Je parle dans le vide, je parle tout seul si tu veux savoir parce que y'a un homme mort à l'autre bout du fil, connard !

Neil McCauley interprété par Robert De Niro | Heat

Heat de Michael Mann (1995).
Heat de Michael Mann (1995).

Heat selon Bryan Silverbax.
The Recount #2 d'Ibarra et Hedrick (Couverture bis de Bryan Silverbax).

Dans le comic book The Recount #2 (Ibarra et Hedrick • Scout Comics) le cover artist Bryan Silverbax parodie l'affiche du film Heat sur la couverture alternative de la BD. Ici, le lieutenant Vincent Hanna interprété par Al Pacino est remplacé par la présidente des Etats-Unis Meredith McDearmon, le cambrioleur Neil McCauley incarné par Robert De Niro se transforme en Phil Pontus le terroriste à la tête du groupe "The Masses", et le braqueur Chris Shiherlis joué par Val Kilmer devient l'agent spécial Bree Barto.

 

Heat est un long métrage américain écrit et réalisé par Michael Mann, et sorti dans les salles obscures le 15 décembre 1995. Le film n'est autre que le remake du téléfilm L. A. Takedown, écrit et réalisé en 1989 par Mann. Xander Berkeley, qui joue le rôle de Ralph dans le film, figurait par ailleurs au générique de L. A. Takedown. Robert De Niro et Al Pacino ont ainsi repris les rôles originellement tenus par Michael Rooker et Scott Plank dans ce téléfilm.

Neil McCauley (Robert De Niro) est un braqueur qui a de l'expérience. Il veille, au cours de ses vols, à ne pas commettre d'impairs. Ses complices n'ont pas autant de scrupules ni de «conscience professionnelle». Lors d'une opération pourtant bien planifiée, l'un d'entre eux (Kevin Gage) tire sur deux vigiles. Ce double meurtre intéresse au plus au point le lieutenant Hanna (Al Pacino), qui ne met guère de temps à identifier McCauley comme étant le cerveau de la bande. Les deux hommes apprennent à se connaître par dossier et surveillance interposée. A tel point qu'ils finissent par se rencontrer. Chacun jure alors de mettre l'autre en échec. Un duel s'engage, à la limite de la légalité.

AlloCiné | Heat

Heat permet aux deux monstres sacrés que sont Pacino et De Niro de se donner la réplique. Les deux acteurs se sont croisés sur le tournage du Parrain, 2ème partie en 1974, mais n'avaient aucune scène à tourner ensemble. Afin de garder intacte la magie de la rencontre, Michael Mann a fait en sorte qu'Al et Robert ne soient pas visibles simultanément à l'écran, même durant la scène de discussion dans le café. Dans ce morceau d'anthologie, les deux acteurs font preuve d'une grande sobriété au niveau de leur jeu: douceur dans la voix, évitement des regards qui s'affrontent, sourires à peine esquissés.

Le tournage s'est déroulé de fin décembre 1994 jusqu'au mois de mai 1995 dans plus de 65 lieux différents de Los Angeles et ses alentours. Aucune scène n'a été tournée en studio. La fameuse confrontation verbale entre Robert De Niro et Al Pacino a été tournée au restaurant Kate Mantilini de Beverly Hills, alors que les scènes finales du film l'ont été à l'hôtel Hilton et sur les pistes de l'Aéroport international de Los Angeles

Dans le script original, Vincent Hanna, le personnage campé par Al Pacino, doit être accro à la cocaïne. Finalement, Michael Mann ne retient pas cela dans la version finale du film. Toutefois, Pacino tient malgré tout à garder cet aspect du personnage dans son jeu en paraissant souvent survolté, électrique et excité.

La fameuse scène du gunfight, d'une virtuosité implacable, a marqué une génération de spectateurs, dont votre serviteur. D'une intensité incandescente, la séquence est d'une rare puissance, aussi violente que percutante. Le réalisme de la scène a inspiré les instructeurs des U.S. Marines; ils montraient en effet aux nouvelles recrues la fusillade dans le but de leur initier la manière de battre en retraite dans le cas où ils se trouveraient sous le feu nourri de l'ennemi. Elle a également suscité une vocation de braqueur de banques; en 1996, à Montluçon, dans le centre de la France, Rémy Gardien s'inspire de Heat et de la célèbre scène du gunfight pour son propre méfait. Après avoir dérobé plus de 50.000 francs à l'époque, le malfaiteur avait pris la poudre d'escampette. Il n'a été arrêté qu'en 2003 lors de la ré-ouverture de l'enquête. C'est à ce moment-là qu'il avouera que Heat l'a inspiré pour son crime. A noter que le morceau de musique accompagnant la séquence, intitulé Force Maker, a été composée par le musicien britannique Brian Eno, connu notamment pour ses collaborations avec U2 et David Bowie.

Heat est beaucoup plus qu'un film de braquage classique, à tel point qu'au cinéma, il y un avant et un après Heat. Tout d'abord, l'histoire est très dense, les scènes d'action musclées et percutantes de réalisme, le casting parfait et la direction d'acteur aux petits oignons développe de manière habile la psychologie des personnages, mêmes secondaires, la ville de Los Angeles est magnifique et filmée de façon novatrice. Enfin, le jeu du chat et de la souris entre De Niro et Pacino est savoureux comme rarement au cinéma. Et putain, quelle fusillade d'anthologie !!

En août 2022, Michael Mann publie sous forme de roman, Heat 2, ce qui est à la fois une préquelle et une suite de Heat. Verra-t-on cette suite sur grand écran ?...

Vous avez le droit de vous envoyer ma femme, puisque c'est elle qui vous le demande. Vous avez le droit, de vous vautrer sur son sofa dans la crèche de merde, naze tech-post-moderne et ultra branchée de son ex-mari si ça vous chante… Mais en aucun cas vous n'avez le droit de regarder ma PUTAIN DE TÉLÉVISION !

Vincent Hanna interprété par Al Pacino | Heat

Retour à l'accueil