Une vieille fille, c'est la veuve d'un célibataire.

Jacques Grello

Veuve mais pas trop de Jonathan Demme (1988).
Veuve mais pas trop de Jonathan Demme (1988).

Veuve mais pas trop selon Rafael Loureiro. Veuve mais pas trop selon Branko Jovanovic.
The Mall #3 et #4 de Loureiro, Handfield, et Haick III (Couvertures bis de Rafael Loureiro et Branko Jovanovic).

Dans les comic books The Mall #3 et The Mall #4 (Loureiro, Handfield, et Haick III • Scout Comic) les cover artists Rafael Loureiro puis Branko Jovanovic parodient l'affiche du film Veuve mais pas trop de Jonathan Demme sur les couvertures alternatives des deux BDs. Ici, Angela De Marco interprétée par Michelle Pfeiffer est remplacée par Lena, Fat Man incarné par Captain Haggerty devient Leonard, Mike Downey joué par Matthew Modine se transforme en Dallas, et Tony Russo tourné par Dean Stockwell mute en Diego.

 

Veuve mais pas trop est un long métrage de comédie américain réalisé par Jonathan Demme, et sorti dans les salles obscures le 19 août 1988. Le scénario est l'œuvre de Barry Strugatz et Mark R. Burns. Une comédie pétillante, où l'adorable Michelle Pfeiffer forme un duo parfait avec Matthew Modine, impeccable dans son rôle de grand benêt.

Angela De Marco (Michelle Pfeiffer) rêve d'une vie tranquille, mais les activités de son mari Frank (Alec Baldwin), homme de main du parrain Tony Russo (Dean Stockwell), l'obligent à vivre au quotidien en compagnie de ses envahissants amis mafieux. Quand Tony fait tuer Frank après l'avoir surpris avec sa maîtresse, Angela déménage aussitôt à New York, avec l'espoir de changer de vie. Mais Tony est d'un autre avis. Il aimerait bien faire de la belle sa nouvelle maîtresse. Ayant eu vent de ce projet, le FBI tente de profiter de l'aubaine pour recruter Angela, qui se voit affublée d'un garde du corps, Mike Downey (Matthew Modine), un jeune agent inexpérimenté.

AlloCiné | Veuve mais pas trop

Dans les années 80, Jonathan Demme n'est pas encore devenu le réalisateur reconnu du Silence des agneaux et de Philadelphia. A l'époque, c'est surtout un cinéaste ami des musicos, et notamment lié à la scène new wave de New York. Ses titres de gloire: avoir réalisé le concert filmé des Talking Heads, Stop Making Sense, puis l'excellent Dangereuse sous tous rapports. En 1988, il réalise Veuve, mais pas trop, une comédie tout public bien reçue par la critique de l'époque.

Le film est ce que l'on peut appeler un feel good movie. Ça met de bonne humeur... L'histoire n'est qu'un prétexte, pour mettre les personnages dans des situations loufoques. Les acteurs sont tous excellents: Michelle Pfeiffer est belle et pleine d'énergie, Matthew Modine jeune et sympathique, Dean Stockwell rigolo à souhait, Mercedes Ruehl en fait des tonnes mais c'est ça qui est bon.

C'est difficile de faire un film qui soit plus looké années 80 que celui-là. Jonathan Demme met toutes les eighties dedans, de la musique de David Byrne jusqu'aux coupes de cheveux et aux épaulettes. La bande son du film contient des chansons de Sinéad O'Connor, New Order, Chris Isaak, Debbie Harry, Ziggy Marley, Tom Tom Club, Q Lazzarus, The Feelies et Brian Eno.

Bref, une comédie sur la mafia, bien ancrés dans son époque, amusante et enjouée, avec beaucoup d'humour et de charme.

Qu'est-ce qu'une célibataire sinon une veuve qui a perdu son mari avant même de l'avoir épousé ?

Philippe Bouvard

Retour à l'accueil