25 Septembre 2007

Y a du soleil y a des nanas...

...da da dir la da da...

Yamila Diaz-Rahi par Jeff Bark pour Sports Illustrated Swimsuit Issue 2002.
Photographie de Diaz-Rahi par Bark pour Sports Illustrated Swimsuit Issue (2002).

Yamila Diaz-Rahi par Jeff Bark selon Greg Land.
Sojourn #22 de Land et Martz (Couverture).

Dans le comics book Sojourn #22 (Land et Marz, CrossGen) sortie en avril 2003 aux Etats-Unis, Greg Land calque la couverture de l'édition spéciale Swimsuit Issue 2002 du magazine Sports Illustrated sur la couv' de sa BD. C'est un cliché de Yamila Diaz-Rahi pris par Jeff Bark. Ici, Yamila est remplacé par Arwyn, l'héroïne de la BD. Mêmes proportions, même position, même bracelet, mêmes colliers, même décolleté... y a pas de doute Land est abonné à Sports Illustrated !

Le prequel et les numéros 1 à 10 de Sojourn sont traduits en France dans les numéros 1 à 11 de la revue CrossGen Universe de Semic qui s'est arrêtée faute de succès. Semic a aussi publié un album librairie regroupant le prequel et les trois premiers épisodes, un deuxième tome reprend les 4, 5, 6 et 7, mais la suite n'est jamais sortie, sachant que la série en VO est composée de 35 épisodes faîtes les comptes...

 

Sports Illustrated est un magazine américain. Il est le plus important hebdomadaire sportif des States. Appartenant au géant des médias Time Warner, il a trois millions d'abonnés et est lu par environ 23 millions de personnes chaque semaine. Dès sa création en 1954 et les années suivantes, ce sont ses innovations qui ont fait son succès : photos en couleurs, mise en place du joueurs du mois/de l'année, programme TV ...

Depuis 1964, un numéro spécial est publié une fois par an, le Sports Illustrated Swimsuit Issue. La dernière pin up en date à avoir fait la couverture est Beyoncé, pour l'édition 2007.

Le Sports Illustrated Swimsuit Issue qui nous intéresse aujourd'hui est celui paru le 1e février 2002. Il met à l'honneur Yamila Diaz-Rahi qui fait la Une du numéro. Sur la couverture, on peut lire: "Red Hot in Latin America". Il fait donc la part belle aux bombes latines avec en tête l'argentine Yamila shootée par Jeff Bark... mais aussi Ehrinn Cummings, Molly Sims, Heidi Klum, Petra Nemcova, Shakara Ledard, Daniela Peštová, Elsa Benitez, Veronica Varkeova, Bridget Hall, Ehrinn Cummings, Audrey Quock, Josie Maran, Chandra North, Vanessa Lorenzo, Annie Morton, Carla Maria, Melissa Keller, Isabeli Fontana, Ana Beatriz Barros, ... toutes photographiées en Amérique latine: Mexique, Guatemala, Brésil, Argentine, Costa Rica ...

Yamila Diaz-Rahi connu aussi sous Yamila Diaz (1976) est un model argentin. Née à Buenos Aires, elle a des origines Libanaise et Espagnole. En 1996, elle est repérée par un -chasseur- d'une agence milanaise. Elle fait ses débuts en Italie avant de poursuivre sa carrière aux USA. Elle est la première covergirl latine professionnelle de l'histoire. Outre Sport Illustrated, elle a déjà fait la Une de: GQ, Glamour, Maximal, Elle, Shape, du catalogue Victoria's Secret...

PS: Michael Jordan a fait 49 fois la couverture du mag taditionnel.

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #glamour

Commentaires

Stéph 27/09/2007 16:43

Mayhew est connu pour ça également, de même que Horn. D'ailleurs ton article sur Mike Mayhew, ce ne serait pas par hasard la photo du roi d'Espagne qu'il a utilisée pour un poster de promo de House of M ?

Chelmi 27/09/2007 18:57

Oui, c'est bien le dessin de Magneto alias Juan Carlos.

Stéph 27/09/2007 09:39

Greg Land est un habitué de la pratique, les exemples de "décalquages" dans ses comics sont légion, celui que tu as mis en ligne est très significatif. J'avais préparé pour mon blog un article là-dessus justement (mais je ne l'ai pas encore publié pour l'instant). Land a incontestablement un coup de crayon impressionnant, par contre question composition tous ces dessins calqués sur des photos ou des captures de films, ça casse un peu le prestige tout de même...

Chelmi 27/09/2007 10:38

Même si ça apporte de l'eau à mon moulin, je trouve aussi ce type de pratique -le décalquage pur et dur- mal venue, ça casse le mythe. Parodier, faire des clins d'œil, et placer des références, c'est rendre hommage quand c'est assumé et "dit clairement". Je comprends bien que les dessinateurs aient besoin de modèle pour S'INSPIRER, ça me paraît même évident et logique mais quand ça atteint ce degré de similarité, ce n'est plus de l'art mais du repompage d'autant plus qu'ici ça me semble assez sournois et dissimulé.J'ai hâte de lire ton article là dessus. :-)Personnellement j'en ai un autre qui doit paraître incessamment sous peu de Mike Mayhew cette fois.