L'art, c'est l'harmonie. L'harmonie c'est l'analogie des contraires, l'analogie des semblables, de ton, de teinte, de ligne.

Georges Seurat

Un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte de Georges Seurat.
Un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte de Seurat exposé à l'Institut d'art de Chicago (1886).

Un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte selon Julian Totino.
Uncanny X-Force #24 de Noto et Remender (Couverture alternative de Totino).

Dans le comics book Uncanny X-Force #24 - "Frozen Moment" (Noto et Remender, Marvel) Julian Totino pastiche la toile de Georges Seurat, Un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte, sur la couv' alternative de sa BD. Ici, les vengeurs remplacent les personnages principaux du tableau.

 

Georges Seurat (1859-1891) a peint ce tableau entre 1884-1886 sur l'île de la Grande Jatte, située sur la Seine, entre Neuilly-sur-Seine et Levallois-Perret. Elle a été rendue célèbre par les peintres impressionnistes qu'elle a inspirés comme Claude Monet, Vincent van Gogh et Alfred Sisley.

Beaucoup de personnes sont représentées. Au premier plan, à gauche, trois personnages sont assis sur l'herbe fraîche et regarde le point d'eau. Un chien, derrière eux, semble être à la recherche de quelques miettes qu'il reste d'un pique-nique. Deux autres personnes, à droite, se tiennent debout et portent des vêtements chics de l'époque. Au second plan, dans une partie éclairée, on voit une dame qui pêche. D'autres gens se promènent au bord de l'étendue d'eau. Certains naviguent en canoë ou en bateau à voile. D'autres semblent faire de l'aviron sur l'eau claire, voilée et calme... La scène donne une impression de calme et de tranquillité. Les personnages semblent figés, sauf un chien et une fillette à l'arrière plan donnant l'impression de courir.

Ce tableau de grand format se caractérise par des tons froids et une technique pointilliste. Seurat établit des différences de plans en distribuant deux grandes zones d'ombre et de lumière, mais il garde la même intensité chromatique sur l'ensemble de l'espace. Pour donner l'impression de plein soleil, l'auteur a juxtaposé des taches de couleur jaune et orange. Pour l'ombre il a choisi du bleu et du vert. L'artiste ne mélange pas les couleurs, ils les utilisent purs. Ils les posent point par point. Des petits points sont placés les uns à côté des autres selon les règles de la fragmentation de la couleur. C'est l'œil qui effectue les mélanges.

Les littérateurs et les critiques voient de la poésie dans ce que je fais. Non, j'applique ma méthode, et c'est tout.

Georges Seurat

Retour à l'accueil