26 Septembre 2015

Snowdrop

"Une actrice ne s'appartient plus. Elle appartient à tous ceux qui la contemplent".

Caricature d'Ava Gardner (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 2 - "Meurtres fatals 002" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster croque Ava Gardner, et lui donne le rôle d'un clone de elle-même à la solde d'Eric Von Blutchfeld, sur une planche de son histoire "On ne meurt jamais deux fois éternellement !".
(L'image est tirée de la page 21, case3).

 

Ava Gardner (1922-1990) était une actrice américaine. Fille de fermiers, elle passe son enfance dans la plantation de tabac familiale. Lorsqu'elle s'installe à New York à 18 ans, sa beauté est immortalisée par un photographe qui la shoote sous tous les angles et l'expose dans ses galeries. Un membre de la MGM, qui tombe sur les clichés, lui propose de passer quelques essais. C'est le tournant de sa carrière: en 1941, elle signe un contrat de sept ans avec la major américaine.

Entre 1941 et 1945, MGM ne l'emploie que pour sa beauté. Ava multiplie les apparitions, la plupart non-créditées, et seule son union avec l'acteur Mickey Rooney donne un peu d'écho à un début de carrière très modeste. Il faut attendre 1946 et son rôle de vamp faisant les yeux doux à Burt Lancaster dans le film noir Les tueurs, produit par Universal, pour que sa carrière débute véritablement, son physique de femme fatale illuminant alors des films comme Marchands d'illusions en 1947, Passion fatale en 1949, Show Boat en 1951, ou encore Pandora toujours en 1951.

Les années 50 consacrent Ava Gardner, alors très vite considérée, au fil de ses succès publics, comme l'une des plus belles femmes du monde. Partenaire de Gregory Peck dans Les neiges du Kilimandjaro et de Clark Gable dans Mogambo, la comédienne est Guenièvre dans Les chevaliers de la table ronde, puis, surtout, La comtesse aux pieds nus de Joseph L. Mankiewicz, en 1954. Un rôle -une danseuse ibérique faisant carrière à Hollywood- qui, ajouté à sa relation avec Frank Sinatra, achèvent de l'installer comme l'une des stars les plus glamours du cinéma américain.

La suite de sa carrière suit un tracé sinueux. L'actrice, en désaccord avec la MGM, part vivre en Espagne mais vampirise toujours l'écran: Les cinquante-cinq jours de Pekin, Sept jours en mai, La nuit de l'iguane... Jusqu'au début des années 80, son parcours est inégal mais Gardner est toujours très active, faisant preuve d'éclectisme avec les films historiques comme La Bible en 1966, et Mayerling en 1968, ou le western avec Juge et hors-la-loi en 1972, ou encore le film-catastrophe dans Tremblement de terre en 1974.

Légende du septième art dont la beauté foudroyante aura donné ses lettres de noblesse au glamour hollywoodien, Ava Gardner termine sa carrière sur petit écran. Touchée par la maladie, elle s'éteint à Londres en 1990.

Ava Gardner: "Nous les stars sommes la seule marchandise qui ait le droit de s'absenter, le soir, du magasin".

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv , #glamour

Commentaires