a eu lieu principalement dans l'enceinte de la Stadium High School, un lycée situé non loin de Seattle, dans l'Etat de Washington. A l'origine ce bâtiment, construit en 1891 dans le style château français, devait servir d'hôtel de luxe. Mais des difficultés financières obligent les propriétaires d'alors à le transformer en entrepôt. Voué à la destruction après un incendie qui le ravage presque entièrement en 1899, l'édifice est racheté par l'architecte Frederick Heath qui le transforme en lycée, qui est inauguré le 10 septembre 1906. Ce décor majestueux a incité le scénariste a transposé l'action du film à Seattle.

Ce teen movie se laisse regarder même si il ne casse pas trois pattes à un canard. De plus, il a l'avantage d'avoir de jeunes débutants qui ont par la suite crevé l'écran dans des grands films comme Julia Stiles dans La Vengeance dans la peau, Joseph Gordon-Levitt dans Inception, ou encore le regrétté Heath Ledger dans The Dark Knight...

Je hais ta façon de me parler
Et la couleur de tes cheveux
Je hais ta façon de conduire
Et de me regarder dans les yeux
Je hais tes stupides bottes d'armée
Et ce que tu devines en moi
Je te hais au point d'en crever
Et même de te tuer parfois
Je hais ta façon d'avoir raison
Tes histoires inventées
Je te hais quand tu me fais rire
D'avantage quand tu me fais pleurer
Je te hais quand tu n'es pas là et que tu es dieu sait où
Mais je hais surtout de ne pas te haïr
Ni un seul instant
Ni une seule minute
Ni même du tout

Katarina Stratford interprété par Julia Stiles | Dix bonnes raisons de te larguer

Retour à l'accueil